À propos de Nguyen Ngoc-Rao, fondateur et éditeur du site AsiaFlash.com

Le verre

Le verre


Quelle est la principale difficulté à résoudre lorsqu'on photographie le verre ?
● Lorsqu'on photographie de la verrerie, on retrouve les problèmes habituels de la prise de vue conventionnelle, sauf l'éclairage, qui exige des précautions particulières. En effet, le verre provoque des difficultés d'éclairage en raison de sa transparence et de ses propriétés de transmission et de réflexion de la lumière.

● Le choix de l'éclairage dépend de la partie et de la caractéristique du verre que vous souhaitez mettre en valeur. Si vous éclairez à contre-jour en illuminant un arrière-plan blanc ou pâle situé loin en arrière des objets de verre, vous accentuerez leur forme et leurs propriétés translucides. Du papier calque suspendu devant une fenêtre a un effet similaire. Cette méthode est particulièrement efficace pour le verre taillé ou gravé, ou les récipients de verre contenant des liquides colorés.

● L'emploi d'un fond sombre et d'un éclairage plongeant procure de hautes lumières sur les bords et produit un fort contraste tonal.

● Si on dirige la lumière en contre-plongée sur un objet de verre placé en hauteur, on mettra en valeur sa base et ses surfaces inférieures.

● Les petits spots à réflecteurs incorporés utilisés pour l'éclairage des vitrines constituent des sources de lumières efficaces et bon marché. On peut aussi transformer un projecteur de vues fixes en spot coloré en projetant des diapositives montées à partir de cellophanes ou de filtres colorés.

● Diffusez toujours les sources lumineuses directement dirigées vers le verre, que vous utilisiez un éclairage tungstène ou au flash, sinon vous créerez des hautes lumières spéculaires difficiles à gérer. Lorsque l'arrière-plan est clair, vous pouvez placer du carton sombre de chaque côté du sujet afin de créer des bords sombres. Si le fond est sombre, ayez recours à du carton blanc.

● Travaillez souvent avec une seule source lumineuse. N'ajoutez-en une autre que si vous désirez éclairer ou dégrader l'arrière-plan, ou encore réduire les ombres.


Quel fond doit-on choisir ?
● Le problème du fond n'est pas toujours simple. Le rôle d'un fond est de mettre le sujet en valeur, et celui-ci doit souvent faire partie de la composition.

● En général, une composition sur fond noir n'est guère naturelle mais peut se concevoir.

● Le fond blanc convient pour la plupart des cas, mais posera le problème des ombres. Il faut alors choisir un éclairage latéral, bien diffuser, et aussi savoir exploiter les inévitables ombres pour améliorer la composition de l'image.

● Les fonds de couleur sont vivement conseillés. Si vous travaillez en noir et blanc, un fond gris vous facilitera la tâche. Si vous travaillez en couleur, un fond beige ou brun vous permettra de travailler la transparence du verre et de mettre en valeur son éclat.

● Evitez les fonds en tissu, généralement trop brillants, et préférez les grandes feuilles de Canson vendues en papeterie.


De quel matériel photographique doit-on disposer ?
● Photographier le verre, c'est souvent pratiquer la nature morte. Il faut donc utiliser un objectif permettant la mise au point rapprochée. A défaut, un bon 50 mm ou l'objectif d'un compact peut convenir, à condition que le sujet ne soit pas de trop petite taille.

● Un filtre polarisant s'impose dans bien des cas. Correctement orienté, il supprime ou du moins estompe les reflets sur le verre.

● Un film noir et blanc de sensibilité de 400 ISO permettra de travailler les ombres, de restituer toute une gamme de gris et de favoriser la montée du grain. Une sensibilité moyenne de 100 ou 125 ISO permettra à chacun de s'exprimer sans contrainte.

● En couleur, plus la sensibilité augmente, plus la qualité se dégrade rapidement. On évitera donc les émulsions dont la sensibilité dépasse 100 ISO.

< Précédent Suivant >

Suggestion d'articles pour vous :

Qu'il est difficile d'être content de quelqu'un (La Bruyère).
Le véritable amour, dès que le coeur soupire, Instruit en un moment de tout ce qu'on doit dire (Pierre Corneille).
 
Seul l'altruiste est capable d'aimer autrui et de haïr autrui (proverbe chinois).
Le vinaigre trop acide ronge le vase qui le contient (proverbe turc).