À propos de Nguyen Ngoc-Rao, fondateur et éditeur du site AsiaFlash.com

Les fleurs

Les fleurs


Quelle sorte de cadrage a-t-on intérêt à adopter en photographiant les fleurs ?
● Les fleurs se présentent sous des formes multiples - parterres, bouquets, fleurs isolées - qui sont souvent d'intérêt photographique fort inégal. Le principal obstacle à éviter est la confusion produite par les grands massifs floraux : en l'absence de points forts, de détails marquants, de lignes directrices ou de motifs intéressants, le résultat sera presque toujours médiocre. C'est donc dans l'originalité du cadrage que réside votre principal atout. Si le sujet ne s'y prête pas, sachez résister à la tentation de vouloir l'englober tout entier. Vous obtiendrez des résultats bien plus intéressants et attrayants en limitant vos vues à une seule fleur ou à quelques unités. Approchez-vous alors et réalisez des gros plans. Les vues rapprochées mettent en valeur la personnalité de chaque fleur, les détails de ses pétales, les délicates nuances de ses coloris.

● Choisissez des arrière-plans neutres, éliminez les objets indésirables. Si possible, opérez en contre-plongée (de bas en haut) pour profiter de la teinte uniforme du ciel bleu, qui constitue presque toujours un fond excellent, surtout s'il s'agit de fleurs jaunes ou orangées. A défaut de ciel, utilisez un carton bleu-vert uni comme fond pour le meilleur effet, car alors la couleur du fond et celle des fleurs sont complémentaires, c'est-à-dire qu'elles présentent un contraste optimum. La teinte brunâtre du sol peut souvent aussi être mise à profit pour faire ressortir les tons délicats des fleurs claires. Un carton noir de dimensions appropriées peut faire un excellent fond. Sachez aussi tirer parti du flou engendré par la faible profondeur de champ qui résulte de la prise de vue en gros plan pour camoufler des détails inutiles ou gênants et mettre le sujet principal en valeur. D'une façon générale, évitez les fonds nets qui distraient l'attention au détriment de la fleur.

● Nombre de fleurs nécessitent des angles de prise de vue assez bas exigeant l'emploi d'un pied miniature, à moins que le pied normal ne permette de fixer l'appareil en dessous de la colonne centrale.


Quel éclairage doit-on rechercher ?
● Le soleil constitue un excellent éclairage, mais il faut souvent attendre qu'il occupe une position appropriée. C'est généralement par soleil voilé que l'on obtient les meilleurs effets : on évite ainsi les contrastes excessifs et les ombres trop denses. Même par temps couvert ou à l'ombre, les fleurs conservent des coloris délicats. La mesure de la lumière se fera en tenant l'appareil assez près de la fleur ou du bouquet à photographier afin de soustraire la cellule du posemètre à l'influence du fond ou des éléments environnants qui risqueraient de fausser la mesure.

● Si la lumière naturelle est insuffisante ou parvient dans une mauvaise direction, il peut s'avérer nécessaire de la compléter ou la corriger par un éclair de flash, qui sera utilisé avec modération afin de ne pas affecter l'aspect matériel du sujet. Si possible, tenez le flash en extension, latéralement et légèrement plus haut que la fleur afin de recréer avantageusement l'impression de soleil.

● Comme toujours, l'éclairage de face est à déconseillé, car il aplatit le sujet par l'absence totale d'ombres. Adopter un éclairage latéral ou à contre-jour. L'éclairage à contre-jour met en valeur les pétales translucides, tandis que l'éclairage latéral met en relief les textures délicates.

● Méfiez-vous des taches de lumière produites par le contre-jour et situées en dehors de la zone de netteté de votre composition. Elles risquent de provoquer l'apparition d'un ensemble de points brillants susceptibles de distraire le regard du spectateur.


Comment doit-on effectuer la mise au point ?
● La mise au point doit être d'autant plus précise que l'on opère de plus près. Décidez tout d'abord si vous désirez que la fleur tout entière soit nette ou que seule une de ses parties le soit. La mise au point sélective permet, non seulement de rendre à volonté le premier plan net et le fond flou, mais aussi d'isoler, en les rendant parfaitement nettes, certaines parties de la fleur : par exemple, étamines et pistils nets, les pétales restant flous.


Dans quelles conditions a-t-on avantage à réaliser les prises de vues ?
● Les prises de vues se font dans les meilleures conditions après la pluie : l'atmosphère est alors d'une grande limpidité et les fleurs humides prennent sous l'éclat du soleil retrouvé des coloris d'une rare pureté.

● Opérez par temps très calme, car la moindre brise peut être préjudiciable à la netteté, surtout lorsqu'on a choisi une très faible profondeur de champ. L'emploi d'un coupe-vent, constitué par une grande feuille de matière plastique ou tout autre système de votre choix, s'avérera la plupart du temps très utile. Veillez à ce que le coupe-vent n'apparaisse pas dans le champ. Ayez recours aussi à un pied photo bien stable.

● Photographiez de préférence le matin, lorsque les fleurs conservent encore la fraîcheur de la nuit. Vous pouvez vaporiser sur vos modèles un fin jet d'eau pour obtenir un effet de rosée.

< Précédent Suivant >

Suggestion d'articles pour vous :

Qui ne vole au sommet tombe au plus bas degré (Boileau).
Les femmes vont plus loin en amour que la plupart des hommes, mais les hommes l'emportent sur elles en amitié (La Bruyère).
 
La pensée dans l'absence de pensée, c'est la manifestation de l'absolu (proverbe chinois).
Quand le faucon est blessé, même la corneille le pique du bec (proverbe russe).