À propos de Nguyen Ngoc-Rao, fondateur et éditeur du site AsiaFlash.com

Les intérieurs

Les intérieurs


Quel est le plus grand problème qu'on rencontre en photographie d'intérieurs ?
● Les conditions d'éclairage que l'on rencontre dans un appartement ou, à plus forte raison, dans un édifice, sont le plus souvent faibles. Elles se caractérisent, en outre, par d'assez grands contrastes. Tout cela pose certains problèmes d'exposition.

● Il y a lieu de distinguer les intérieurs éclairés par la lumière du jour et ceux par la lumière artificielle.


Comment procède-t-on en cas de lumière du jour ?
● La lumière du jour, dispensée par les fenêtres d'un appartement, constitue, par sa douceur et son modelé, l'éclairage ambiant de choix. Mais elle peut être insuffisante, et vous serez dans l'obligation d'opérer à la pose, sur pied parfaitement stable.

● D'une manière générale, le contraste des images réalisées en intérieur à proximité de fenêtres ou baies vitrées est relativement élevé. En effet, contrairement à ce qui se passe à l'extérieur, où ciel et soleil combinent leurs effets, la lumière qui éclaire le sujet provient d'une seule direction, ce qui se traduit par l'apparition d'ombres plus ou moins denses. Vous pouvez décider d'exposer pour les hautes lumières et par conséquent d'enregistrer les ombres en noir, ou de délaver les zones très brillantes, telles les fenêtres. Mais il est plus avantageux de chercher à atténuer les contrastes par divers moyens, selon qu'il s'agit de photographier un personnage ou un sujet de plus vastes dimensions.

● Dans le cas de personnages photographiés en gros plan ou en plan moyen, l'emploi d'un réflecteur - simple morceau de tissu blanc ou de cartoline, journal tenu ouvert par la personne photographiée, ou encore un écran de projection - sera généralement suffisant. Convenablement disposé, face à la fenêtre et à distance appropriée du sujet, il réfléchira une certaine quantité de lumière vers les parties les plus sombres, sans pour autant provoquer un éclaircissement excessif des ombres.

● S'il s'agit de sujets de plus vastes dimensions - intérieurs d'églises, châteaux, grands appartements, etc. -, seul l'emploi d'un éclairage complémentaire permettra d'en réduire le contraste. Dans certains cas, un simple coup de flash sera suffisant. Dans d'autres cas, il faudra recourir à plusieurs flashes qu'on fera partir en même temps grâce à des cellules d'auto-déclenchement.


Comment procède-t-on en cas de lumière artificielle ?
● D'une façon générale, les sources de lumière utilisées dans les appartements donnent un éclairage assez contrasté. Si le niveau d'éclairage dans la partie de la pièce où se trouve le sujet est insuffisant ou bien si la répartition ombres-lumières engendre des effets désagréables, placez votre sujet à proximité immédiate d'une lampe : vous bénéficierez ainsi d'une lumière directe plus abondante à laquelle s'ajoutera la lumière indirecte, plus douce, diffusée par l'abat-jour. De toute façon, allumez toutes les lampes de la pièce et, s'il subsiste encore quelques zones trop sombres, utilisez un réflecteur.

● Pour réduire le contraste général d'éclairage de la pièce et améliorer le rendu des valeurs, orientez le faisceau d'une lampe assez puissante à réflecteur incorporé à une distance approximative de 1 m, sur le plafond de la pièce. Il en résulte, après réflexion, une lumière douce et uniforme qui, venant s'ajouter à la lumière des autres lampes, améliorera substantiellement la qualité de l'éclairage du sujet. Mais le plafond doit être blanc, sinon la couleur de ce dernier viendra se réfléchir sur le sujet. On peut toujours, bien entendu, déboucher les zones d'ombre à l'aide de flashes diffusés (technique d'éclairage multiple au flash).


Comment effectue-t-on la mesure de l'exposition ?
● La mesure de l'exposition correcte, pour des scènes d'intérieur comportant des sources de lumière assez vives (fenêtres ou lampes individuelles), peut présenter certaines difficultés. En effet, si l'une de ces sources se trouve dans le champ au moment de la mesure, la valeur d'exposition ainsi déterminée sera erronée. Pour contourner cet obstacle, faites une mesure à proximité immédiate de l'objet ou de la partie de la pièce constituant le sujet principal puis mettez la valeur obtenue en mémoire ou, après avoir débrayé l'automatisme de l'appareil, afficher manuellement les indications trouvées avant de recadrer.

< Précédent Suivant >

Suggestion d'articles pour vous :

C'est aux doux accents de la flûte que l'oiseleur trompe l'oiseau (Denys Caton).
La douleur est le premier aliment de l'amour, et tout amour qui n'est pas nourri d'un peu de douleur meurt (Maurice Maeterlinck).
 
En dix ans, on fait un arbre ; en cent ans, on fait un homme (proverbe chinois).
Pense à celui qui a planté l'arbre dont tu manges les fruits (proverbe vietnamien).