À propos de Nguyen Ngoc-Rao, fondateur et éditeur du site AsiaFlash.com

Les paysages

Les paysages


Quelles sont les meilleures conditions d'éclairement pour photographier les paysages ?
● Les conditions atmosphériques, l'heure du jour et la saison sont des paramètres qui modifient profondément l'aspect d'un paysage. Choisissez donc un éclairement qui accentue les caractéristiques les plus intéressantes du sujet. En été, la lumière du début de la matinée ou de la fin de l'après-midi crée des ombres allongées qui mettent en relief les masses. Vous pouvez également tirer parti des ciels illuminés de l'aube ou du crépuscule pour silhouetter vos paysages. Le soleil au zénith du milieu de la journée aplatit les masses et projette de courtes ombres denses.

● Sachez tirer parti d'un ciel chargé de nuages et d'un éclairage frisant de fin d'après-midi pour donner de l'atmosphère à la composition.

● Profitez aussi de l'exceptionnelle transparence de l'atmosphère après un orage, lorsque le soleil revenu donne aux lointains le maximum de netteté.

● Evitez d'opérer par forte chaleur lorsque les nappes de vapeur masque les détails ou que le ciel laiteux dénature le paysage. Aucun filtre ne peut dans ce cas donner de la transparence au paysage.

● Accordez votre préférence à l'éclairage latéral, en raison du relief et du modelé qu'il donne au sujet : c'est par excellence l'éclairage à adopter pour le paysage.

● Le contre-jour ne doit pas être utilisé sans discernement. D'une façon générale, il convient davantage aux paysages d'automne et d'hiver qu'aux paysages d'été, à l'exception des scènes de plages. Il présente, en effet, l'inconvénient de donner des ciels blancs et creux qui nuisent à la valeur artistique de la composition.


Comment doit-on composer ses images ?
● Une composition efficace est indispensable en photographie de paysage. Qu'il s'agisse d'une plaine monotone, d'un vallon profond ou d'une chaîne de montagne imposante, l'oeil a besoin, pour retrouver sur l'image photographique l'impression de relief à laquelle il est habitué, de prendre appui sur des plans successifs aussi nettement différenciés que possible.

● Essayez d'organiser vos images autour d'un centre d'intérêt. Evitez le plus possible les vues générales, les vastes étendues sans détails marquants. La puissance évocatrice de l'image que l'on obtient des panoramas est en général très éloignée de l'impression visuelle.

● L'influence du ciel dans la photographie de paysage est souvent prépondérante. Le caractère d'une image sera affecté tout autant par la place que le ciel prendra dans la composition que par son aspect, calme ou dramatique, serein ou tourmenté. De toute façon, photographiez les éléments du paysage le plus souvent possible sur un fond de ciel.

● Il n'existe aucune règle absolue concernant l'inclusion du ciel dans une image. Positionnez l'horizon assez bas si le ciel est intéressant, ou en hauteur si vous souhaitez mettre en valeur le premier plan. Dans tous les cas, évitez les compositions parfaitement symétriques ciel-paysage : elles engendrent monotonie, ennui, et déconcertent le regard ; il faut créer un déséquilibre assez net entre ces deux éléments.

● C'est du choix et de la mise en valeur de l'avant-plan que dépendra, pour une large part, le pouvoir évocateur de l'image. Il pourra être constitué, selon le cas, par un arbre, des fleurs, une rivière, un chemin, un pont ou une grille, etc. A défaut d'éléments appartenant au décor lui-même, on pourra se servir d'un animal ou, mieux encore, d'un personnage - paysan, berger, pêcheur.

● Les couleurs, de leur côté, pourront conditionner le choix de l'avant-plan. Celui-ci devra contraster avec l'arrière-plan pour renforcer l'impression de relief ou, tout simplement, pour rompre la sévère monotonie d'une vaste étendue de verdure.

● Par ailleurs, des objets situés au premier plan donneront une idée de l'échelle ou permettront de cadrer la scène. Un point de vue abaissé donnera un rôle dominant aux objets du premier plan. Essayez de guider le regard du spectateur vers le centre de l'image, éventuellement à l'aide d'une rivière ou d'une route qui serpentent dans le lointain.


Quel est le meilleur objectif à utiliser ?
● D'une façon générale, ce sont l'objectif standard des reflex et l'objectif semi-grand-angulaire des compacts qui restituent le mieux la sensation d'espace et de profondeur et se prêtent le mieux à l'inclusion d'un avant-plan dans la composition. Ces objectifs offrent une mise au point nette sur l'ensemble de la scène. Ils peuvent accentuer l'impression de largeur et d'espace en exagérant modérément la perspective linéaire, surtout lorsqu'on les associe à un point de vue abaissé.

● Un téléobjectif mettra en valeur les sections éloignées du paysage en aplatissant les uns contre les autres les objets qu'elles contiennent. Il permet aussi d'isoler un détail pittoresque - vieux toits, clochers, scènes éloignées, etc. A noter que les téléobjectifs ont tendance à accentuer l'importance de la brume des lointains, ce qui, dans certains cas, contribue à donner davantage de perspective au paysage.


Quel filtre a-t-on avantage à utiliser ?
● Un filtre UV est souvent très utile au bord de la mer, en altitude pour absorber les radiations ultraviolettes en excédent, ou encore pour atténuer la brume bleutée des lointains.

● Lorsque le soleil est brillant, un filtre polarisant peut rendre de bons services. Correctement orienté, il rend le bleu du ciel plus intense et la blancheur des nuages plus éclatante, sans pour autant affecter en quoi que ce soit les couleurs du paysage lui-même. Si le soleil est voilé, utilisez un filtre dégradé gris pour assombrir le ciel et équilibrer mieux la scène.

● Avec un film noir et blanc, utilisez un filtre jaune moyen pour renforcer les zones vertes et donner une bonne définition aux nuages.


Comment doit-on régler l'exposition ?
● Comme il existe en général une grande différence de luminosité entre le ciel et les autres éléments du sujet, la mesure de l'exposition correcte, pour un paysage, appelle souvent certaines précautions. Si le posemètre incorporé à l'appareil est à mesure intégrale (globale), on l'inclinera légèrement vers le bas afin d'obtenir une lecture précise des détails du sol plutôt que de ceux du ciel, et l'on le protégera avec la main s'il y a des rayons directs du soleil. Mais si le posemètre est à mesure pondérée, on n'a généralement aucune correction à effectuer, sauf si on décide de cadrer verticalement.

< Précédent Suivant >

Suggestion d'articles pour vous :

Rien n'est beau que le vrai: le vrai seul est aimable (Boileau).
En amour, il n'y a guère d'autre raison de ne s'aimer plus que de s'être trop aimés (La Bruyère).
 
Qui gagne son procès gagne poule et perd vache (proverbe chinois).
L' enfant est l'argile, la mère est le potier (proverbe tadjik).