À propos de Nguyen Ngoc-Rao, fondateur et éditeur du site AsiaFlash.com

La mer

La mer


De quel équipement doit-on disposer pour photographier la mer ?
● En général, la qualité d'une image dépend plus du talent du photographe, de son sens de la composition et de son aptitude à déclencher au bon moment que du matériel utilisé. L'amateur, dont l'ambition est en principe modeste, n'a pas besoin d'un équipement spécial pour réaliser de bonnes photos de la mer et des activités qui s'y déroulent. Votre appareil compact peut se révéler suffisant. Tout au plus, si vous souhaitez réaliser des gros plans de voiles et de bateaux depuis la côte, un téléobjectif de 400 mm serait utile. Un filtre polarisant apportera une aide appréciable, en donnant plus d'intensité aux couleurs et en réduisant la réverbération.

● Mais il est important de protéger votre matériel. Le sable est insidieux, il peut s'infiltrer partout. L'air salin est particulièrement sournois car il provoque des dégâts imperceptibles au départ : l'oxydation prend plusieurs semaines pour se faire sentir et pour bloquer les mécanismes. Une bonne solution consiste à ranger son matériel dans un sac plastique ; c'est une protection suffisante pour une sortie normale. Utilisez un filtre UV ou skylight pour protéger l'objectif contre le sable et les projections d'eau salée.

● Un pare-soleil est indispensable par temps ensoleillé.


Quels cadrages doit-on adopter ?
● Une vue frontale directe sur la mer manque souvent d'intérêt : de larges étendues d'eau et de sable, aux valeurs tonales indifférenciées, offrent un aspect plat et ennuyeux. Dans ce cas, reculez-vous et incluez au premier plan une forme puissante pour donner une impression de distance et de profondeur. Vous pouvez aussi photographier le long du rivage, à partir d'un point de vue abaissé, afin d'enregistrer le mouvement des vagues. Un autre moyen de créer l'intérêt consiste à intégrer des reflets sur le sable mouillé au premier plan.

● Pour photographier les planches à voile, le cadrage vertical doit être de rigueur. Afin de donner aux planches à voile et aux bateaux une impression de mouvement et de dynamisme, ne les cadrez pas au centre du viseur, mais sur les lignes de force situées aux tiers des bords du cadre (règle des tiers).

● La ligne d'horizon ne doit jamais, sauf effet volontaire, partager l'image en deux parties égales. Elle doit, en outre, demeurer parfaitement horizontale dans la plupart des cas.

● La courbe du rivage ou le profil de la côte ont avantage à s'inscrire en oblique ou selon la diagonale de l'image, ceci afin d'éviter une trop grande monotonie.

● Songez à exploiter un contraste de couleurs : si, par exemple, le bleu est incontestablement la couleur dominante, la présence d'une tache jaune ou rouge sera presque toujours bénéfique.


Comment peut-on exploiter les conditions d'éclairage ?
● Observez avec attention la mer afin de noter ses modifications d'apparence en fonction des conditions atmosphériques et de la direction de la lumière.

● Lorsque le ciel est clair et dégagé, les ombres sont nettes et les contrastes assez accusés. Ce sont les conditions d'éclairage généralement considérées comme idéales pour la prise de vues de paysages au bord de la mer, de plages en plan d'ensemble et de scènes de genre en plan moyen. Mais il est déconseillé d'opérer aux alentours de midi, lorsque les teintes sont plates et que le soleil au zénith annule les effets de texture. L'éclairage de face est à éviter dans toute la mesure du possible, en raison de sa platitude et de sa brutalité, surtout pour les scènes de plage et les plans d'eau dont il accentue la tonalité bleu foncé. L'éclairage latéral est, par l'opposition ombres et lumières qu'il apporte, à conseiller pour les scènes de genre et la plupart des paysages. Le contre-jour représente l'éclairage idéal pour les scènes de plage et les paysages marins, auxquels il confère relief et éclat ; il met le mieux en valeur l'irisation et le scintillement de la lumière sur l'eau.

● Le temps couvert convient assez mal à la prise de vues de paysage marin, sauf si le ciel comporte des nuages bien dessinés et assez foncés. En revanche, par très mauvais temps, lorsque la mer déchaînée roule d'énormes vagues et que le ciel, presque noir, contraste avec l'immensité marine, les chances de réussir de bonnes photos se trouvent multipliées.

● Les couchers de soleil sur la mer constituent un très beau spectacle à ne pas manquer. L'eau, jouant le rôle d'un immense miroir, offre de multiples effets grâce à l'infinie variété des reflets qui s'y dessinent.


Comment doit-on régler l'exposition ?
● En mer comme devant une étendue de neige, on se trouve en général en présence d'une forte luminosité. Le posemètre des appareils photo, ébloui par tant de lumière, conduira certainement à la sous-exposition. Pour une fois, suivez ses indications sans hésiter car les prises de vues en mer ont justement besoin d'une sous-exposition légère, qui permet d'obtenir des ciels plus denses et des couleurs plus saturées.

● Si vous exposez pour les hautes lumières, vous capturerez les éclaboussures et les scintillements, mais perdrez peut-être les zones d'ombre ; mais cela est sans gravité puisqu'on supporte plus facilement le manque de détails dans les zones d'ombre que la surexposition qui donne des images délavées.

< Précédent Suivant >

Suggestion d'articles pour vous :

Si vous aviez une entière confiance dans les livres, il vaudrait mieux ne pas avoir de livres du tout (Mencius).
Mais l'amour est aveugle, et les amants ne peuvent voir Les plaisantes folies qu'ils commettent eux-mêmes (Shakespeare).
 
Qui se laisse donner n'est plus bon à prendre (proverbe chinois).
Bon silence vaut mieux que mauvaise dispute (proverbe russe).