À propos de Nguyen Ngoc-Rao, fondateur et éditeur du site AsiaFlash.com

Le portrait

Le portrait


On dit souvent que le portrait est la discipline la plus difficile. Est-ce vrai ?
● Oui, assurément. En effet, pour réaliser un bon portrait, il ne suffit pas de bien maîtriser la technique, mais il faut encore faire intervenir favorablement le facteur psychologique. Beaucoup de gens ont une attitude empruntée et raide face à l'appareil photographique. Il n'existe aucune règle précise ou universellement efficace pour faire adopter à votre sujet une attitude détendue, naturelle et qui traduise bien ses sentiments ou ses états d'âme. Un environnement familier peut permettre à votre modèle de se sentir plus à l'aise. Une conversation continue à bâtons rompus peut le mettre en confiance. Tout dépend de votre doigté pour qu'un climat de confiance et de complicité s'établisse entre vous et votre sujet. Dans tous les cas, ne tirez jamais le portrait d'une personne si cela ne l'enchante pas.


Comment effectue-t-on le cadrage ?
● Selon que l'on veut cadrer serré ou large, on supprime ou introduit des éléments qui renseignent sur le sujet photographié : mains, vêtements, environnement, etc. Des dizaines de cadrages différents existent ; mais, en gros, on peut distinguer cinq cadrages principaux.

  • Le très gros plan. Celui-ci ne comporte qu'une partie seulement du visage, généralement les yeux.

  • Le gros plan. La limite supérieure d'un gros plan varie entre tout ou partie des cheveux, sans espace au-dessus de la tête. Il peut varier dans la découpe inférieure entre la ligne des épaules et le dessus de la poitrine.

  • Le plan moyen. Ce plan montre le buste complet ; il se délimite par le bas juste sous la poitrine, là où la cage thoracique est encore large, alors que par le haut il est conseillé de laisser un peu d'espace au-dessus de la tête.

  • Le plan américain. Ce plan donne un peu plus de recul que le plan moyen vis-à-vis de la personne photographiée, intègre dans l'image les bras et le premier tiers des cuisses.

  • Le plan large. Ici, l'ensemble de la personne figure dans l'image. Ce plan ne tolère aucune coupe. La présentation intégrale du sujet permet de lui adjoindre des éléments du décor.



Quel cadrage doit-on choisir ?
● Il vous appartient entièrement de déterminer s'il est plus intéressant de montrer un regard sous d'épais sourcils plutôt qu'un buste complet avec les mains ; ou une tête souriante plutôt que la personne entière dans son environnement. Le choix dépend du physique et du psychologique du sujet, de votre goût personnel, et aussi des circonstances extérieures. Remarquez que plus le photographe introduit d'éléments dans son image, plus il aura de problèmes à résoudre pour composer, mettre en scène ces éléments de façon harmonieuse.

● Le choix du plan conditionne l'emploi d'un objectif plutôt que d'un autre. En général, le 200 mm est utilisé pour le très gros plan, le 135 mm pour le gros plan, le 90 mm pour le plan moyen, le 50 mm pour le plan américain, et enfin le 35 mm pour le plan large.

● On peut dire que les focales approchant le 100 mm sont celles qui conviennent le mieux pour le portrait en gros plan, car elles autorisent le photographe à opérer à une distance confortable du sujet. De même, un portrait en pied avec un 50 mm peut parfaitement se faire. Ne vous approchez pas trop du sujet, sous peine de faire apparaître des déformations - mains ou nez exagérément gros, par exemple :


Où doit-on positionner l'appareil photographique ?
● Pour un cadrage en gros plan ou en buste, c'est à la hauteur du front que doit se situer l'appareil. Pour un plan américain, il est possible de se placer un peu plus bas. Mais pour un plan général en pied, il est conseillé de se placer à la hauteur des genoux pour ne pas écraser la silhouette.


Comment le sujet doit-il poser ?
● Il n'existe que très peu de personnes au visage parfaitement symétrique. Presque tout le monde a un côté du visage légèrement différent de l'autre - oeil plus petit, nez de travers, bord de bouche plus haut ou plus bas, etc. Vous devez donc étudier le visage de votre sujet sous tous les angles et choisir la pose qui l'avantage.

● Le portrait de pleine face est donc à éviter dans presque tous les cas.

● Le portrait de profil est assez inhabituel. On ne le réservera qu'aux visages bien dessinés, sans traits accusés, donc jeunes.

● C'est le trois-quarts - le léger profil - qui conviendra le mieux à la plupart des sujets. Il n'existe pas de modèle idéal de trois quarts, chacun possédant un ou plusieurs angles intéressants. Tout dépend de ce qu'on veut faire ressentir. Il est possible de se baser sur la ligne et la forme du nez, sur l'ovale de la joue, sur la grandeur et l'implantation des yeux. Toutefois, on remarque qu'en général les gens sont avantagés par leur côté gauche du visage.

● La position de l'appareil peut avoir une influence, bonne ou mauvaise, sur la présentation du visage. Ainsi, un point de vue légèrement plongeant corrigera un front étroit, une mâchoire trop large, un menton trop avancé, un nez relevé ou une lèvre supérieure proéminente. A l'inverse, un point de vue surbaissé ou en contre-plongée dissimulera des orbites oculaires trop profondes, un front dégarni, un menton fuyant, un double menton. Un point de vue abaissé raccourcit un visage allongé, une prise de vue de face élargit une tête déjà volumineuse.


Doit-on observer la règle des tiers ?
● La règle des tiers ne doit pas s'imposer systématiquement. Mais il est presque toujours utile de la suivre.

● Tracez dans votre viseur deux lignes imaginaires horizontales et deux autres verticales. Leurs quatre points de rencontre constituent les points forts, ceux où l'oeil humain a tendance à se fixer. Sur ces points forts, le photographe doit mettre les éléments remarquables du sujet : les yeux, une main, etc.

● On remarque que, sur les meilleurs portraits, la ligne forte du haut passe par les yeux et que l'oeil dominant, dans le portrait de trois quarts notamment, se trouve à peu près sur le point fort de droite.

● En cas de portrait en buste, il est tout naturel de chercher à placer les mains sur la ligne forte du bas.

● Dans la mesure du possible, en cas de portrait de profil ou de trois quarts, on fera regarder le modèle vers la droite et on cadrera le sujet dans la partie gauche du viseur pour laisser libre le champ de vision présumé de la personne photographiée.

● En cas d'utilisation des mains dans le portrait, il faut veiller à ce qu'elles ne volent pas la vedette au regard, sauf si elles sont particulièrement expressives.

● Dans le cas de portrait en buste, évitez de présenter le torse du sujet de face, car une attitude trop statique nuit au graphisme de l'image : un bon trois quarts avec une épaule plus haute que l'autre, des bras souples et surtout ne formant pas une ligne continue avec les mains, tout cela donnera une image bien composée et agréable à regarder.

● Déclenchez lorsque la pose et l'expression du sujet sont caractéristiques. Prêtez une attention particulière aux yeux et à la bouche. Faites toujours la mise au point sur les yeux.


Comment gère-t-on l'éclairage ?
● Pour un portrait en lumière naturelle, l'idéal, en teintes chaudes, se situe vers 16 h. En teintes plus pures, travailler vers 10 h du matin permet des couleurs plus nettes, plus propres. Evitez d'opérer entre midi et 14 h, sauf en ombre découverte (sous un arbre, à l'ombre d'un mur, d'un parasol).

● L'accessoire idéal pour le portraitiste est le réflecteur. Il peut s'agir d'un drap blanc ou d'une plaque de polystyrène.

● En intérieur, on peut faire appel à un éclairage classique. Il se compose d'une source lumineuse principale assez large venant de la gauche destinée à caresser le visage du modèle. En plus, un panneau de débouchage renvoie, par la droite, une lumière plus faible obtenue à partir d'une réflexion de la source principale ; sa fonction première est d'équilibrer l'ensemble de la photo en évitant les grands écarts de contraste. Mettre deux sources égales chacune d'un côté du modèle ne permet pas de supprimer les ombres, mais au contraire d'en créer deux qui se croisent. Un effet de cheveux est produit par un petite source, plus faible, qui tombe sur la crête des cheveux.

● Si vous opérez au flash électronique, il est toujours préférable de l'utiliser en extension. Il vaut mieux éviter les flashes incorporés à l'appareil photographique pour les portraits.

< Précédent Suivant >

Suggestion d'articles pour vous :

Il faut, autant qu'on peut, obliger tout le monde (La Fontaine).
L'amour et l'amitié s'excluent l'un l'autre (La Bruyère).
 
On peut difficilement se faire un ami en un an, on peut aisément le perdre en une heure (proverbe chinois).
Les proverbes sont les lampes des mots (proverbe arabe).