À propos de Nguyen Ngoc-Rao, fondateur et éditeur du site AsiaFlash.com

Le soleil

Le soleil


Quels sont les meilleurs moments pour photographier le soleil ?
● Le soleil étant une source de lumière d'une fabuleuse intensité, on n'a aucun intérêt à essayer de le photographier quand il est haut et nu dans le ciel, car rien ne pourra être enregistré sur votre pellicule. On ne peut raisonnablement le prendre en image que lorsqu'il est faible, c'est-à-dire lorsqu'il est plus ou moins voilé par les nuages, la brume, ou lorsqu'il est tout près de l'horizon. Ainsi, les meilleurs moments pour photographier le soleil sont à l'aube et au crépuscule. C'est d'ailleurs à ces moments-là qu'il peut être le plus beau et que le paysage peut revêtir de couleurs les plus riches.

● Remarquez que le temps pour faire de belles photos de lever ou de coucher de soleil ne dure en général pas plus d'une demi-heure. Soyez donc prêt pour saisir le moment fatidique.

● Photographiquement parlant, il n'existe pas de différence entre un lever et un coucher de soleil. Il s'agit dans les deux cas d'un disque solaire plus ou moins rouge suspendu juste au-dessus de l'horizon dans un ciel plus ou moins orangé. Vous pouvez donc réaliser, par exemple, un coucher de soleil sur la montagne de votre choix en photographiant le soleil levant !


Quelle importance le soleil doit-il occuper dans l'image ?
● Le soleil peut être pris comme sujet se suffisant à lui-même. Mais la plupart du temps, on a intérêt à l'utiliser comme sujet secondaire servant à souligner ou à dramatiser une scène qui est prise comme sujet principal.

● Pour le premier cas, il faut d'abord faire usage d'un téléobjectif entre 200 et 1000 mm afin de rendre le disque solaire assez grand sur la photo, ce qui n'est pas accessible aux possesseurs d'appareils grand public. Il faut ensuite que l'astre du jour soit bien visible, bien rouge et bien beau au lieu de n'être qu'un point blanc dans le ciel.

● Le second cas est accessible à tous les photographes et permet au soleil d'être dans tous ses états.


Il arrive souvent qu'un coucher de soleil qu'on obtient sur une photo soit moins beau que celui qu'on avait vu. Comment expliquez-vous cela ?
● La raison en est simple : les meilleures émulsions (films) actuelles ne peuvent pas traduire plus de quatre à cinq valeurs d'exposition entre zones sombres et zones claires, alors que notre oeil a la capacité d'embrasser un écart dix fois plus grand, donc de distinguer dix fois plus de nuances.

● Comme conséquence des limites restreintes des émulsions, nous devons presque toujours, en prenant des photos de soleil, de privilégier certaines zones et d'en sacrifier d'autres.


Quel type de film doit-on utiliser pour photographier le soleil ?
● Certains puristes diraient qu'on doit employer des films type tungstène, ou des films lumière du jour avec filtres appropriés, car la température de couleur des couchers (ou levers) de soleil est voisine de 4000 à 4500 K. Il s'agit là d'une exigence purement théorique. En réalité, plus le soleil sera rouge, plus on le considérera comme beau. Dans ce cas, alors, on a intérêt à utiliser des films lumière du jour tels quels.

● Notons que les films négatifs couleur sont préférables aux films pour diapositives, pour la simple raison que les premiers ont une plus large latitude de pose et se prêtent mieux à l'enregistrement de nuances variées, alors que les derniers ne tolèrent aucune correction en laboratoire.

● Pour la sensibilité, une pellicule de 100 ISO peut parfaitement faire l'affaire.


Comment doit-on effectuer le cadrage ?
● Tout dépend de l'importance que vous voulez accorder au soleil. Si vous avez décidé de faire de celui-ci l'unique sujet, il faut qu'il occupe une grande partie en haut de l'image. Le premier plan sera alors simplement un arbre, un clocher, un toit ou, bien mieux, un plan d'eau, qui se comportera comme un gigantesque miroir.

● Au cas où le soleil n'est qu'un sujet secondaire, il peut être positionné dans n'importe quelle partie du viseur ou même absent, caché derrière un personnage ou un sujet jugé plus important. Le sujet principal - des personnages, un paysage, une montagne, la mer, etc. - seront mis en valeur par le soleil et occuperont les premiers plans.


Comment doit s'effectuer une mesure correcte ?
● Règle commune pour tous les photographes : ne pas viser directement le soleil pour prendre une mesure ou pour déclencher.

● Avec un appareil sans système de mesure, style Pocket, Instamatic ou fixfocus, il n'y a évidemment pas de mesure à prendre. On vise en dessous du soleil et on déclenche. Et on se contentera du résultat qu'on aura obtenu !

● D'autres appareils grand public comportent un système de mesure. Mais comme il est automatique et non débrayable, il ne donne à l'opérateur aucune possibilité de le manipuler. Dans ce cas, on doit procéder comme avec un fixfocus, en prenant soin toutefois d'éloigner le soleil de la zone de mesure dans le viseur afin d'éviter une sous-exposition exagérée de l'image.

● Pour tous ceux qui peuvent prendre des mesures de la lumière, un premier conseil : faites la mesure sur l'élément que vous voulez exposer correctement, sans regrets pour les autres éléments, compte tenu de la faible latitude des films. Pour cela, effectuez une mesure ponctuelle (spot) si votre appareil en est muni, ou utilisez un zoom pour ne cadrer que cet élément. Dans tous les cas, il faut penser à éliminer le soleil du viseur pendant la mesure.

● Comme il est toujours difficile d'obtenir une mesure parfaitement judicieuse, il est prudent de réaliser plusieurs images à la suite, en décalant à chaque fois l'exposition d'une demi-valeur de diaphragme (bracketing).


Comment fait-on pour éclaircir les premiers plans, qui sont souvent en ombres chinoises puisqu'on photographie à contre-jour ?
● Les ombres chinoises aux premiers plans ne sont pas nécessairement inesthétiques. Elles produisent souvent même un très bel effet. Cela dit, il est parfois souhaitable de transformer les ombres chinoises d'un premier plan en quelque chose de plus lisible. On peut y arriver de deux façons.

● Premièrement, baissez les hautes lumières, c'est-à-dire réduisez la luminosité des zones les plus claires. Pour cela, utilisez des filtres dégradés couleur ou gris neutre. Assurez-vous que la ligne de démarcation des filtres coïncide avec l'horizon.

● Deuxièmement, montez les basses lumières, en faisant appel au flash pour éclaircir le premier plan. A ce jeu-là, vous avez autant de chance que les autres, même si vous ne possédez qu'un appareil photographique des plus simples. Mais attention, les flashes amateur, suivant leur puissance, n'ont une portée utile que de trois à une dizaine de mètres. N'espérez donc pas éclaircir le petit bois ou le gros rocher devant vous. Rapprochez-vous du premier plan, ou demandez-lui de s'approcher de l'appareil s'il s'agit d'une personne, pour le placer à la bonne distance. Vous pouvez aussi rapprocher le flash du sujet, à condition qu'il puisse être détaché de l'appareil et y être relié par un long câble de synchronisation. Mieux encore, actionnez le flash par une cellule d'auto-déclenchement ; vous monterez alors, sur l'appareil, un flash de faible puissance (ou utiliserez le flash intégré de votre appareil) qui ne servira pas à éclairer le sujet, mais simplement à provoquer l'éclair utile venant de l'autre flash ; veillez à ce que le second flash ne soit pas visible sur l'image.

● Pensez aussi à profiter de toute autre source de lumière possible. Les phares allumés d'une voiture, par exemple, peuvent parfaitement éclaircir un premier plan assez éloigné et d'une grande étendue.


Que peut-on faire pour égayer l'image lorsque le soleil et le ciel sont ternes ?
● Nous avons parlé plus haut de l'utilisation de filtres dégradés pour réduire les contrastes. Si ce sont des filtres couleurs, ils colorent nécessairement les zones qu'ils recouvrent. En fait, vous pouvez utiliser toutes sortes de filtres couleur, dégradés ou non, pour colorer votre scène à votre gré. C'est ainsi, par exemple, que vous pouvez même faire un coucher de soleil en plein midi avec un filtre rouge orangé de forte densité. Dans le domaine des filtres, chaque photographe peut donner libre cours à son imagination et à sa fantaisie, qu'il dispose d'un appareil hautement sophistiqué ou d'un simple fixfocus.

● Il peut arriver, notamment si vous utilisez un objectif de courte focale - c'est le cas de tous les compacts -, que le soleil ne soit qu'un petit point dans l'image. Dans ce cas, vous améliorerez considérablement le résultat en utilisant un filtre à étoiles (star) ou de diffraction. Avec un filtre star, le soleil se transforme en une étoile à deux, quatre, huit ou seize branches, qui peut utilement remplir certaines parties trop dénudées de l'image. Un filtre de diffraction donne un effet semblable, mais décompose la lumière et donne des taches irisées disposées en lignes ou en cercles concentriques autour du soleil.

● Notons qu'il n'est pas nécessaire que le soleil soit toujours photographié dans toute sa splendeur, réelle ou factice. Un lever de soleil en hiver, par temps très brumeux, peut donner une bonne image.

< Précédent Suivant >

Suggestion d'articles pour vous :

Il ne se rencontre pas plus dans la vie de l'homme deux moments de plaisir semblables, qu'il n'y a deux feuilles exactement pareilles sur un même arbre (H. de Balzac).
Doutez, si vous voulez, de celui qui vous aime, D'une femme ou d'un chien, mais non de l'amour même (A. de Musset).
 
Celui qui va en prison s'élève en connaissance (proverbe chinois).
C'est l'oiseau matinal qui attrape le ver (proverbe anglais).