À propos de Nguyen Ngoc-Rao, fondateur et éditeur du site AsiaFlash.com
Crevettes aux oignons

Aubergines façon Sichouan

Aubergines façon Sichouan

Pour 2 personnes. Préparation : 10 min. Cuisson : 12 min.

Aubergines façon Sichouan : Ingrédients

4 aubergines de taille moyenne (environ 400 g) bien fermes
2 gousses d'ail
1 petit piment frais (ou 1/4 de cuillerée à café de purée de piment)
1 petit tubercule de gingembre (ou du gingembre en poudre)
2 cuillerées à soupe de sauce de soja
1 cuillerée à café de sucre
1 cuillerée à soupe de vinaigre
1 cuillerée à café d'huile de sésame (facultatif)
1 petit verre de bouillon

Aubergines façon Sichouan : Préparation

1/ Découpez les aubergines, sans les éplucher, en morceaux gros comme un doigt.
2/ Écrasez les gousses d'ail et videz le piment.
3/ Hachez sommairement ail, piment et gingembre.
4/ Mélangez dans un bol le bouillon, le sucre et la sauce de soja.

Aubergines façon Sichouan : Cuisson

1/ Faites chauffer à grand feu 3 cuillerées à soupe d'huile d'arachide dans une poêle. Lorsque l'huile est sur le point de fumer, réglez à feu modéré et faites sauter les aubergines 3 min en les retournant constamment à l'aide d'une spatule.
2/ Enlevez ensuite les aubergines et laissez-les en attente dans une assiette.
3/ En utilisant la même poêle et sans ajouter d'huile, faites sauter à feu modéré ail, piment et gingembre pendant 30 secondes.
4/ Ajoutez le contenu du bol et portez à ébullition.
5/ Remettez les aubergines, mélangez bien et lais-sez cuire environ 1 min, jusqu'à ce que toute la sauce soit absorbée.
6/ Ajoutez le vinaigre et l'huile de sésame, remuez quelques instants puis retirez du feu. Servez immédiatement.


< Retour

< Précédent Suivant >

Suggestion d'articles pour vous :

Mais elle était du monde, où les plus belles choses / Ont le pire destin ; / Et rose elle a vécu ce que vivent les roses, / L'espace d'un matin (Malherbe).
Le couple heureux qui se reconnaît dans l'amour défie l'univers et le temps. Il se suffit, il réalise l'absolu (Simone de Beauvoir).
 
Le paysan prie qu'il pleuve, le voyageur qu'il fasse beau, et les dieux hésitent (proverbe chinois).
À force de couler, l' eau finit par user la pierre (proverbe vietnamien).