À propos de Nguyen Ngoc-Rao, fondateur et éditeur du site AsiaFlash.com
Vos questions

Question n°57 : Quelle est la signification réelle de mon prénom Grâce ?

Question : Je m'appelle Grâce. On me dit que mes parents m'ont donné ce prénom parce que, ayant connu la faim, ils voulaient que je sois un peu boulotte plutôt que maigrichonne. Est-ce vrai ? Mes parents ne sont plus là pour m'éclairer (Grâce B.)
Réponse :

● Votre prénom "Grâce" présente une homophonie. Un prénom à homophonie est celui qui se prononce à peu près de la même manière qu'un autre mot mais qui s'écrit différemment.

● Cette caractéristique est-elle valable pour permettre une double lecture d'un prénom ? Il y en a qui répondent affirmativement à la question. Ainsi, comme pour votre cas, on peut entendre "grasse" lorsqu'on parle de Grâce. Et on spécule à perte de vue ! Les parents de Grâce ne souhaitaient-ils pas que leur enfant soit "gracieuse" mais rondouillette ? Pourquoi ? N'avaient-ils pas souffert de sous- nutrition ? De même, Justin (= juste un !) n'était-il pas souhaité enfant unique ? Ashley (= hache-les !) ou Evangéline (= Eve venge Line) ne suggère-t-il pas un désir de vengeance ? Florian (= flots riants) n'évoque-t-il pas une joyeuse mémoire de la mer ? Viviane (= vis, vis, Anne !) n'insinuerait-t-il pas la peur de voir venir une enfant mort-née ? Etc.

● Il est vrai que le prénom possède souvent en lui le désir plus ou moins inconscient de nos ascendants ou une partie de leur histoire personnelle. Mais aller chercher le sens caché d'un prénom en s'appuyant sur son homophonie comme montré en exemple ci-dessus semble quand même tiré par les cheveux, non ?

< Retour

< Précédent Suivant >

Jamais la nature n'eut un langage et la philosophie un autre (Juvénal).
Madame, sous vos pieds dans l'ombre, un homme est là Qui vous aime, perdu dans la nuit qui le voile, Qui souffre, ver de terre amoureux d'une étoile (Victor Hugo).
Voyance AsiaFlash par Audiotel
Conditions d'utilisation
Prétendre contenter ses désirs par la possession, c'est compter que l'on étouffera le feu avec de la paille (proverbe chinois).
À l'âne repu, les chardons sont amers (proverbe occitan).