À propos de Nguyen Ngoc-Rao, fondateur et éditeur du site AsiaFlash.com
Vos questions

Question n°50 : Prénom et Nom de famille : lequel prédomine ?

Question : Dans l'analyse de la personnalité des noms de famille et des prénoms, lorsque des traits de caractère s'opposent, est-ce le nom de famille qui prime ou bien le prénom ? (TCabut)
Réponse :

● C'est la fréquence d'utilisation d'un prénom ou d'un nom de famille qui détermine le degré de l'importance de ses influences. Or dans nos sociétés actuelles, le prénom est le plus souvent utilisé, aux dépens du nom de famille : vous vous présentez sous votre prénom , on parle de vous ou vous appelle par votre prénom , tandis que votre nom de famille ne fait que figurer sur vos documents officiels.

● Dans ces conditions, s'il existe entre votre prénom et votre nom de famille des traits de caractère contradictoires, ce sont ceux de votre prénom qui prédominent et dont vous devriez tenir compte.

● Cela dit, il faut quand même considérer les deux points suivants.

Premier point. Lorsque les traits de caractère de votre prénom se trouvent en opposition à ceux de votre nom de famille , ils sont plus ou moins atténués, édulcorés, et ne risquent pas de s'exacerber.

Second point. Il peut arriver que l'importance des traits de caractère d'un nom de famille augmente à un moment ou à un autre, précisément en raison de son utilisation plus fréquente. Ainsi, par exemple, lorsqu'on parle de personnalités importantes ou célèbres, on utilise soit leur nom de famille , soit en même temps leur prénom et leur nom de famille : on dit "le président de Gaulle" et non pas "le président Charles" ; on dit aussi "Tom Cruise" et non pas "Tom".

< Retour

< Précédent Suivant >

Le remords précède la vertu comme l'aurore précède le jour (Lacordaire).
Il n'y a en amour que les honteux qui perdent (Molière).
Voyance AsiaFlash par Audiotel
Conditions d'utilisation
On peut toujours estimer le sel à un prix élevé et la soie à bas prix (proverbe chinois).
La vie est une ivresse continuelle : le plaisir passe, le mal de tête reste (proverbe persan).