À propos de l'éditeur
Cuisine chinoise et asiatique titre
107 recettes asiatiques et chinoises

Poulet au saké

Poulet au saké

Pour 4 personnes. Préparation: 10 min. Cuisson: 15 min.

Poulet au saké : Ingrédients

4 blancs de poulet avec peau
2 cuillerées à café de sel
2 cuillerées à soupe de saké (ou de xérès sec)
2 concombres moyens
4 feuilles de laitue
4 cuillerées à soupe de sauce de soja
1 racine de raifort

Poulet au saké : Confection

1. A l'aide d'une fourchette, pratiquer quelques trous dans la peau du poulet. Bien mélanger poulet, sel et saké, et laisser mariner 30 minutes.
2. Découper les concombres en tronçons de 3 cm, puis découper les tronçons dans le sens de la longueur en tranches de 3 mm d'épaisseur.
3. Hacher le raifort puis écraser pour en faire une pâte.
4. Faire cuire le poulet 15 minutes à la vapeur sur grand feu. Retirer ensuite et laisser refroidir complètement à température ambiante.
5. Découper les blancs de poulet transversalement en tranches de 5 mm d'épaisseur. Servir dans un plat avec concombres et laitue.
6. Bien mélanger sauce de soja et raifort pour en faire un accompagnement dans lequel on trempera les morceaux de poulet avant de les consommer.

Poulet au saké : Remarques
1. On peut utiliser du raifort en poudre à la place du raifort frais.
2. On peut également remplacer la sauce au raifort par de la mayonnaise.
3. Le canard, surtout le canard sauvage et le col-vert, est tout indiqué pour remplacer le poulet. Dans ce cas, faites blanchir le volatile 5 minutes dans de l'eau bouillante pour enlever son odeur caractéristique.


< Retour

Le vrai bonheur coûte peu; s'il est cher, il n'est pas d'une bonne espèce (Chateaubriand).
Le premier soupir de l'amour est le dernier de la sagesse (Antoine Bret).
Voyance AsiaFlash
Conditions d'utilisation et tarifs
Cinq notes de musique, mais nul n'a entendu toutes leurs variations ; cinq couleurs, mais nul n'a jamais admiré toutes leurs nuances ; cinq saveurs, mais nul n'a goûté tous leurs mélanges : arts inépuisables comme le cours des fleuves (proverbe chinois).
Si en bâtissant on écoutait les avis de tout le monde, le toit ne serait jamais posé (proverbe mongol).