logo AsiaFlash.com Photo de Nguyen Ngoc-Rao
Logo département Cuisine chinoise et asiatique
Pousse de soja (haricot mungo)

Fleurs de brocoli sautées

Fleurs de brocoli sautées

- 1 bouquet de brocoli d'environ 1 kg
- 2 gousses d'ail
- 1 grande cuillerée à soupe de haricots noirs en sauce
- 2 tranches de gingembre frais
- 1 cuillerée à café de sel
- 1 cuillerée à café de sucre
- 1 cuillerée à café de fécule
- 3 cuillerées à soupe d'huile de champignon ou huile d'olive
- 1 cuillerée à café d'huile de sésame aromatique
- 1/2 verre de bouillon de légumes (ou eau)

Fleurs de brocoli sautées : Méthode

1. Détachez les fleurs des grosses tiges.
2. Pelez les petites tiges des fleurs si possible. Lavez puis
égouttez bien les fleurs.
3. Écrasez l'ail. Découpez le gingembre en miettes puis écrasez-les à l'aide d'un presse-ail (ou de la lame d'un large couteau).
4. Rincez les haricots puis égouttez-les bien. Hachez-les sommairement.
5. Mélangez bien dans un bol fécule, huile de sésame et 3 cuillerées à soupe d'eau.
6. Faites chauffer à feu vif une poêle. Versez-y ensuite l'huile de champignon. Attendez que l'huile soit sur le point de fumer puis ajoutez ail, gingembre et haricots. Faites revenir 30 secondes.
7. Incorporez les fleurs de brocoli et faites sauter en remuant continuellement avec une spatule pendant environ 2 minutes, jusqu'à ce qu'elles aient pris une couleur vert foncé.
8. Ajoutez sel, sucre et bouillon. Couvrez, réglez à feu modéré et laissez cuire à l'étuvée 2 minutes.
9. Découvrez, ajoutez le bol de mélange, tournez doucement les ingrédients jusqu'à épaississement de la sauce. Servez très chaud dans une assiette préalablement chauffée.

Fleurs de brocoli sautées : Remarques

1. A défaut de haricots noirs en sauce, utilisez de la pâte de haricots en sauce, de la sauce hoisin ou de la sauce de soja foncée.
2. On peut remplacer les fleurs de brocoli par des pointes d'asperges ou du chou-fleur très tendre.


< Précédent Suivant >


Citations

Qui a bu boira (Janus Gruter).
Il est évidemment bien dur de ne plus être aimé quand on aime, mais cela n'est pas comparable à l'être encore quand on n'aime plus (Georges Courteline).
Qui se laisse donner n'est plus bon à prendre (proverbe chinois).
Le fruit volé est toujours le plus doux (proverbe américain).