À propos de Nguyen Ngoc-Rao, fondateur et éditeur du site AsiaFlash.com
Logo Photo

L'encadrement du sujet

L'encadrement du sujet


On dit souvent qu'il faut chercher à encadrer le sujet principal. Est-ce un bon conseil ?
● L'encadrement du sujet principal est un des moyens les plus efficaces pour emprisonner le regard sur lui. Un sujet, par exemple un édifice, peut se trouver noyé ou dilué dans son environnement. Si on l'encadre dans un portail, une porte, une fenêtre ou quelques arbres, on le met immédiatement en valeur. Pensez donc à ajouter, à proximité des bords de l'image, quelques éléments jouant le rôle de barrières.

● Il n'est souvent pas nécessaire de réaliser un encadrement complet. On peut le faire seulement sur un, deux ou trois côtés de l'image. Dans ces conditions, un muret, une barrière, quelques feuilles ou tout autre objet peuvent servir.

● Un encadrement peut supprimer un environnement laid ou perturbateur. Il peut aussi donner une impression de profondeur. En un mot, il sert à diriger le regard du spectateur vers le sujet principal. Mais, pour remplir leur rôle, les éléments servant de barrières ne doivent comporter aucun détail trop significatif, sinon ils deviendraient eux-mêmes des centres d'intérêt et détournent l'attention du sujet principal. Ils gagnent donc à être soit flous, soit en ombre chinoise - en tout cas, très discrets.


Les lignes peuvent-elles avoir un effet d'encadrement ?
● Certainement. La prédominance de certaines lignes horizontales, verticales ou obliques contribue à acheminer le regard vers le centre d'intérêt de la photo. Imaginez l'image d'une maison au milieu d'un champ. Les sillons parallèles du champ forment des lignes partant de l'avant de l'image pour fuir jusqu'au fond de celle-ci et créent une perspective très dynamique ; ils retiennent le regard et l'entraînent à travers l'image pour le fixer finalement sur la maison. Et si la maison se trouve à un des quatre centres de gravité, la force de l'image ne fait pas de doute.

● Faites attention à ce que les lignes aboutissent au sujet principal. Sinon, elles risquent d'en éloigner le regard ou même le conduire hors de l'image.

● Quand vous photographiez, prenez conscience de l'existence de lignes directrices telles que routes, sentiers, ruisseaux, grilles, clôtures, murs, etc. La présence de certaines lignes permet, bien souvent, de créer une illusion de mouvement, d'accentuer une impression, de renforcer un sentiment ou de suggérer un rythme.


Existe-t-il d'autres moyens, à part l'encadrement et l'exploitation des lignes, de suggérer la profondeur ?
● Oui. Une photo est la reproduction sur une surface plane un objet en volume. Une impression de troisième dimension peut être crée soit par un éclairage approprié, soit par un rapport de couleurs bien étudié, soit par une bonne différenciation des plans.

● Un éclairage frontal aplatit le sujet pour la simple raison qu'il n'engendre pas d'ombres. Un éclairage latéral ou à contre-jour, au contraire, crée des ombres plus ou moins marquées ; et c'est l'opposition d'ombres et de lumières qui donne une illusion de profondeur, de volume, de relief.

● La juxtaposition de différentes tonalités et couleurs peut contribuer à accroître le relief d'une photographie. Une simple tache de couleur - personnage vêtu de jaune ou de rouge, par exemple -, utilisée en avant-plan dans un paysage ou une photo d'architecture, ou encore placée à un point fort de la composition, donne à coup sûr l'effet de profondeur que vous recherchez.

● L'échelonnement des plans - avant-plan, plan intermédiaire, arrière-plan - ainsi que les formes superposées partiellement, donne aussi souvent une impression de profondeur.

● D'autre part, les petits objets situés au premier plan paraissent proportionnellement plus grands, tandis que les éléments plus volumineux de l'arrière-plan semblent réduits. Ce phénomène de perspective produit une impression de profondeur. L'usage d'un objectif grand-angulaire permet de renforcer encore cet effet. Nous y reviendrons.

< Précédent Suivant >

Suggestion d'articles pour vous :

Il est difficile de vaincre ses passions, et impossible de les satisfaire (Madame de la Sablière).
L'enfer, c'est de ne plus aimer (Georges Bernanos).
 
D'un âne qui ne veut pas boire on ne peut abaisser la tête (proverbe chinois).
Ruades de jument sont amours pour le roussin (proverbe espagnol).