À propos de Nguyen Ngoc-Rao, fondateur et éditeur du site AsiaFlash.com
Histoires d'amour

11. Loin des yeux, près du coeur (anonyme)

Notre histoire n'a rien de particulier. Tout le monde pourrait la vivre, tout le monde pourrait être un jour confronté à ce même genre d'histoire. Je l'écris donc pour servir de témoignage, pour prouver que l'amour est plus fort que tout. Et pour dire que si on aime vraiment, la célèbre citation "loin des yeux, loin du coeur " n'a plus sa raison d'être.

C'était il y a deux ans, on était dans le même collège. Au tout début, on était les meilleurs amis du monde : on se disait tout, je connaissais ses moindres secrets, il connaissait les miens. Quand il voulait des conseils, il venait me voir. Pour lui, j'étais sa petite soeur. C'était peut-être parce qu'il n'en avait pas.

Puis, les jours passaient. Et je ne sais pas comment ni pourquoi mais je suis tombée amoureuse de celui que j'avais toujours considéré comme mon plus grand ami et mon grand frère. Mais je savais pertinemment qu'il en aime une autre. Alors, je ne lui ai rien dit, j'avais trop peur de gâcher notre amitié et de le perdre, lui, pour toujours.

Pendant un mois, j'ai enfoui cet amour en moi sans trop savoir quoi en faire. Je l'écoutais toujours raconter ses histoires de coeur en me disant tout bas :"si seulement tu savais... Et puis un beau jour, le miracle inespéré se produisit. Il m'avait demandé de sortir avec lui. J'avais l'impression de planer, j'étais sur un petit nuage rose. C'était trop beau...

Notre amour devint de plus en plus fort. Petit à petit, on commençait à se connaître encore mieux. On était, tous les deux, très complices, comme des amis mais avec une grande dose d'amour . Au fil du temps, il a obtenu son diplôme de Baccalauréat et moi, je passais en Terminale. Mais alors que notre amour était plus fort que tout, ses parents décidèrent qu'il poursuive ses études supérieures en France.

Ce ne fut pas tout de suite un coup dur car il a été prévu que, moi aussi, j'y passerais mon Baccalauréat. Au contraire, cela va arranger les choses : on serait moins distancé l'un de l'autre.

Mais les choses n'était pas vraiment comme on les avait imaginés. Etant encore mineur, j'avais eu des problèmes à l'ambassade. Finalement, il partit seul pour la France et je me retrouvais toute aussi seule sans lui. J'étais désespérée, je n'avais même plus le goût de vivre. Et mes parents de me raisonner : "Tu iras le retrouver l'an prochain". En un an, beaucoup de choses peuvent se passer. Des choses comme l'oubli...Là bas, la tentation est grande. Et ici aussi.

Pendant son absence, je n'arrêtais pas de penser à lui. Malgré nos communications téléphoniques, je ne pouvais pas avoir l'esprit tranquille sur ce qui pourrait se passer pour lui là bas. M'aime-t-il encore ? Pense-t-il encore à moi ? Ses lettres disent que oui. Mais est-ce que c'est son coeur qui les a écrites ou juste sa main ? Et puis l'inévitable arriva : trop fatiguée de cette absence, de ce manque d'amour , j'ai décidé d'aller voir ailleurs. Et lui me disait tout le temps, que vu qu'on n'était pas mariés, je suis libre de faire ce que bon me chante et que peut-être on n'aurait plus l'occasion de se voir. Espoir écroulé. Tout est fini alors et bien fini. Et je pensai à cette chanson de R. Kelly, notre chanson: "If I could turn back the hands of time".

Les jours passèrent encore. J'ai obtenu mon diplôme tant attendu. J'ai finalement obtenu un visa d'étudiant pour la France. Quand j'y suis arrivée, je l'ai appelé. Je suis venue le voir à Nancy et là, c'était le bonheur . Je lui ai raconté cette aventure que j'ai eu avant de partir. Il l'a mal pris au début mais après...il m'a pardonné. Et il m'a offert une bague en disant : "à partir de maintenant, tu es ma fiancée..."

Il est resté fidèle pendant tout ce temps, en attendant que je viennes. Et jusqu'à maintenant, on est resté ensemble. Et cela pour toujours.

L'amour est éternel quand il est réel. (anonyme)

< Précédent Suivant >

Suggestion d'articles pour vous :

Le milieu est le point le plus voisin de la sagesse , il vaut autant ne pas l'atteindre que le dépasser (Confucius).
Le désir de plaire naît chez les femmes avant le besoin d'aimer (Ninon de Lenclos).
 
De même que le fleuve retourne à la mer, le don de l'homme revient vers lui (proverbe chinois).
Ce qui est apporté par le vent sera emporté par le vent (proverbe persan).