logo AsiaFlash.com Photo de Nguyen Ngoc-Rao
Logo département Astrochina : Astrologie chinoise authentique
Inscription Ouvrages recommandés
Image d'un livre ouvert

La pratique de la Chine

La pratique de la Chine
La pratique de la Chine
Francois Julien - André Chieng
Éditeur : Grasset et Fasquelle
Genre : ESSAI, CRITIQUE, ANALYSE
Date de Parution : 01/02/2006

● « Dans les séminaires de dirigeants d'entreprises que j'anime sur la Chine, quelques questions reviennent de façon inéluctable : « les Chinois sont-ils fiables ? », « quelles sont donc leurs valeurs ? », « auraient-ils donc une autre façon de penser et d'opérer ? », « comment espérer alors nouer des relations d'affaires et gérer avec eux ? » La Chine acquiert de jour en jour plus d'importance dans le monde contemporain. Néanmoins, les Occidentaux continuent d'hésiter entre deux attitudes à son égard : la séduction de l'exotisme (l' « Orient » de la sagesse) et la peur de l'envahissement (le « péril jaune »). Ils oscillent entre fascination et diabolisation. Du moins ont-ils le sentiment qu'avec les habitants de ce si lointain, si vieux et de nouveau si puissant pays, on ne saurait se comporter tout à fait comme avec les autres habitants de la planète. En quoi sans doute ils ont raison. Mais alors comment s'y prendre ? Autrement dit, comment entrer en Chine ?

● Je crois que, pour nouer des rapports, y compris d'affaires, avec les Chinois, il faut d'abord rouvrir notre pensée : non pas chercher à devenir chinois, mais comprendre que les Chinois puissent avoir d'autres façons de procéder que celles auxquelles on s'attend d'ordinaire en Europe ; et que ces procédures - à la fois d'agir et de penser, les deux sont conjoints - loin d'être incongrues, étranges ou mystérieuses, sont également intelligibles. Les Chinois peuvent avoir effectivement un autre rapport à la vérité, au discours, à l'efficacité, que celui qui s'est façonné si continûment en Occident qu'il paraît souvent désormais aux Occidentaux comme allant de soi, au point que cette « évidence » n'est plus réfléchie. Si le culturel se joint ici à l'économique, ce n'est donc pas comme un vernis ajouté au prosaïsme des affaires ; mais parce que le second ne peut se concevoir sans le premier. On ne peut dissocier gestion et réflexion : c'est ce que j'ai choisi d'appeler ici, à l'articulation des deux, la « pratique » de la Chine. » A.C.

< Précédent Suivant >


Citations

Il n'y a qu'à être en Espagne pour n'avoir plus envie d'y bâtir des châteaux (Madame de Sévigné).
La raison n'est pas ce qui règle l'amour (Molière).
Des paroles carrées n'entrent pas dans des oreilles rondes (proverbe chinois).
Le ciel donne de la pluie à la terre ; mais la terre ne renvoie au ciel que de la poussière (proverbe indien).