logo AsiaFlash.com Photo de Nguyen Ngoc-Rao
Logo département Photo

La distance hyperfocale

La distance hyperfocale


C'est très bien de jongler avec la profondeur de champ quand on a le temps. Mais quand on est pressé d'avoir une photo coûte que coûte, quand on ne veut prendre que des instantanés, que peut-on faire, avec un appareil non fixfocus, pour s'assurer que l'essentiel de l'image ne sera pas flou ?
● On ne peut jamais s'affranchir totalement de l'emprise de la profondeur de champ. Mais, pour faire des photos nettes sans avoir à faire la mise au point, on peut se servir de la profondeur de champ maximale, celle-ci étant fonction de la distance hyperfocale. C'est d'ailleurs sur la base de la profondeur de champ maximale que les objectifs à mise au point fixe sont conçus.


Qu'est-ce que la distance hyperfocale ? Et qu'entend-on par profondeur de champ maximale ?
● Lorsqu'un objectif quelconque est réglé sur l'infini et à sa plus petite ouverture, le point de netteté acceptable situé le plus près de l'appareil photographique se trouve à une certaine distance de celui-ci. Cette distance s'appelle la distance hyperfocale (ou simplement l'hyperfocale) de l'objectif. Supposons qu'elle soit de 3 m sur votre objectif. Dans ce cas, tout ce qui se trouve au-delà de la distance hyperfocale, c'est-à-dire entre 3 m de l'appareil et l'infini, apparaîtra net sur l'image.

● Il est évident que la distance hyperfocale n'est pas la même sur tous les objectifs. Elle varie en fonction de la plus petite ouverture disponible sur un objectif donné : plus l'ouverture minimale d'un objectif est petite et plus sa distance hyperfocale est réduite, car plus la profondeur de champ est grande.

● Faisons maintenant la mise au point, non plus sur l'infini, mais sur le point de netteté acceptable situé à 3 m que nous avons repéré auparavant. On dit que nous, en effectuant cette opération, réglons l'objectif sur sa distance hyperfocale.

● Lorsqu'un objectif est réglé sur sa distance hyperfocale (dans notre exemple, sur 3 m), nous obtenons une image nette de tout objet situé entre la moitié de cette distance et l'infini ; en d'autres termes, la profondeur de champ s'étend (toujours dans notre exemple) de 1,50 m de l'appareil jusqu'à l'infini. Cette profondeur de champ, résultant de la distance hyperfocale, s'appelle profondeur de champ maximale : l'objectif est incapable de donner une zone de netteté plus grande.


Comment fait-on, en pratique, pour trouver rapidement la profondeur de champ maximale ?
● Pour trouver la profondeur de champ maximale, tournez la bague de mise au point de façon à faire coïncider le signe "infini" (un 8 couché) avec le premier repère indiquant la plus petite ouverture disponible, sur l'échelle de profondeurs de champ. L'autre repère de la plus petite ouverture disponible indique l'éloignement, par rapport à l'appareil, du point où débute la profondeur de champ maximale, laquelle, bien entendu, s'étend jusqu'à l'infini.

● Au cas où l'échelle de profondeurs de champ ne figure pas sur votre objectif, il vous faudra déterminer vous-même la profondeur de champ maximale en suivant les démarches détaillées au paragraphe  Qu'est-ce que la distance hyperfocale ?


C'est en réglant leurs objectifs sur leur distance hyperfocale que les reporters peuvent toujours photographier à la volée et obtenir des images nettes sans avoir à faire la mise au point - en somme, leurs appareils sont devenus fixfocus. Cette technique n'est pourtant vraiment valable qu'avec un objectif grand-angulaire ou standard, mais peu fiable dans le cas d'un téléobjectif pour les raisons que nous comprenons bien maintenant.
● La prochaine fois que vous photographierez un paysage, ne réglez pas votre objectif sur l'infini, comme le font habituellement la plupart des amateurs, mais sur sa distance hyperfocale : la zone de netteté s'étendra ainsi d'un point beaucoup plus proche de vous jusqu'à l'infini, et l'image fournira beaucoup plus de détails.


Mais que faire si l'on veut photographier à la volée et jouer quand même avec la profondeur de champ ?
● Pour faire le point rapidement ou à l'insu du modèle tout en exploitant sélectivement la profondeur de champ, vous pouvez procéder de deux façons, entre autres :

  1. Trouver un objet situé à peu près à la même distance de l'appareil que le modèle mais dans une autre direction. Faites le point sur ce substitut avant de viser le modèle.

  2. Faire le point sur le sol, à l'endroit où vous pensez que votre sujet va passer. Cette méthode est régulièrement utilisée avec succès en photographie de sports, où les déplacements des sujets sont très rapides.


● Si votre appareil n'est pas à mise au point automatique, il est important d'acquérir, par la pratique et l'entraînement, le réflexe permettant de tourner instinctivement dans le bon sens la bague de mise au point lorsqu'un sujet s'approche ou s'éloigne de vous, tout en vous rappelant que plus le sujet est éloigné plus la profondeur de champ est grande et inversement.

● D'un autre côté, avec un peu d'entraînement, on peut arriver à évaluer au jugé de manière assez précise les distances entre 2 m et 10 m et les plans de netteté correspondants.


Les amateurs pèchent-ils en général plus par excès ou par manque de profondeur de champ ?
● L'excès de profondeur de champ semble être responsable de plus de mauvaises photos d'amateurs que son manque. Si les paysages et les monuments gagnent à être rendus avec le maximum de détails, les portraits et les photos d'intérieur doivent normalement comporter des zones nettes et des zones floues judicieusement dosées afin que le sujet principal soit mis en valeur de façon adéquate.

● Le problème de bon nombre d'amateurs est qu'ils ne pensent pas à être sélectifs - tout leur semble bon à enregistrer nettement sur l'image !

● En intérieur, on a intérêt à utiliser les plus grandes ouvertures, qui procurent la faible profondeur de champ souhaitable et qui, en même temps, autorisent des vitesses élevées et par là aident à éviter le flou de bougé. A f/1,8 et pour une distance d'environ 3 m, la zone de netteté maximale varie entre 40 et 50 cm avec un objectif standard (objectif de 50 mm de focale) : ces conditions sont manifestement favorables à la réalisation de photos correctes.


Quels conseils généraux donnez-vous aux possesseurs d'appareils grand public, fixfocus et autofocus, en ce qui concerne la mise au point et la profondeur de champ ?
● Avec un appareil fixfocus, on n'a absolument pas le pouvoir d'agir sur la profondeur de champ. Tout ce qui se trouve entre 2 mètres environ de l'appareil et l'infini apparaîtra net sur le cliché. S'il y a des éléments de la scène que vous ne désirez pas inclure, vous n'avez pas d'autre choix que de faire un autre cadrage.

● Avec un appareil autofocus grand public, on ne peut évidemment pas choisir directement l'ouverture qu'on veut. Mais la mise au point étant faite par l'appareil sur le sujet principal, on peut agir sur la zone de netteté entourant ce sujet de deux façons suivantes, qui peuvent parfaitement se combiner :

  1. Pour agrandir cette zone, éloignez-vous du sujet ; pour obtenir un effet contraire, rapprochez-vous de lui.

  2. Plus la lumière ambiante est abondante, plus petite sera l'ouverture de diaphragme préconisée par l'automatisme de l'appareil, et par conséquent plus grande sera la zone de netteté ; plus la lumière est faible, c'est le contraire qui se produira. Choisissez donc un éclairement qui favorise vos intentions. Bien entendu, les variations d'ouvertures ne peuvent se faire que dans les limites des possibilités offertes par l'objectif et généralement précisées par le fabricant (par exemple, un objectif variant de f/4 à f/16).


● Evidemment, les démarches décrites ci-dessus ne sont que très approximatives. Si vous voulez absolument vous assurer de la disparition de certains éléments gênants à l'avant ou à l'arrière-plan, le mieux serait de les éliminer pendant le cadrage et non pas de tabler sur une profondeur de champ réduite.

< Précédent


Citations

On doit plutôt se fier à un cheval sans frein qu'à un homme sans jugement (Théophraste).
Il y a deux maux en amour : la guerre et la paix (Horace).
Celui qui sait beaucoup semble bête (proverbe chinois).
Beaucoup manque au pauvre et tout à l'avare (proverbe allemand).