logo AsiaFlash.com Photo de Nguyen Ngoc-Rao
Logo département Astrochina : Astrologie chinoise authentique
Jeune couple se regardant amoureusement

Affinités amoureuses entre signes chinois
Femme Cochon / Homme Serpent

Femme Cochon Image animée d'un coeur qui bat Homme Serpent

Couple en vespa en ville, l'homme conduisant

● Il a été dit précédemment que le Serpent exerce, sans le vouloir et souvent sans le savoir, une influence inhibitrice sur la plupart des gens avec lesquels il entre en contact. Cette influence se révèle particulièrement forte et néfaste pour le Cochon dont la sensibilité et l'innocence le rendent sans défense. Les astrologues, pour cette raison, sont unanimes pour déconseiller l'amour et le mariage entre le Serpent et le Cochon. La vie commune que mèneraient les natifs ne saurait être qu'un enfer, et l'un pourrait en vouloir à l'autre jusqu'à la mort. Les risques étant si grands, il serait insensé de se lancer dans cette union, même si au départ on a la meilleure volonté du monde.

● Avec un homme Serpent, une femme Cochon se sentira écrasée, perdra toute confiance en elle-même et toute joie de vivre. Le Serpent ne sera pas heureux non plus. Cette déplorable situation ne sera pas uniquement imputable au Serpent qu'il serait injuste d'accuser de méchanceté ou de mauvaise foi. Elle sera plutôt le résultat, logique et inéluctable, d'une convergence de diverses circonstances douloureuses. Il y aura d'abord le fait que " souvent en amour, si ce n'est pas l'un, c'est l'autre qui se constitue tyran " (Van Minh) ; il y aura aussi la personnalité inquiétante du Serpent et la malléabilité du Cochon. Le mal sera presque sans remède. Le Serpent régnera en seigneur sans en tirer de réelle satisfaction, et le Cochon végétera dans l'ombre de son amant. Il y aura peu d'espoir de dialogue et d'intimité.


Citations

S'il est vrai que nos joies sont courtes, la plupart de nos afflictions ne sont pas longues (Vauvenargues).
La maladie d'amour ne tue que ceux qui doivent mourir dans l'année (Marguerite de Navarre).
Celui qui s'irrite d'être blâmé attire contre lui les calomniateurs (proverbe chinois).
On va de l'œuf au bœuf et du bœuf au gibet (proverbe espagnol).