À propos de l'éditeur
Cuisine chinoise et asiatique titre
La cuisine chinoise démythifiée

La cuisine chinoise démythifiée

Les extravagances de l'art culinaire chinois

● Étant donné l'importance capitale attachée à la gastronomie, la cuisine chinoise se perfectionne et se complique à travers plus de quarante siècles pour devenir un mystère insondable aux yeux de l'occidental non averti. Elle comporte des codes rigoureux et des rites élaborés. On ne devrait, en effet, manger telle ou telle chose que si elle est récoltée en certaines périodes de l'année et à certaines heures de la journée, préparée d'une certaine façon en fonction des saisons, et accompagnée de certaines autres choses qui sont, elles aussi, soumises à des conditions prescrites.

● Mais la complication ne s'arrête pas là. Les préoccupations diététiques sont considérées comme aussi importantes que la recherche de la saveur. Tout vrai cuisinier chinois est généralement doublé d'un apothicaire; il doit être capable de vous dire le nom des aliments appropriés et le procédé de leur préparation suivant que vous voulez améliorer votre vue, combattre vos courbatures, activer votre circulation sanguine ou régulariser votre système respiratoire. Souvent il pousse si loin sa science thérapeutique qu'il débouche sur le domaine sexuel, d'autant plus que ses efforts dans ce sens sont toujours largement encouragés par les privilégiés de la fortune. Il peut vous proposer un nombre incalculable de denrées et de recettes aphrodisiaques. Selon lui, les œufs centenaires rendraient amoureux, les pieds de porc feraient gonfler les seins, les nids d'hirondelle rehausseraient le sex-appeal féminin, et la macération d'os de tigre dans une sorte d'alcool de riz donne une boisson qui permettrait des joutes érotiques interminables.

● De telles "chinoiseries" vous effraient-elles ? Vous sentez-vous désemparée devant le mystère apparent de la cuisine chinoise ? Êtes-vous encline au découragement ? Et si vous avez l'ambition de devenir cordon-bleu chinois, dites-vous que vous ne le serez jamais ?

● Ne vous laissez pas gagner par l'inquiétude. Examinez les choses de plus près et vous verrez que vous êtes parfaitement capable de vous familiariser avec la cuisine chinoise.

Où se perd l'intérêt, se perd aussi la mémoire (Goethe).
Il est évidemment bien dur de ne plus être aimé quand on aime, mais cela n'est pas comparable à l'être encore quand on n'aime plus (Georges Courteline).
Voyance AsiaFlash par Audiotel
Conditions d'utilisation
À sa première nomination, le fonctionnaire marche la tête inclinée ; à la deuxième, il marche les épaules inclinées ; à la troisième, il marche tout le corps incliné (proverbe chinois).
La couronne n'est pas digne de toute tête (proverbe persan).