À propos de l'éditeur
Art de vivre titre
Maximes pour un art de vivre

Comprenons la nature humaine

Comprenons la nature humaine

La connaissance de soi

Apprends à te connaître, et descends en toi-même.
[Pierre Corneille.]

Ce qu'un homme pense de lui-même, voilà ce qui règle ou plutôt indique son destin.
[Henry David Thoreau.]

Celui dont le caractère est implacable trouve en lui-même son propre châtiment.
[Sophocle.]

Celui qui endurcit son coeur tombera dans le malheur.
[Livre des Proverbes.]

Celui qui est maître de soi vaut mieux que le guerrier qui prend des villes.
[Livre des Proverbes.]

Celui qui se connaît est seul maître de soi.
[Ronsard.]

C'est quelqu'un d'autre qui peut dire à l'escargot comment est sa coquille.
[E. Hubbard.]

C'est son caractère qui fait à chacun sa destinée.
[Cornelius Nepos.]

C'est un grand défaut que de se croire plus que l'on est et de s'estimer moins que l'on ne vaut.
[Goethe.]

C'est une chose étrange que l'homme qui s'aime lui-même plus que toute autre chose, veuille connaître toute chose plutôt que soi-même.
[P.L. de Massac.]

Chacun a un fou dans sa manche.
[Proverbe italien.]

Chacun croit aisément ce qu'il craint et ce qu'il désire.
[D'après La Fontaine.]

Chacun de nous porte un fou sous son manteau, mais certains le dissimulent mieux que d'autres.
[Proverbe suédois.]

Chacun est l'ennemi de soi-même.
[Anacharsis.]

Chacun est un tout à soi-même, et de là vient que chacun croit être tout à tous.
[Pascal.]

Chacun prêche pour son saint ou pour sa paroisse.
[Proverbe français.]

Chacun préfère son avantage à celui des autres.
[Térence.]

Chacun trouve parfait ce qu'il fait.
[Cicéron.]

Chacun veut en sagesse ériger sa folie.
[Boileau.]

Chacun veut être supérieur au voisin et inférieur à son fils.
[Proverbe serbe.]

Combien de gens meurent avant d'avoir fait le tour d'eux-mêmes.
[Sainte-Beuve.]

Connais-toi toi-même et connais ton adversaire ; pour cent batailles, tu remporteras cent victoires.
[Sun-Tse.]

Connais-toi toi-même.
[Socrate.]

Connaître autrui n'est que science ; se connaître soi-même, c'est intelligence.
[Proverbe chinois.]

Connaître les autres, c'est sagesse. Se connaître soi-même, c'est sagesse supérieure.
[Lao-Tseu.]

Connaître son ignorance est la meilleure part de la connaissance.
[Proverbe chinois.]

Dans le science de soi, nul n'est passé maître.
[Georg Lichtenberg.]

Descends en toi-même, et tu reconnaîtras la pauvreté de ta demeure.
[Perse.]

Il connaît l'univers et ne se connaît pas.
[La Fontaine.]

Il est plus aisé de connaître l'homme en général que de connaître un homme en particulier.
[La Rochefoucauld.]

Il faudrait se voir avec l'oeil de son voisin.
[J. Petit-Senn.]

Il faut aller jusqu'à l'horreur quand on se connaît.
[Bossuet.]

Il se faut prêter à autrui et ne se donner qu'à soi-même.
[Montaigne.]

Il y a des miroirs pour le visage, il n'y en a pas pour l'esprit.
[Baltasar Gracian.]

Je connais tout, fors que moi-même.
[Villon.]

Je n'ai pas encore vu un homme qui ait pu apercevoir ses défauts et qui s'en soit blâmé intérieurement.
[Confucius.]

La chose la plus difficile au monde, c'est de se connaître soi-même.
[Thalès.]

La fortune se sert quelquefois de nos défauts pour nous élever.
[La Rochefoucauld.]

La grandeur de l'homme est grande en ce qu'il se connaît misérable. Un arbre ne se connaît pas misérable.
[Pascal.]

La mort est bien lourde pour celui qui meurt trop connu des autres mais inconnu de lui-même.
[Sénèque.]

La plus importante et la plus négligée de toutes les conversations, c'est la conversation avec soi-même.
[Axel Oxenstierna.]

La victoire sur soi est la plus grande des victoires.
[Platon.]

Le plus sot animal, à mon avis, c'est l'homme.
[Boileau.]

L'oeil voit tout et ne se voit pas lui-même.
[Henry Smith.]

Mieux vaut échapper à soi-même qu'échapper à un lion.
[Proverbe soufi.]

Nous sommes un mystère à nous-mêmes.
[Jean Baptiste Massillon.]

Nous vivons avec nos défauts comme avec les odeurs que nous portons : nous ne les sentons plus, elles n'incommodent que les autres.
[Marquise de Lambert.]

Nul savoir, si étendu qu'il soit, ne permet d'atteindre à la plénitude de la sagesse, sans la connaissance de soi-même.
[Bernard de Clairvaux.]

Qu'un homme est méprisable, à l'heure du trépas,
Lorsque, ayant négligé le seul point nécessaire,
Il meurt connu de tous et ne se connaît pas.
[N. Vauquelin.]

Se regarder scrupuleusement soi-même, ne regarder que discrètement les autres.
[Confucius.]

Se voir soi-même, c'est être clairvoyant.
[Lao-Tseu.]

Si j'ai envie de rire d'un fou, je n'ai pas à chercher loin, je ris de moi.
[Sénèque.]

Si tu n'as pas encore rencontré le mal, regarde en toi-même.
[Proverbe arabe.]

Si tu ne te trouves pas d'ennemi, songe que ta mère en a mis un au monde.
[Proverbe bulgare.]

Notre fonds commun

Assieds-toi dans le coeur d'un lion plutôt que dans celui d'un homme.
[Proverbe libanais.]

Boire sans soif et faire l'amour en tout temps, Madame, il n'y a que ça qui nous distingue des autres bêtes.
[Beaumarchais.]

Borné dans sa nature, infini dans ses voeux,
L'homme est un dieu tombé qui se souvient des cieux.
[Lamartine.]

Ce n'est à la raison, mais au bon sens, qu'il eût fallu jadis élever un temple. Beaucoup d'hommes sont doués de raison, très peu de bon sens.
[Gustave Le Bon.]

Ce que l'homme appelle vérité, c'est toujours sa vérité, c'est-à-dire l'aspect sous lequel les choses lui apparaissent.
[Protagoras.]

Ce qui est le plus difficile à l'homme, c'est d'utiliser ses loisirs.
[Goethe.]

C'est dans la nature humaine de haïr celui qu'on a offensé.
[Tacite.]

C'est son caractère qui fait à chacun sa destinée.
[Cornelius Nepos.]

C'est une chose étrange que l'homme qui s'aime lui-même plus que toute autre chose, veuille connaître toute chose plutôt que soi-même.
[P.L. de Massac.]

Chaque homme porte la forme entière de l'humaine condition.
[Montaigne.]

Chasse la nature à coups de fourche, elle ne cessera de revenir au pas de course.
[Horace.]

Comme on croit aisément le mal de ceux qu'on hait, le bien de ceux qu'on aime !
[Victor Hugo.]

Crois, si tu veux, que des montagnes ont changé de place ; mais ne crois pas que des hommes puissent changer de caractère.
[Proverbe persan.]

D'âge en âge on ne fait que changer de folie.
[La Chaussée.]

Dans la nature innée des hommes se trouve le penchant vers la tyrannie et l'oppression mutuelle.
[Ibn Khaldun.]

Dans les grandes choses, les hommes se montrent comme il convient de se montrer ; dans les petites, ils se montrent comme ils sont.
[Chamfort.]

Dans tout homme, il y a un peu de tous les hommes.
[Georg Lichtenberg.]

De toutes les sciences humaines, le science de l'homme est la plus digne de l'homme.
[Malebranche.]

Dès l'aurore, dis-toi : je rencontrerai un indiscret, un ingrat, un insolent, un fourbe, un égoïste, un envieux.
[Marc Aurèle.]

Deux choses instruisent l'homme de toute sa nature : l'instinct et l'expérience.
[Pascal.]

En ce monde, les hommes généreux manquent d'argent et ceux qui ont de l'argent manquent de générosité.
[Proverbe persan.]

En vivant et en voyant les hommes, il faut que le coeur se brise ou se bronze.
[Chamfort.]

Il en est de nos passions comme du feu et de l'eau ;
Ce sont de bons serviteurs, mais de mauvais maîtres.
[Roger L'Estrange.]

Il est dans la nature de l'homme de piétiner ce qui est à terre.
[Eschyle.]

Il est dans la nature de l'homme d'endurer patiemment la nature des choses, mais non la mauvaise volonté d'autrui.
[Rousseau.]

Il est dans la nature de l'homme d'opprimer ceux qui cèdent et de respecter ceux qui résistent.
[Thucydide.]

Il est plus aisé d'être sage pour les autres que pour soi-même.
[La Rochefoucauld.]

Il est plus facile de connaître dix pays qu'un seul homme.
[Proverbe yiddish.]

Il est plus facile de déplacer un fleuve que de changer son caractère.
[Proverbe chinois.]

Il est plus nécessaire d'étudier les hommes que les livres.
[La Rochefoucauld.]

Il faut devenir vieux de bonne heure pour rester vieux longtemps.
[Caton l'Ancien.]

Il faut prendre les hommes comme ils sont.
[Plaute.]

Il faut se faire aimer, car les hommes ne sont justes qu'envers ceux qu'ils aiment.
[Joubert.]

Il n'appartient qu'aux grands hommes d'avoir de grands défauts.
[La Rochefoucauld.]

Il ne se trouve point d'aussi grande distance de bête à bête que d'homme à homme.
[Plutarque.]

Il n'est pas de génie qui n'ait eu son grain de folie.
[Sénèque.]

Il n'y a guère d'homme assez habile pour connaître tout le mal qu'il fait.
[La Rochefoucauld.]

Il n'y a pas de mortel qui soit sage à toute heure.
[Pline l'Ancien.]

Il n'y a point de héros pour son valet de chambre.
[Madame Cornuel.]

Il reste toujours assez de force à chacun pour accomplir ce dont il est convaincu.
[Goethe.]

Il se trouve plus de différence de tel homme à tel homme que de tel animal à tel homme.
[Montaigne.]

Il y a plus de différence d'homme à homme, que d'homme à bête.
[Pierre Charron.]

Il y a plus de fous que de sages, et dans le sage même, il y a plus de folie que de sagesse.
[Chamfort.]

J'aime les gens distraits ; c'est une marque qu'ils ont des idées et qu'ils sont bons : car les méchants et les sots ont toujours de la présence d'esprit.
[Prince de Ligne.]

La difficulté de réussir ne fait qu'ajouter à la nécessité d'entreprendre.
[Beaumarchais.]

La fortune donne trop à beaucoup de personnes, jamais assez à personne.
[La Bruyère.]

La prospérité montre les heureux, l'adversité révèle les grands.
[Pline le Jeune.]

La prospérité révèle nos vices et l'adversité nos vertus.
[F. Bacon.]

La raison peut nous avertir de ce qu'il faut éviter, le coeur seul nous dit ce qu'il faut faire.
[Joubert.]

La sagesse fait durer, les passions font vivre.
[Chamfort.]

La solitude fait de l'homme un dieu.
[Saint Grégoire de Nazianze.]

La vérité se meut dans des limites, le champ de l'erreur est immense.
[Henry Bolingbroke.]

La vie est une tragédie pour celui qui sent et une comédie pour celui qui pense.
[La Bruyère.]

La vie n'est jamais belle ; seules les images de la vie sont belles.
[Arthur Schopenhauer.]

La vraie science et la vraie étude de l'homme, c'est l'homme.
[Montaigne.]

Le coeur de l'homme et le fond de la mer sont insondables.
[Proverbe russe.]

Le coeur d'un homme, c'est tout un pays étranger.
[Proverbe avikam.]

Le coeur perçoit ce que l'oeil ne peut voir.
[Al-Gazal.]

Le fer aiguise le fer, ainsi un homme aiguise un autre homme.
[Livre des Proverbes.]

Le feu éprouve l'or et l'or éprouve l'homme.
[Chilon de Sparte.]

Le fond du coeur est plus loin que le bout du monde.
[Proverbe chinois.]

Le fou se croit sage et le sage reconnaît qu'il est fou.
[Shakespeare.]

Le génie est fait d'un pour cent d'inspiration et de quatre-vingt-dix-neuf pour cent de transpiration.
[Thomas Edison.]

Le grand homme perd à être vu de trop près.
[Alexandre Dumas Fils.]

Le jugement est ce qu'il y a de meilleur dans l'homme et le défaut de jugement ce qu'il y a de pire.
[Théognis de Mégare.]

Le monde entier est un théâtre.
[Shakespeare.]

Le monde est un grand bal où chacun est masqué.
[Vauvenargues.]

Le pire des défauts est de les ignorer.
[Syrus.]

Le plus sot animal, à mon avis, c'est l'homme.
[Boileau.]

Le poisson ne voit pas l'hameçon, il ne voit que l'appât ; l'homme ne voit pas le péril, il ne voit que le profit.
[Proverbe mandchou.]

Le seul charme du passé, c'est qu'il est le passé.
[Oscar Wilde.]

Le temps de la réflexion est une économie de temps.
[Syrus.]

Les bêtes sont au bon Dieu, mais la bêtise est à l'homme.
[Victor Hugo.]

Les choses ne sont point ce qu'elles sont, mais ce qu'elles paraissent être.
[Baltasar Gracian.]

Les grandes choses sont accomplies par des hommes qui ne sentent pas l'impuissance de l'homme. Cette insensibilité est précieuse.
[Paul Valéry.]

Les hommes ne s'attachent point à nous en raison des services que nous leur rendons, mais en raison de ceux qu'ils nous rendent.
[Eugène Labiche.]

Les hommes ont tout perfectionné, sauf les hommes.
[Proverbe américain.]

Les hommes sont si nécessairement fous, que ce serait être fou par un autre tour de folie, de ne pas être fou.
[Pascal.]

Les misanthropes sont honnêtes, c'est pour cela qu'ils sont misanthropes.
[Madame de Girardin.]

L'espérance est la dernière chose qui meure dans l'homme.
[Diogène le Cynique.]

L'esprit de l'homme accroît ses forces à proportion des difficultés que lui oppose la nature.
[Bernadin de Saint-Pierre.]

L'explication du malheur de biens des gens, c'est qu'ils ont le temps de se demander s'ils sont heureux ou s'ils ne le sont pas.
[Georges Bernanos.]

L'homme a plus soif de gloire que de vertu.
[Juvénal.]

L'homme arrive novice à chaque âge de la vie.
[Chamfort.]

L'homme est absurde par ce qu'il cherche, grand par ce qu'il trouve.
[Paul Valéry.]

L'homme est dieu ou bête.
[Aristote.]

L'homme est la mesure de toutes choses.
[Protagoras.]

L'homme est le rêve d'une ombre.
[Pindare.]

L'homme est mortel par ses craintes, immortel par ses désirs.
[Pythagore.]

L'homme est plus fragile que l'oeuf et plus dur que le roc.
[Proverbe serbe.]

L'homme est prêt à croire à tout, pourvu qu'on le lui dise avec mystère. Qui veut être cru, doit parler bas.
[Malcom de Chazal.]

L'homme est une chose abjecte et vile, s'il ne s'élève au-dessus de l'humanité.
[Sénèque.]

L'homme est une corde tendue entre l'animal et le Surhomme, une corde au-dessus d'un abîme.
[F. Nietzsche.]

L'homme maître de soi n'aura point d'autre maître.
[Proverbe chinois.]

L'homme naît perfectible, l'animal naît parfait.
[Louis de Bonald.]

L'homme n'est ni ange ni bête, et le malheur veut que qui veut faire l'ange fait la bête.
[Pascal.]

L'homme n'est pas vertueux sans exhortation, ni une cloche harmonieuse sans être ébranlée.
[Proverbe chinois.]

L'homme n'est qu'un roseau, le plus faible de la nature ; mais c'est un roseau pensant.
[Pascal.]

L'homme prie pour obtenir le mal, comme il prie pour obtenir le bien. L'homme est toujours trop pressé.
[Mahomet.]

L'homme qui n'aime que soi ne hait rien tant que d'être seul.
[Pascal.]

L'homme qui peut se mettre à la place des autres, qui peut comprendre le mécanisme de leurs pensées, celui-là n'a pas à s'inquiéter de ce que l'avenir lui réserve.
[Owen Young.]

L'oisiveté est la mère de tous les vices.
[Denys Caton.]

Lorsque le malheur touche l'homme, il est plein d'impatience ; lorsque le bonheur l'atteint, il est plein d'insolence.
[Mahomet.]

Lorsque notre haine est trop vive, elle nous met au-dessous de ceux que nous haïssons.
[La Rochefoucauld.]

Ne sont-ce pas les deux problèmes les plus durs à résoudre : gagner sa vie quand on est pauvre, occuper sa vie quand on est riche.
[Alfred Capus.]

Nos vertus ne sont le plus souvent que des vices déguisés.
[La Rochefoucauld.]

Nos vrais ennemis sont en nous-mêmes.
[Bossuet.]

Notre pire ennemi se cache dans notre coeur.
[Syrus.]

Nous sommes frères par la nature, mais étrangers par l'éducation.
[Confucius.]

Nous sommes de l'étoffe dont les rêves sont faits.
[Shakespeare.]

Nul feu comme la passion, nul requin comme la haine.
[Le Bouddha.]

Nul ne sait ce qu'il peut faire avant d'avoir essayé.
[Syrus.]

Nul n'est libre qui est esclave de sa chair.
[Sénèque.]

Ô Dieu ! qu'est-ce donc que l'homme ? Est-ce un assemblage monstrueux de choses incompatibles ?
[Bossuet.]

On a toujours raison, le destin toujours tort.
[La Fontaine.]

On a, jeune, des larmes sans chagrins ; vieux, des chagrins sans larmes.
[Joseph Roux.]

On est quelquefois aussi différent de soi-même que des autres.
[La Rochefoucauld.]

On ne surmonte le vice qu'en le fuyant.
[Fénelon.]

On ne trouve de bon dans la vie que ce qui la fait oublier.
[Germaine de Staël.]

On peut garder tout un parc de buffles, on ne peut gouverner un seul homme.
[Proverbe malais.]

On se lasse de tout, sauf de comprendre.
[Virgile.]

On se plaint de la brièveté de la vie, et tous nos efforts tendent à la passer brièvement.
[Madame de Maintenon.]

Plus on aime, plus on souffre.
[Henri Frédéric Amiel.]

Pour commander aux autres, il faut se commander.
[Caton l'Ancien.]

Quand la vanité ne fait pas parler, on n'a pas envie de dire grand-chose.
[Pascal.]

Quand on en trouve pas son repos en soi-même, il est inutile de le chercher ailleurs.
[La Rochefoucauld.]

Quand tout le monde a tort, tout le monde a raison.
[La Chaussée.]

Quand un soldat se plaint de la peine qu'il a ou un laboureur, etc., qu'on les mette sans rien faire.
[Pascal.]

Quelle vanité que la peinture qui attire l'admiration par la ressemblance des choses dont on n'admire pas les originaux !
[Pascal.]

Quelque bonne que soit la tête, elle ne peut presque rien contre le coeur.
[Madeleine de Scudéry.]

Qui a confiance en soi conduit les autres.
[Horace.]

Qui n'a pas un grain de folie a une livre de quelque chose de pire.
[Charles Lamb.]

Qui se vainc une fois peut se vaincre toujours.
[Corneille.]

Rien n'est si doux ni si dur que le coeur.
[Georg Lichtenberg.]

Sans franchir la porte, on peut connaître le monde.
[Lao-Tseu.]

Sous la peau de l'homme plusieurs bêtes ont ombre.
[Charles de Bovelles.]

Souvent l'homme souhaite ce qui va hâter sa perte.
[Zamakhschari.]

Sur terre, il n'y a rien de plus faible que l'homme.
[Homère.]

Tout homme abrite en lui une bête sauvage.
[Frédéric le Grand.]

Tout homme devient fou par sa propre sagesse.
[Jérémie.]

Tout homme qui à quarante ans n'est pas misanthrope n'a jamais aimé les hommes.
[Chamfort.]

Tout le malheur des hommes vient d'une seule chose, qui est de ne savoir pas demeurer au repos dans une chambre.
[Pascal.]

Tout notre mal vient de ne pouvoir être seuls.
[La Bruyère.]

Un bon caractère est la protection de l'homme.
[Sagesse d'Aménémopé.]

Un bon caractère vaut un apanage.
[William Hazlitt.]

Un être qui s'habitue à tout, voilà, je pense, la meilleure définition qu'on puisse donner de l'homme.
[F. Dostoievsky.]

Un homme n'est pas malheureux parce qu'il a de l'ambition, mais parce qu'il en est dévoré.
[Montesquieu.]

Un sot trouve toujours un plus sot qui l'admire.
[Boileau.]

Une pensée neuve : c'est au contraire une pensée qui a dû venir à tout le monde, et que quelqu'un s'avise le premier d'exprimer.
[Boileau.]

Vous pouvez arracher l'homme de son pays, mais vous ne pouvez pas arracher le pays du coeur de l'homme.
[John Dos Passos.]

Les différents aspects de notre nature

À l'étranger, il y a trop ou trop peu ; ce n'est que dans notre pays que nous trouvons la juste mesure.
[Wolfgang Goethe.]

Après l'esprit de discernement, ce qu'il y a au monde de plus rare, ce sont les diamants et les perles.
[La Bruyère.]

Après une grande haine, il restera toujours une petite haine.
[Proverbe chinois.]

Au pays des boiteux chacun pense qu'il marche droit.
[Proverbe allemand.]

Autant d'hommes, autant d'avis.
[Térence.]

Avec de petites idées on a toujours de grands airs.
[Madame de Girardin.]

Boire sans soif et faire l'amour en tout temps, Madame, il n'y a que ça qui nous distingue des autres bêtes.
[Beaumarchais.]

Ce n'est pas ce que l'on sait qui nous fait agir, mais ce que l'on sent.
[Madame Geoffrin.]

Ce n'est pas la conscience des hommes qui détermine leur manière d'être, mais leur manière d'être qui détermine leur conscience.
[Karl Marx.]

Ce que les hommes vous pardonnent le moins, c'est le mal qu'ils ont dit de vous.
[André Maurois.]

Ce que l'on sait le mieux, c'est ce que l'on a deviné, puis ce que l'on a appris par l'expérience.
[Chamfort.]

Ce que nous gagnons en connaissances, nous le perdons en sentiments.
[Chateaubriand.]

Ce que tu plantes dans ton jardin te portera profit, mais si tu y plantes un homme, il t'en chassera.
[Proverbe arabe.]

Ce qui est permis n'a pas de charme, ce qui est défendu est excitant.
[Ovide.]

Ce qui nous empêche de nous abandonner à un seul vice est que nous en avons plusieurs.
[La Rochefoucauld.]

Ce qui nous rend la vanité des autres insupportable, c'est qu'elle blesse la nôtre.
[La Rochefoucauld.]

Ce qui sert de consolation aux malheureux, c'est l'impossibilité de pouvoir être consolés.
[Cervantès.]

Ce sont les événements qui commandent aux hommes et non les hommes aux événements.
[Hérodote.]

Celui que tu assieds sur ton épaule essaiera de te monter sur la tête.
[Proverbe danois.]

Celui qui aime songe au rien qu'on lui refuse, quand on lui a déjà presque tout donné.
[Marcel Jouhandeau.]

Celui qui crie le plus fort a toujours raison.
[William Cowper.]

Celui qui ne peut faire une prière chez lui fait la messe chez les autres.
[Proverbe arménien.]

Celui qui ne prévoit rien est souvent dupe ; celui qui prévoit tout est toujours malheureux.
[La Bruyère.]

Celui qui obéit est presque toujours meilleur que celui qui commande.
[Ernest Renan.]

Celui qui se sait coupable croit toujours qu'on parle de lui.
[Denys Caton.]

C'est au contact d'autrui que l'homme apprend ce qu'il sait.
[Euripide.]

C'est dans les organismes les plus faibles que l'imagination fait le plus de ravages.
[Shakespeare.]

C'est étrange, mais vrai ; car la vérité est toujours étrange, plus étrange que la fiction.
[Byron.]

C'est le propre de l'homme de se tromper ; seul l'insensé persiste dans son erreur.
[Cicéron.]

C'est l'imagination qui gouverne les hommes.
[Napoléon Ier.]

C'est un défaut bien commun de n'être jamais content de sa fortune, ni mécontent de son esprit.
[Madame de Sablé.]

Ceux même qui écrivent contre la gloire veulent que les livres où ils la combattent portent leur nom.
[Montaigne.]

Ceux qui emploient mal leur temps sont les premiers à se plaindre de sa brièveté.
[La Bruyère.]

Ceux qui ne veulent prendre conseil en rien de ce qu'ils font, ne font presque jamais rien de ce qu'ils veulent.
[Louis XIV.]

Chacun a son défaut, où toujours il revient.
[La Fontaine.]

Chacun admire le passé, regrette le présent et tremble pour l'avenir.
[Esprit Fléchier.]

Chacun croit aisément ce qu'il craint et ce qu'il désire.
[La Fontaine.]

Chacun de nous quitte la vie avec le sentiment qu'il vient à peine de naître.
[Épicure.]

Chacun dit du bien de son coeur, et personne n'en ose dire de son esprit.
[La Rochefoucauld.]

Chacun juge selon ses goûts.
[Plaute.]

Chacun met son être dans le paraître.
[Rousseau.]

Chacun veut en sagesse ériger sa folie.
[Boileau.]

Chaque cuisinier loue sa propre soupe.
[Proverbe anglais.]

Chassez le naturel, il revient au galop.
[Philippe Destouches.]

Chassez les préjugés par la porte, ils rentreront par la fenêtre.
[Frédéric II.]

Comme on croit aisément le mal de ceux qu'on hait, le bien de ceux qu'on aime !
[Victor Hugo.]

Dans ce monde, il faut être un peu trop bon pour l'être assez.
[Marivaux.]

Dans l'adversité de nos meilleurs amis, nous trouvons quelque chose qui ne nous déplaît pas.
[La Rochefoucauld.]

Dans l'assiette d'autrui les fèves sont plus grosses.
[Proverbe coréen.]

Dans les champs d'autrui, la moisson est toujours plus belle.
[Ovide.]

Dans les grandes choses, les hommes se montrent comme il convient de se montrer ; dans les petites, ils se montrent comme ils sont.
[Chamfort.]

Dans un voyage le plus long est de franchir le seuil.
[Varron.]

De loin les montagnes paraissent douces et vaporeuses.
[Pyrrhon.]

Dépends un pendard, il te pendra.
[Gabriel Meurier.]

Dès que nous nous blâmons, il nous semble que personne n'a plus le droit de le faire.
[Oscar Wilde.]

Dis-moi ce que tu as, et je te dirai ce que tu penses.
[H. de Balzac.]

Donner est un plaisir plus durable que recevoir, car celui des deux qui donne est celui qui se souvient le plus longtemps.
[Chamfort.]

En guerre comme en amour, pour en finir, il faut se voir de près.
[Napoléon Ier.]

En matière de sentiment, le manque de logique est la meilleure preuve de la sincérité.
[Léon Tolstoï.]

En toute chose, on est plus ardent à la poursuite qu'à la jouissance.
[Shakespeare.]

En vieillissant, on devient plus fou et plus sage.
[La Rochefoucauld.]

Entreprendre de consoler quelqu'un qui veut être inconsolable, c'est lui disputer la seule consolation qui lui reste.
[Madame du Deffand.]

Faites du bien au diable, il vous donnera l'enfer en récompense.
[Proverbe tchèque.]

Fleurs d'autrui sont toujours plus rouges à nos yeux.
[Proverbe japonais.]

Il arrive souvent que l'on nous estime à proportion que nous nous estimons nous-mêmes.
[Vauvenargues.]

Il est des douleurs préférables à toutes les joies.
[Joubert.]

Il est encore plus facile de juger de l'esprit d'un homme par ses questions que par ses réponses.
[Gaston de Lévis.]

Il est plus difficile de dissimuler les sentiments que l'on a que de feindre ceux que l'on n'a pas.
[La Rochefoucauld.]

Il est plus doux de donner que de recevoir.
[Épicure.]

Il est plus insupportable d'être toujours seul que de ne le pouvoir jamais être.
[Montaigne.]

Il faut de plus grandes vertus pour soutenir la bonne fortune que la mauvaise.
[La Rochefoucauld.]

Il le faut avouer, l'amour est un grand maître ;
Ce qu'on ne fut jamais, il vous enseigne à l'être.
[Molière.]

Il ne faut pas être méchant d'être trop bon.
[Baltasar Gracian.]

Il n'est point de haines implacables, sauf en amour.
[Properce.]

Il n'y a guère au monde un plus bel excès que celui de la reconnaissance.
[La Bruyère.]

Il n'y a pas de plus grande douleur que de se rappeler le temps du bonheur dans l'infortune.
[Dante.]

Il n'y a pas de sagesse au-dessous de la ceinture.
[Matthew Hale.]

Il n'y a point de génie sans un grain de folie.
[Aristote.]

Il n'y a point de gens qui aient plus souvent tort que ceux qui ne peuvent souffrir d'en avoir.
[La Rochefoucauld.]

Il n'y a point d'homme qui ait assez d'esprit pour n'être jamais ennuyeux.
[Vauvenargues.]

Il n'y a que ceux qui sont méprisables qui craignent d'être méprisés.
[La Rochefoucauld.]

Il n'y a que les personnes qui ont de la fermeté qui puissent avoir une véritable douceur.
[La Rochefoucauld.]

Il n'y a rien que les hommes aiment mieux à conserver et qu'ils ménagent moins que leur propre vie.
[La Bruyère.]

Il plaît à tout le monde et ne saurait se plaire.
[Boileau.]

Il vaut mieux ne pas réfléchir du tout que ne pas réfléchir assez.
[Tristan Benard.]

Il y a beaucoup moins d'ingrats que l'on ne croit ; car il y a bien moins de généreux que l'on ne pense.
[Saint-Évremond.]

Il y a dans la jalousie plus d'amour-propre que d'amour.
[La Rochefoucauld.]

Il y a dans les meilleurs conseils de quoi déplaire.
[La Bruyère.]

Il y a deux sortes de gens : ceux qui peuvent être heureux et ne le sont pas, et ceux qui cherchent le bonheur sans le trouver.
[Proverbe arabe.]

Il y a une certaine sorte d'amour dont l'excès empêche la jalousie.
[La Rochefoucauld.]

J'aime les paysans ; ils ne sont pas assez savants pour raisonner de travers.
[Montesquieu.]

La constance du caractère représente surtout la constance du milieu.
[Gustave Le Bon.]

La constance est la chimère de l'amour.
[Vauvenargues.]

La crainte du danger est mille fois plus terrifiante que le danger présent.
[Daniel Defoe.]

La douceur de la gloire est si grande, qu'à quelque chose qu'on l'attache, même à la mort, on l'aime.
[Pascal.]

La familiarité ouvre la porte à l'amour, mais elle la ferme à l'amitié.
[Axel Oxenstierna.]

La foi transporte les montagnes.
[Matthieu.]

La folie est quelque chose de rare chez l'individu ; elle est la règle pour les groupes, les partis, les peuples, les époques.
[Friedrich Nietzsche.]

La jalousie est le plus grand de tous les maux et celui qui fait le moins de pitié aux personnes qui le causent.
[La Rochefoucauld.]

La jalousie naît avec l'amour, mais elle ne meurt pas toujours avec lui.
[La Rochefoucauld.]

La lune et l'amour, quand ils ne croissent pas, décroissent.
[Proverbe portugais.]

La maladie d'amour ne tue que ceux qui doivent mourir dans l'année.
[Marguerite de Navarre.]

La mémoire est toujours aux ordres du coeur.
[Antoine Rivarol.]

La moisson des autres est toujours la meilleure, nos enfants à nous sont toujours les meilleurs.
[Proverbe chinois.]

La plupart des hommes emploient la meilleure partie de leur vie à rendre l'autre misérable.
[La Bruyère.]

La plupart des hommes sont plus capables de grandes actions que de bonnes.
[Montesquieu.]

La plupart des hommes, pour arriver à leurs fins, sont plus capables d'un grand effort que d'une longue persévérance.
[La Bruyère.]

La plupart des peines n'arrivent si vite que parce que nous faisons la moitié du chemin.
[Gaston de Lévis.]

La plupart oublient tout, excepté d'être ingrats.
[Le Koran.]

La plus adroite façon de plaire est de demander des conseils.
[Octave Pirmez.]

La plus belle fille, c'est la sienne ; la plus belle récolte, c'est celle du voisin.
[Proverbe coréen.]

La plus grande consolation dans l'infortune est de trouver des coeurs compatissants.
[Ménandre.]

La plus véritable marque d'être né avec de grandes qualités, c'est d'être né sans envie.
[La Rochefoucauld.]

La poule du voisin est comme une oie.
[Proverbe persan.]

La prospérité trouve toujours des amis.
[Euripide.]

La raison a beau crier, l'imagination a établi dans l'homme une seconde nature.
[Pascal.]

La raison ne connaît pas les intérêts du coeur.
[Vauvenargues.]

La raison nous trompe plus souvent que la nature.
[Vauvenargues.]

La raison se tient entre l'éperon et la bride.
[Proverbe anglais.]

La reconnaissance de la plupart des hommes n'est qu'une secrète envie de recevoir de plus grands bienfaits.
[La Rochefoucauld.]

La reconnaissance est une vertu prospective plutôt que rétrospective.
[Proverbe anglais.]

La reconnaissance vieillit vite.
[Aristote.]

La vertu n'irait pas si loin, si la vanité ne lui tenait compagnie.
[La Rochefoucauld.]

La vertu trouve plus d'admirateurs que d'imitateurs.
[Claude Boiste.]

La vie se passe à désirer ce qu'on n'a pas, à regretter ce qu'on n'a plus.
[Joseph Roux.]

La vie se passe tout entière à désirer.
[La Bruyère.]

L'absence diminue les médiocres passions et augmente les grandes, comme le vent éteint les bougies et allume le feu.
[La Rochefoucauld.]

L'affection ou la haine change la justice de face.
[Pascal.]

Laissez le coq passer le seuil, vous le verrez bientôt sur le buffet.
[Proverbe slovène.]

L'amitié est toujours profitable, l'amour est parfois nuisible.
[Sénèque.]

L'amitié finit parfois en amour, mais rarement l'amour en amitié.
[C.C. Colton.]

L'amour de la justice n'est pour la plupart des hommes que la crainte de souffrir l'injustice.
[La Rochefoucauld.]

L'amour est à la portée de tous, mais l'amitié est l'épreuve du coeur.
[A. d'Houdetot.]

L'amour est comme la rougeole, plus on l'attrape tard, plus le mal est sérieux.
[D.W. Jerrold.]

L'amour est fort comme la mort.
[Le Cantique des Cantiques.]

L'amour est tout yeux et ne voit rien.
[Proverbe chinois.]

L'amour est tout yeux et n'en a pas un seul de bon.
[Proverbe chinois.]

L'amour et la haine dépassent toujours les bornes.
[Le Talmud.]

L'amour et la haine sont des parents consanguins.
[Proverbe allemand.]

L'amour vit d'inanition et meurt de nourriture.
[Alfred de Musset.]

L'amour voit les roses sans épines.
[Proverbe allemand.]

L'amour-propre est le plus grand de tous les flatteurs.
[F. Bacon.]

L'amour-propre est le plus grand de tous les flatteurs.
[La Rochefoucauld.]

L'amour-propre offensé ne pardonne jamais.
[Louis Vigée.]

L'antiquité est pleine des éloges d'une antiquité plus reculée.
[Voltaire.]

L'anxiété que nous cause la prévision d'un mal est plus insupportable que le mal lui-même.
[Daniel Defoe.]

L'art de plaire est l'art de tromper.
[Vauvenargues.]

Le besoin de croire à quelque chose d'extraordinaire est inné dans l'homme.
[Renan.]

Le bien a pour tombeau l'ingratitude humaine.
[Musset.]

Le bonheur et le malheur des hommes ne dépend pas moins de leur humeur que de la fortune.
[La Rochefoucauld.]

Le caprice de notre humeur est encore plus bizarre que celui de la fortune.
[La Rochefoucauld.]

Le chagrin se supporte seul, mais la joie doit être partagée.
[Elbert Hubbard.]

Le champ du voisin paraît toujours plus beau.
[Proverbe anglais.]

Le changement, qui a des charmes si puissants sur le coeur humain, en manque entièrement dès qu'il s'agit de changer d'habitude.
[Oxenstierna.]

Le cheval du voisin vaut mieux que le mien, de ce qu'il n'est pas mien.
[Montaigne.]

Le coeur a ses raisons, que la raison ne connaît point.
[Pascal.]

Le danger que l'on pressent, mais que l'on ne voit pas, est celui qui trouble le plus.
[Jules César.]

Le grand défaut des hommes est d'abandonner leurs propres champs pour ôter l'ivraie de ceux des autres.
[Mencius.]

Le léopard ne salue pas la gazelle, si ce n'est pour sucer son sang.
[Paroles d'Ahiqar.]

Le malheur n'a pas d'amis.
[Euripide.]

Le mariage est comme une place assiégée ; ceux qui sont dehors veulent y entrer, et ceux qui sont dedans veulent en sortir.
[Proverbe chinois.]

Le mariage peut être un lac houleux, le célibat est toujours un boueux marécage.
[Thomas Peacock.]

Le monde tout entier aspire à la liberté, et pourtant chaque créature est amoureuse de ses chaînes. Tel est le premier paradoxe et le noeud inextricable de notre nature.
[Aurobindo.]

Le moyen d'être cru est de rendre la vérité incroyable.
[Napoléon Ier.]

Le plaisir de trouver vaut mieux que ce que l'on trouve.
[Proverbe persan.]

Le plaisir est toujours passé ou futur, jamais présent.
[Giacomo Leopardi.]

Le plus grand dérèglement de l'esprit, c'est de croire les choses parce qu'on veut bien qu'elles soient, et non parce qu'on a vu qu'elles sont en effet.
[Bossuet.]

Le plus lent à promettre est toujours le plus fidèle à tenir.
[Gaston de Lévis.]

Le poltron se dit prudent et l'avare économe.
[Syrus.]

Le pouvoir des nombres est d'autant plus respecté‚ que l'on n'y comprend rien.
[Voltaire.]

Le prétexte ordinaire de ceux qui font le malheur des autres est qu'ils veulent leur bien.
[Vauvenargues.]

Le refus des louanges est une désir d'être loué deux fois.
[La Rochefoucauld.]

Le remède à l'habitude est l'habitude contraire.
[Épictète.]

Le rire est le propre de l'homme.
[Rabelais.]

Le scorpion pique celui qui l'aide à sortir du feu.
[Proverbe indien.]

Le souvenir des peines passées est agréable.
[Euripide.]

Le souvenir du bonheur n'est plus du bonheur ; le souvenir de la douleur est de la douleur encore.
[Byron.]

L'eau du puits du prochain est douce comme l'eau de La Mecque.
[Proverbe turc.]

L'éloignement augmente le prestige.
[Tacite.]

L'emprunteur se tient debout et le prêteur se tiendra à genoux.
[Proverbe chinois.]

L'envie est de toutes les passions humaines la plus constante.
[F. Bacon.]

L'erreur est la règle, la vérité est l'accident de l'erreur.
[Georges Duhamel.]

Les affaires interminables sont celles où il n'y a pas de difficultés.
[Napoléon Ier.]

Les biens et les maux qui nous arrivent ne nous touchent pas selon leur grandeur, mais selon notre sensibilité.
[La Rochefoucauld.]

Les choses qu'on sait le mieux sont celles qu'on n'a pas apprises.
[Vauvenargues.]

Les dangers visibles nous causent moins d'effroi que les dangers imaginaires.
[Shakespeare.]

Les envieux mourront, mais non jamais l'envie.
[Molière.]

Les erreurs des hommes sont de la même date que leurs passions.
[Louis de Bonald.]

Les esprits médiocres condamnent d'ordinaire tout ce qui passe leur portée.
[La Rochefoucauld.]

Les êtres sensibles ne sont pas des êtres sensés.
[H. de Balzac.]

Les feux de l'aurore ne sont pas si doux que les premiers regards de la gloire.
[Vauvenargues.]

Les gens heureux croient toujours avoir raison.
[La Rochefoucauld.]

Les gens qui ne peuvent pas supporter la solitude sont précisément les moins agréables des compagnons.
[A. Guinon.]

Les gens vertueux se vengent souvent des contraintes qu'ils s'imposent par l'ennui qu'ils inspirent.
[Gustave Le Bon.]

Les grandes pensées viennent du coeur.
[Vauvenargues.]

Les grands abattements suivent les grands enthousiasmes.
[Joseph Roux.]

Les hommes croient ce qu'ils désirent.
[Jules César.]

Les hommes déprécient ce qu'ils ne peuvent comprendre.
[Wolfgang Goethe.]

Les hommes ne croient jamais les autres capables de ce qu'ils ne sont pas capables de faire eux-mêmes.
[Cardinal de Retz.]

Les hommes ne vivraient pas longtemps en société, s'ils n'étaient les dupes les uns des autres.
[La Rochefoucauld.]

Les hommes prisent l'objet qu'ils ne possèdent pas bien au-dessus de sa valeur.
[Shakespeare.]

Les hommes semblent être nés pour faire des dupes, et l'être d'eux-mêmes.
[Vauvenargues.]

Les hommes sont plus avides d'éloges que jaloux de les mériter.
[La Rochefoucauld-Doudeauville.]

Les hommes sont très vains, et ils ne haïssent rien tant que de passer pour tels.
[La Bruyère.]

Les hommes, n'ayant pu guérir la mort, la misère, l'ignorance, se sont avisé pour se rendre heureux de n'y point penser.
[Pascal.]

Les infiniment petits ont un orgueil infiniment grand.
[Voltaire.]

Les méchants sont toujours ingrats.
[Cervantès.]

Les occasions nous font connaître aux autres, et encore plus à nous-mêmes.
[La Rochefoucauld.]

Les paresseux ont toujours envie de faire quelque chose.
[Vauvenargues.]

Les passions sont les seuls orateurs qui persuadent toujours.
[La Rochefoucauld.]

Les pères ne veulent pas reconnaître les défauts de leurs enfants, ni les laboureurs la fertilité de leurs terres.
[Confucius.]

Les plus grandes âmes sont capables des plus grands vices aussi bien que des plus grandes vertus.
[Descartes.]

Les premiers sentiments sont toujours les plus naturels.
[Louis XIV.]

Les querelles ne dureraient pas si longtemps, si le tort n'était que d'un côté.
[La Rochefoucauld.]

Les rivières ne se précipitent pas plus vite dans la mer que les hommes dans l'erreur.
[Voltaire.]

Les secondes pensées sont les plus sages.
[Euripide.]

Les serments des amoureux ne parviennent pas à l'oreille des dieux.
[Callimaque.]

Les tragédies des autres sont toujours d'une banalité désespérante.
[Oscar Wilde.]

Les vérités qu'on aime le moins à apprendre sont celles que l'on a le plus d'intérêt à savoir.
[Proverbe chinois.]

Les vertus se perdent dans l'intérêt, comme les fleuves se perdent dans la mer.
[La Rochefoucauld.]

Les vices entrent dans la composition des vertus, comme les poisons entrent dans la composition des remèdes.
[La Rochefoucauld.]

Les vieillards aiment à donner de bons préceptes, pour se consoler de n'être plus en état de donner de mauvais exemples.
[La Rochefoucauld.]

Les vieux fous sont plus fous que les jeunes.
[La Rochefoucauld.]

Les yeux de l'esprit ne s'ouvrent que lorsque les yeux du corps se ferment.
[Platon.]

L'espérance d'une joie est presque égale à la joie.
[Shakespeare.]

L'espérance est le bien qu'on dépense le plus et qu'on épuise le moins.
[Octave Feuillet.]

L'espoir des hommes, c'est leur raison de vivre et de mourir.
[André Malraux.]

L'esprit a beau faire plus de chemin que le coeur, il ne va jamais si loin.
[Proverbe chinois.]

L'esprit de conversation consiste bien moins à en montrer beaucoup qu'à en faire trouver aux autres.
[La Bruyère.]

L'esprit de l'homme accroît ses forces à proportion des difficultés que lui oppose la nature.
[Bernadin de Saint-Pierre.]

L'esprit est toujours la dupe du coeur.
[La Rochefoucauld.]

L'esprit qu'on veut avoir gâte celui qu'on a.
[Louis Gresset.]

L'habitude est un sixième sens qui domine tous les autres.
[Proverbe arabe.]

L'habitude est une seconde nature.
[Evenus.]

L'habituel défaut de l'homme est de ne pas prévoir l'orage par beau temps.
[Machiavel.]

L'homme de bien est comme l'eau.
[Lao-Tseu.]

L'homme désire plus vivement le pouvoir sur les autres, à mesure qu'il en a moins sur lui-même.
[Louis de Bonald.]

L'homme est le fils de l'erreur.
[Proverbe arabe.]

L'homme est un peu inférieur au tigre pour la cruauté.
[Schopenhauer.]

L'homme n'a pas plus le pouvoir d'être constant que celui d'écarter les maladies.
[Chamfort.]

L'homme ne saurait forger un ciron, et il forge des dieux à la douzaine.
[Montaigne.]

L'homme passe sa vie à raisonner le passé, à se plaindre du présent, à trembler pour l'avenir.
[Rivarol.]

L'homme qui n'a rien à perdre est redoutable.
[Wolfgang Goethe.]

L'homme se nourrit d'espérance.
[Simonide de Céos.]

L'intérêt est plus aveugle que l'amour.
[Voltaire.]

Loin des yeux, loin du coeur.
[Properce.]

L'on prouve que l'on a du caractère quand on parvient à vaincre le sien.
[Madame Necker.]

L'utilité de la vertu est si manifeste que les méchants la pratiquent par intérêt.
[Vauvenargues.]

Lynx envers nos pareils, taupe envers nous.
[La Fontaine.]

Méfiez-vous de la femme qui parle de sa vertu et de l'homme qui parle de son honnêteté.
[Proverbe slovène.]

Nos chimères sont ce qui nous ressemble le mieux.
[Victor Hugo.]

Nos douleurs ennuient ceux qu'elles n'attristent pas.
[Diane de Beausacq.]

Nos plaisirs les plus doux ne vont point sans tristesse.
[Corneille.]

Nos plus heureux succès sont mêlés de tristesse.
[Corneille.]

Notre envie dure toujours plus longtemps que le bonheur de ceux que nous envions.
[La Rochefoucauld.]

Notre intérêt est la boussole que suivent nos opinions.
[Florian.]

Notre repentir n'est pas tant un regret du mal que nous avons fait qu'une crainte de celui qui nous en peut arriver.
[La Rochefoucauld.]

Nourris le corbeau, il te crèvera les yeux.
[Proverbe espagnol.]

Nourris un louveteau, il te dévorera.
[Théocrite.]

Nous aimons quelquefois jusqu'aux louanges que nous ne croyons pas sincères.
[Vauvenargues.]

Nous aimons toujours ceux qui nous admirent, et nous n'aimons pas toujours ceux que nous admirons.
[La Rochefoucauld.]

Nous aurions souvent honte de nos plus belles actions si le monde voyait tous les motifs qui les produisent.
[La Rochefoucauld.]

Nous avons les défauts d'autrui dans l'oeil et les nôtres dans le dos.
[Sénèque.]

Nous avons plus de paresse dans l'esprit que dans le corps.
[La Rochefoucauld.]

Nous avons tous assez de force pour supporter les maux d'autrui.
[La Rochefoucauld.]

Nous connaissons la vérité non seulement par la raison mais encore par le coeur.
[Pascal.]

Nous convenons de nos défauts, mais c'est pour que l'on nous démente.
[Florian.]

Nous défendre quelque chose, c'est nous en donner envie.
[Montaigne.]

Nous gagnerions plus de nous laisser voir tels que nous sommes, que d'essayer de paraître ce que nous ne sommes pas.
[La Rochefoucauld.]

Nous l'avons fait entrer ; il nous a fait sortir.
[Proverbe berbère.]

Nous méprisons beaucoup de choses, pour ne pas nous mépriser nous-mêmes.
[Vauvenargues.]

Nous n'accordons aux autres que juste autant de bonté que nous en possédons nous-mêmes.
[Comtesse de Blessington.]

Nous n'avons pas assez de force pour suivre toute notre raison.
[La Rochefoucauld.]

Nous n'avouons de petits défauts que pour persuader que nous n'en avons pas de grands.
[La Rochefoucauld.]

Nous n'avouons jamais nos défauts que par vanité.
[La Rochefoucauld.]

Nous ne croyons le mal que quand il est venu.
[La Fontaine.]

Nous ne trouvons guère de gens de bon sens que ceux qui sont de notre avis.
[La Rochefoucauld.]

Nous nous pardonnons tout et rien aux autres hommes.
[La Fontaine.]

Nous oublions aisément nos fautes lorsqu'elles ne sont sues que de nous.
[La Rochefoucauld.]

Nous pardonnons souvent à ceux qui nous ennuient, mais nous ne pouvons pardonner à ceux que nous ennuyons.
[La Rochefoucauld.]

Nous perdons encore la vie avec joie, pourvu qu'on en parle.
[Pascal.]

Nous plaisons plus souvent dans le commerce de la vie par nos défauts que par nos qualités.
[La Rochefoucauld.]

Nous sommes lents à croire les choses qui nous font mal à croire.
[Ovide.]

Nous sommes l'un pour l'autre un théâtre assez grand.
[Épicure.]

Nous sommes pleins de choses qui nous jettent au dehors.
[Pascal.]

Nous sommes plus près d'aimer ceux qui nous haïssent que ceux qui nous aiment plus que nous ne voulons.
[La Rochefoucauld.]

Nous sommes si accoutumés à nous déguiser aux autres qu'enfin nous nous déguisons à nous-mêmes.
[La Rochefoucauld.]

Nous sommes si présomptueux que nous voudrions être connus de toute la terre, et même des gens qui viendront quand nous ne serons plus.
[Pascal.]

Nous sommes très délicats sur les devoirs de la probité quand nous examinons la conduite des autres.
[La Fontaine.]

Nul feu comme la passion, nul requin comme la haine.
[Le Bouddha.]

Nul n'est content de sa fortune, ni mécontent de son esprit.
[Antoinette Deshoulières.]

On a souvent tort par la façon que l'on a d'avoir raison.
[Madame Necker.]

On admire les choses que l'on ne comprend pas.
[Proverbe indien.]

On aime à deviner les autres, mais l'on n'aime pas à être deviné.
[La Rochefoucauld.]

On aime mieux dire du mal de soi-même que de n'en point parler.
[La Rochefoucauld.]

On aime mieux la chasse que la prise.
[Pascal.]

On croit ce que l'on veut croire.
[Démosthène.]

On croit plus aisément ce que l'on ne comprend pas.
[Tacite.]

On déjoue beaucoup de choses en feignant de ne pas les voir.
[Napoléon Ier.]

On demande conseil, on cherche une approbation.
[C.C. Colton.]

On désire surtout ce que l'on ne doit pas avoir.
[Syrus.]

On donna des yeux à un aveugle et il se mit à demander des sourcils.
[Proverbe géorgien.]

On est aisément dupé par ce qu'on aime.
[Molière.]

On est emporté à croire non par la preuve, mais par l'agrément.
[Pascal.]

On est souvent satisfait d'être trompé par soi-même.
[La Rochefoucauld.]

On fait souvent du bien pour pouvoir impunément faire du mal.
[La Rochefoucauld.]

On gouverne mieux les hommes par leurs vices que par leurs vertus.
[Napoléon Ier.]

On homme de caractère n'a pas bon caractère.
[Jules Renard.]

On jouit moins de tout ce qu'on obtient que de ce qu'on espère.
[Rousseau.]

On n'aime point à voir ceux à qui l'on doit tout.
[Corneille.]

On ne découvre jamais mieux son caractère qu'en parlant de celui d'autrui.
[Johann Richter.]

On ne donne rien si libéralement que ses conseils.
[La Rochefoucauld.]

On ne loue d'ordinaire que pour être loué.
[La Rochefoucauld.]

On ne pardonne point à qui nous fait rougir.
[Laharpe.]

On ne peut corriger les hommes qu'en les faisant voir tels qu'ils sont.
[Beamarchais.]

On ne peut être sans crainte, quand on inspire la crainte.
[Épicure.]

On ne peut rien aimer que par rapport à soi.
[La Rochefoucauld.]

On ne réussit dans le monde que par ses défauts.
[Madame de Girardin.]

On ne s'aime bien que quand on n'a plus besoin de se le dire.
[Ch. Cahier.]

On ne s'intéresse guère aux affaires des autres que lorsqu'on est sans inquiétude pour les siennes.
[Beaumarchais.]

On n'imagine pas combien il faut d'esprit pour n'être jamais ridicule.
[Chamfort.]

On n'invente qu'avec le souvenir.
[Alphonse Karr.]

On pardonne aisément un tort que l'on partage.
[Victor de Jouy.]

On persuade mieux pour l'ordinaire par les raisons qu'on a trouvées soi-même.
[Pascal.]

On peut convaincre les autres par ses propres raisons ; on ne les persuade que par les leurs.
[Joubert.]

On peut garder tout un parc de buffles, on ne peut gouverner un seul homme.
[Proverbe malais.]

On préfère un compliment menteur à une critique sincère.
[Plaute.]

On prendrait vite la mauvaise habitude d'être malheureux.
[George Eliot.]

On promet beaucoup pour se dispenser de donner peu.
[Vauvenargues.]

On se console souvent d'être malheureux par un certain plaisir qu'on trouve à le paraître.
[La Rochefoucauld.]

On se flatte pour être flatté.
[Bossuet.]

On se ruine souvent pour soutenir qu'on est riche.
[Gustave Le Bon.]

On se voit d'un autre oeil qu'on ne voit son prochain.
[La Fontaine.]

On tient toujours du lieu dont on vient.
[La Fontaine.]

Où se perd l'intérêt, se perd aussi la mémoire.
[Goethe.]

Par la canicule, il n'y a pas de grands hommes.
[Proverbe chinois.]

Parlez à un homme de lui-même, et il vous écoutera pendant des heures.
[Benjamin Disraeli.]

Peu de chose nous console, parce que peu de chose nous afflige.
[Pascal.]

Peu de gens parlent du doute en doutant.
[Pascal.]

Peu de gens savent être vieux.
[La Rochefoucauld.]

Peu parlent d'humilité humblement.
[Pascal.]

Plaisir d'amour ne dure qu'un moment,Chagrin d'amour dure toute la vie
[Florian.]

Plus l'homme possède, moins il se possède.
[Arturo Graf.]

Pour réussir dans le monde, il faut avoir l'air fou et être sage.
[Montesquieu.]

Pour se plaire, il faut se ressembler beaucoup afin de s'entendre, et différer un peu afin d'avoir à se comprendre.
[Diane de Beausacq.]

Pourquoi voyez-vous la paille qui est dans l'oeil de votre frère et non la poutre qui est dans le vôtre.
[Matthieu.]

Premiers sentiments, secondes pensées, c'est, dans les deux genres, ce qu'il y a de meilleur.
[Louis de Bonald.]

Quand l'amphore est à sec, les amis se dispersent.
[Horace.]

Quand le coeur est bon, tout peut se corriger.
[Gresset.]

Quand l'invité parle de son honneur, l'hôte doit compter ses petites cuillers.
[Ralp Emerson.]

Quand on connaît le défaut d'un homme à qui on veut plaire, il faut être maladroit pour n'y pas réussir.
[Alain-René Lesage.]

Quand on court après l'esprit, on attrape la sottise.
[Montesquieu.]

Quand on fait notre éloge, on ne nous apprend rien de nouveau.
[La Rochefoucauld.]

Quand plusieurs hommes sont rassemblés leurs têtes se rétrécissent.
[Montaigne.]

Que chacun examine ses pensées, il les trouvera toujours occupées au passé et à l'avenir.
[Pascal.]

Que de gens resteraient muets, s'il leur était défendu de dire du bien d'eux-mêmes et du mal d'autrui.
[Madame de Fontaines.]

Quelque bien qu'on dise de nous, on ne nous apprend rien de nouveau.
[La Rochefoucauld.]

Quelque découverte que l'on ait faite dans le pays de l'amour-propre, il y reste encore bien des terres inconnues.
[La Rochefoucauld.]

Qui cherche un ami sans défaut reste sans ami.
[Proverbe turc.]

Qui chérit à l'excès sait haïr à l'excès.
[Aristote.]

Qui demande timidement enseigne à refuser.
[Sénèque.]

Qui n'a plus d'espoir n'aura plus de regrets.
[Shakespeare.]

Qui ne se gêne pas gêne autrui.
[Diane de Beausacq.]

Qui prête aux amis perd au double.
[Proverbe français.]

Qui songe à oublier se souvient.
[Montaigne.]

Qui vit sans folie n'est pas si sage qu'il croit.
[La Rochefoucauld.]

Qu'il est difficile d'être content de quelqu'un.
[La Bruyère.]

Réchauffer un serpent gelé, c'est vous qu'il piquera le premier.
[Proverbe russe.]

Rien n'empêche tant d'être naturel que l'envie de le paraître.
[La Rochefoucauld.]

Rien n'est cru si fermement que ce que l'on sait le moins.
[Montaigne.]

Rien n'est moins sincère que la manière de demander et de donner des conseils.
[La Rochefoucauld.]

Rien n'est plus propre que l'étude à dissiper les troubles du coeur.
[Chateaubriand.]

Rien n'est si contagieux que l'exemple.
[La Rochefoucauld.]

Si certaines gens méprisent les richesses, c'est qu'ils désespèrent de s'enrichir.
[F. Bacon.]

Si c'est la raison qui fait l'homme, c'est le sentiment qui le conduit.
[Rousseau.]

Si les yeux ne voient pas, le coeur ne se fend pas.
[Cervantès.]

Si l'homme transforme avec peine ses manières de vivre, il change plus difficilement encore ses façons de penser.
[Gustave Le Bon.]

Si l'on connaît le point faible de quelqu'un on peut le mener où l'on veut.
[Baltasar Gracian.]

Si nous n'avions pas de défauts, nous ne prendrions pas tant de plaisir à en faire remarquer dans les autres.
[La Rochefoucauld.]

Si tu veux être apprécié, meurs ou voyage.
[Proverbe persan.]

Si un homme rit, c'est d'autrui ; s'il pleure, c'est sur lui-même.
[Proverbe indien.]

Si vous redemandez l'argent que vous avez prêté, vous trouverez souvent que d'un ami votre bonté vous a fait un ennemi.
[Plaute.]

Tant que le coeur conserve des souvenirs, l'esprit garde des illusions.
[Chateaubriand.]

Tant que le pot bout, l'amitié dure.
[Zénobios.]

Tous ceux qui se moquent des augures n'ont pas toujours plus d'esprit que ceux qui y croient.
[Vauvenargues.]

Tous les hommes naissent sincères, et meurent trompeurs.
[Vauvenargues.]

Tous les hommes se croient assez habiles pour donner des conseils, et assez sages pour n'en avoir pas besoin.
[J. Sanial Dubay.]

Tout cela, c'est la mer à boire ;
Mais rien à l'homme ne suffit.
[La Fontaine.]

Tout est tentation à qui la craint.
[La Bruyère.]

Tout le monde se plaint de sa mémoire et personne ne se plaint de son jugement.
[La Rochefoucauld.]

Tout le plaisir de l'amour est dans le changement.
[Molière.]

Tout raisonnement se réduit à céder au sentiment.
[Pascal.]

Toutes les occupations des hommes sont à avoir du bien.
[Pascal.]

Toutes les passions s'éteignent avec l'âge ;
L'amour-propre ne meurt jamais.
[Voltaire.]

Trop souvent la raison nous trompe. La conscience ne nous trompe jamais.
[Rousseau.]

Trouve-moi un amant raisonnable et je te donnerai son poids d'or.
[Plaute.]

Tu vois les poux sur autrui, tu ne vois pas les tiques sur toi-même.
[Pétrone.]

Un amour peut être guéri par un autre amour, comme un poison est souvent chassé par un autre poison.
[J. Dryden.]

Un beau visage est le plus beau de tous les spectacles.
[La Bruyère.]

Un homme à qui personne ne plaît est bien plus malheureux que celui qui ne plaît à personne.
[La Rochefoucauld.]

Un homme doit-il se marier ? Quoi qu'il fasse, il se repentira.
[Socrate.]

Un nouvel amour en remplace un ancien comme un clou chasse l'autre.
[Cicéron.]

Une petite dette fait un débiteur, une grosse dette fait un ennemi.
[Proverbe anglais.]

Veux-tu connaître le point faible de quelqu'un ? Observe quelles sont les fautes qu'il remarque le plus rapidement chez les autres.
[Hare.]

Voulez-vous qu'on croie du bien de vous ? N'en dites point.
[Pascal.]

Vouloir oublier quelqu'un, c'est y penser.
[La Bruyère.]

L'éternel féminin

À la chandelle, la chèvre semble demoiselle.
[Baïf.]

Associé avec une femme, le démon lui-même perd la partie.
[Proverbe polonais.]

Aucun miroir n'a jamais reflété une femme laide.
[César Oudin.]

Aucune femme n'a jamais dit la vérité toute nue.
[Proverbe italien.]

Aux femmes, le silence est une parure.
[Sophocle.]

Avec la femme, le mensonge devient bientôt vérité et la vérité mensonge.
[Proverbe français.]

Beau plumage fait passer maigre viande.
[Proverbe irlandais.]

Ce que femme veut, Dieu en tremble.
[Proverbe picard.]

Ce que femme veut, Dieu le veut.
[Proverbe latin.]

Ce qui fait que la plupart des femmes sont peu touchées de l'amitié, c'est qu'elle est fade quand on a senti l'amour.
[La Rochefoucauld.]

Ce qu'une femme dit, il faut l'écrire sur le vent et sur l'onde rapide.
[Catulle.]

Ce sont les bonnes moeurs et non les riches atours qui font la parure des femmes.
[Ménandre.]

Celle qui a pour sceptre une grosse louche de bois est une puissante reine.
[Proverbe indien.]

Celles qui ont le moins de chagrin pleurent avec le plus d'ostentation.
[Tacite.]

Celui qui la retient retient le vent, et sa main saisit l'huile.
[Livre des Proverbes.]

Celui qui réussit avec les femmes est celui qui sait s'en passer.
[Ambrose Bierce.]

Celui-là comprend les femmes, qui ne cherche pas à les comprendre.
[Van Minh.]

C'est à qui saura la chevaucher que la jument appartiendra.
[Proverbe turc.]

C'est la condition naturelle des femmes de dédaigner qui les aime, et d'aimer qui les dédaigne.
[Cervantès.]

C'est un don de Dieu qu'une femme silencieuse.
[L'Ecclésiastique.]

C'est une grâce qui passe toute grâce qu'une femme pudique.
[L'Ecclésiastique.]

Coeur de femme, oeil de chat changent cent fois.
[Proverbe japonais.]

Contre femme point ne débattre.
[Baïf.]

Dans les premières passions, les femmes aiment l'amant ; et dans les autres, elles aiment l'amour.
[La Rochefoucauld.]

Dans ses prétentions une femme est sans borne.
[Boileau.]

De la fréquentation des femmes, il ne peut sortir que du feu ou de la fumée.
[Proverbe espagnol.]

De la mauvaise femme, garde-toi bien, et à la bonne, ne t'y fie point.
[Proverbe espagnol.]

Demandez aux femmes des inspirations, ne leur demandez pas de conseil.
[Madame de Girardin.]

Des lèvres de la femme tombent de sages avis.
[Euripide.]

Dis-moi quel fruit est délicieux quand il est vert, doux quand il est à demi mûr, et amer quand il est mûr ?
[Le Dhammapâda.]

Elle flotte, elle hésite ; en un mot, elle est femme.
[Racine.]

Entre le oui et le non de la femme, on ne ferait pas tenir la pointe d'une aiguille.
[Proverbe espagnol.]

Femme dorée est vite consolée.
[Baïf.]

Femme qui déshonore son mari fait jurer à son galant de lui être fidèle.
[Proverbe chinois.]

Femme rit quand elle peut, et pleure quand elle veut.
[Baïf.]

Femme tentée et femme vaincue, c'est tout un.
[Marivaux.]

Femmes et brebis doivent être rentrées avant la nuit.
[Proverbe portugais.]

Filles, voyez l'épi de blé : quand il est beau, il baisse le nez.
[Proverbe général.]

Humble comme un agneau, diligente comme une abeille, belle comme un oiseau de paradis, fidèle comme une tourterelle.
[Proverbe russe.]

Il est fou de discuter avec une femme ; discutez-vous avec l'eau, le feu, le vent ?
[Proverbe persan.]

Il est impossible de passer tout un jour dans la joie à celui qui le passe avec une femme.
[Simonide d'Amorgos.]

Il est permis d'avoir quelque défiance de la femme la plus accomplie.
[Homère.]

Il faut choisir d'aimer les femmes ou de les connaître.
[Chamfort.]

Il faut n'avoir commerce qu'avec les femmes qui vous en sauront gré.
[Antisthène.]

Il ne sert à rien d'être jeune sans être belle, ni belle sans être jeune.
[La Rochefoucauld.]

Il n'est fagot qui ne trouve son lien.
[Baïf.]

Il n'est pas plus pitoyable de voir une femme pleurer que de voir une oie aller pattes nues.
[Proverbe anglais.]

Il n'est pire fruit que celui qui ne mûrit jamais.
[Proverbe italien.]

Il n'est si étrange mensonge que la femme ne croie, s'il est à sa louange.
[Proverbe français.]

Il n'est si fort lien que de femme.
[Proverbe français.]

Il n'est, pour la beauté, de fard pareil au bonheur.
[Comtesse de Blessington.]

Il n'y a pire mal qu'une mauvaise femme, mais rien n'est comparable à une femme bonne.
[Euripide.]

Il n'y a si méchante marmite qui ne trouve son couvercle.
[Antoine Oudin.]

Il vaut mieux être assis sur un baril de poudre que sur les genoux d'une femme.
[Proverbe russe.]

Il vaut mieux irriter un chien qu'une vieille femme.
[Ménandre.]

Il y a mille inventions pour faire parler les femmes, mais pas une seule pour les faire taire.
[Guillaume Bouchet.]

Il y a peu de femmes dont le mérite dure plus que la beauté.
[La Rochefoucauld.]

Il y a peu d'honnêtes femmes qui ne soient lasses de leur métier.
[La Rochefoucauld.]

J'aime mieux un homme sans argent que de l'argent et point d'homme.
[Thémistocle.]

La beauté plaît aux yeux, la douceur charme l'âme.
[Voltaire.]

La beauté sans la grâce attire, mais elle ne sait pas retenir ; c'est un appât sans hameçon.
[Proverbe grec.]

La douceur est avec les femmes ce que le sucre est aux fruits : elle permet de conserver les bons et d'utiliser les mauvais.
[Proverbe italien.]

La femme a été tirée d'une côte d'Adam, près de son bras pour être protégée, près de son coeur pour être aimée.
[Matthew Henry.]

La femme a la nature versatile de la mer.
[Simonide d'Amorgos.]

La femme a les cheveux longs et la langue plus longue encore.
[Proverbe russe.]

La femme a naturellement l'instinct de mystère.
[Chateaubriand.]

La femme amoureuse est audacieuse sans le savoir.
[J.P. Richter.]

La femme chaste est celle qui n'a pas été sollicitée.
[Ovide.]

La femme coquette est l'agrément des autres et le mal de qui la possède.
[Voltaire.]

La femme est à l'homme un mal agréable.
[Ménandre.]

La femme est chose variable et changeante.
[Virgile.]

La femme est comme la fleur : elle ne bourgeonne que si on l'arrose.
[Proverbe espagnol.]

La femme est comme la nèfle : sitôt mûre, sitôt sure.
[Th. Dekker.]

La femme est pour l'homme une déesse ou une louve.
[J. Webster.]

La femme est sage à l'impromptu et folle à la réflexion.
[Proverbe italien.]

La femme est semblable à une couverture en été ; si tu la prends, tu as trop chaud ; si tu la jettes, tu as froid.
[Proverbe nigritien.]

La femme est tour à tour la joie et le fléau de la vie des hommes.
[Euripide.]

La femme est un animal à cheveux longs et à idées courtes.
[Proverbe latin.]

La femme et la bouilloire à thé se bonifient avec l'âge.
[Proverbe japonais.]

La femme et la mule obéissent aux caresses.
[Proverbe espagnol.]

La femme et le verre sont toujours en danger.
[Cervantès.]

La femme infidèle a des remords, la femme fidèle a des regrets.
[Proverbe chinois.]

La femme la mieux louée est celle dont on ne parle pas.
[Proverbe chinois.]

La femme ne pardonne pas à l'homme de deviner ce qu'elle pense à travers ce qu'elle dit.
[Gustave Le Bon.]

La femme ne voit jamais ce que l'on fait pour elle ; elle ne voit que ce que l'on ne fait pas.
[Georges Courteline.]

La femme n'est pas encore capable d'amitié : elle ne connaît que l'amour.
[Friedrich Nietzsche.]

La femme noble ne boit pas le thé de deux familles.
[Proverbe chinois.]

La femme parle à un homme, en regarde un autre, et pense à un troisième.
[Bhârtrhari.]

La femme qui fait un métier d'homme appartient au troisième sexe.
[G. Berr et L. Verneuil.]

La femme qui hésite et délibère est perdue.
[J. Addison.]

La femme qui se tait vaut mieux que celle qui parle.
[Plaute.]

La femme sage bâtit sa maison et la femme insensée la renverse de ses propres mains.
[Livre des Proverbes.]

La femme sage est celle qui a beaucoup à dire mais qui garde le silence.
[Proverbe persan.]

La femme trouve plus facile d'agir mal que bien.
[Plaute.]

La femme, comme le chat, a neuf vies.
[J. Heywood.]

La force d'une femme est dans sa langue.
[Proverbe anglais.]

La force d'une femme réside dans un flot de paroles.
[Proverbe nigritien.]

La force et la grâce sont la parure de la femme.
[Livre des Proverbes.]

La gloire n'est pour la femme qu'un deuil éclatant du bonheur.
[Madame de Staël.]

La grande ambition des femmes est d'inspirer de l'amour.
[Molière.]

La jalousie d'une épouse est une bourrasque d'où sort l'ouragan.
[Eschyle.]

La langue des femmes est leur épée.
[Proverbe général.]

La langue des femmes, c'est le balai du diable.
[Proverbe russe.]

La langue d'une femme est son épée : elle se garde de la laisser rouiller.
[Proverbe chinois.]

La langue est la dernière chose qui meurt dans une femme.
[Proverbe anglais.]

La maison n'est pas fondée sur le sol, mais sur la femme.
[Proverbe albanais.]

La modération n'a pas de sens pour les femmes.
[Plaute.]

La nature a donné à la femme son pouvoir de mensonge.
[A. Schopenhauer.]

Là où la chèvre est attachée, il faut qu'elle broute.
[Molière.]

La personnalité des femmes est toujours à deux, tandis que celle de l'homme n'a que lui-même pour but.
[Madame de Staël.]

La plupart des femmes n'ont guère de principes ; elles se conduisent par le coeur, et dépendent pour leurs moeurs de ceux qu'elles aiment.
[La Bruyère.]

La plupart des honnêtes femmes sont des trésors cachés qui ne sont en sûreté que parce qu'on ne les recherche pas.
[La Rochefoucauld.]

La plus grande force de l'eau en tant qu'élément est dans les larmes des femmes.
[Proverbe anglais.]

La pudeur chez les femmes n'est qu'une coquetterie bien entendue.
[Diderot.]

La pudeur des femmes tombe avec leur vêtement.
[Hérodote.]

La raison des femmes est dans la partie de leur corps que cache la pudeur.
[Proverbe arabe.]

La réputation d'une femme peut se renouveler.
[Madame de Maintenon.]

La terre et la femme obéissent à la force, mais livrées à l'impuissance, elles se donnent à un autre.
[Proverbe indien.]

La vertu d'une femme n'est pas profonde, mais sa colère est sans fin.
[Proverbe chinois.]

La vertu qui demande à être toujours surveillée ne vaut pas le prix de la sentinelle.
[O. Goldsmith.]

La vieille fille voudrait ramasser avec ses deux mains ce qu'elle a repoussé du pied.
[Proverbe français.]

Le caractère de la femme, sans exception, se meut sur deux pôles, qui sont l'amour et la vengeance.
[Lope de Véga.]

Le cheval dépend du cavalier et la femme de l'homme.
[Proverbe turc.]

Le chien est plus sensé que la femme, il n'aboie pas à son maître.
[Proverbe russe.]

Le coeur d'une femme est aussi fuyant qu'une goutte d'eau sur une feuille de lotus.
[Proverbe vietnamien.]

Le désir de plaire naît chez les femmes avant le besoin d'aimer.
[Ninon de Lenclos.]

Le diable avale une femme, mais ne peut la digérer.
[Proverbe polonais.]

Le frottement polit la femme et le diamant.
[Proverbe indien.]

Le rossignol oubliera de chanter plutôt que la femme de parler.
[Proverbe espagnol.]

Le seul secret que gardent les femmes, c'est celui qu'elles ignorent.
[Sénèque le Rhéteur.]

Le silence est le plus beau bijou d'une femme, mais elle le porte rarement.
[Proverbe anglais.]

Le ventre de la femme est un jardin qui porte toutes sortes de fruits.
[Proverbe arabe.]

L'eau d'une source de montagne perd sa limpidité dès qu'elle devient vagabonde.
[Proverbe chinois.]

L'eau et l'huile, la femme et le secret sont, par nature, incompatibles.
[Lord Lytton.]

L'enfer des femmes, c'est la vieillesse.
[La Rochefoucauld.]

Les dieux ont donné un remède contre le venin des serpents, mais il n'y en a pas contre une femme méchante.
[Euripide.]

Les femmes courent après les fous ; elles fuient les sages comme des animaux venimeux.
[Erasme.]

Les femmes devinent tout, et quand elles se trompent, c'est qu'elles réfléchissent.
[Alphonse Karr.]

Les femmes et le poisson, c'est le milieu qui vaut le mieux.
[Proverbe latin.]

Les femmes et les dentelles paraissent mieux aux chandelles.
[Proverbe anglais.]

Les femmes et les navires, on craint toujours qu'ils ne chavirent.
[Proverbe italien.]

Les femmes et les sots ne pardonnent jamais.
[Proverbe chinois.]

Les femmes font et défont les maisons.
[Proverbe français.]

Les femmes heureuses, comme les nations heureuses, n'ont pas d'histoire.
[George Eliot.]

Les femmes ne donnent à l'amitié que ce qu'elles empruntent à l'amour.
[Chamfort.]

Les femmes ne pardonnent jamais qu'après avoir puni.
[Madame de Girardin.]

Les femmes ne savent bien que ce qu'elles n'ont pas appris.
[L.-A. Commerson.]

Les femmes ne sont jamais plus fortes que lorsqu'elles s'arment de leur faiblesse.
[Madame du Deffand.]

Les femmes n'ont de bon que ce qu'elles ont de meilleur.
[Chamfort.]

Les femmes ont plus de honte de confesser une chose d'amour que de la faire.
[Marguerite de Navarre.]

Les femmes ont toujours quelque arrière-pensée.
[Destouches.]

Les femmes pardonnent parfois à celui qui brusque l'occasion, mais jamais à celui qui la manque.
[Talleyrand.]

Les femmes portent l'épée dans la bouche.
[Proverbe allemand.]

Les femmes pourraient compenser un peu la perte de leurs charmes, en perfectionnant leur caractère.
[Madame Necker.]

Les femmes ressemblent aux girouettes, elles se fixent quand elles se rouillent.
[Voltaire.]

Les femmes rougissent d'entendre nommer ce qu'elles ne craignent aucunement à faire.
[Montaigne.]

Les femmes seraient charmantes, si on pouvait tomber dans leurs bras sans tomber dans leurs mains.
[Ambrose Bierce.]

Les femmes sont aussi dangereuses ennemies qu'elles sont faibles amies.
[Marquise de Tencin.]

Les femmes sont comme les chevaux, il faut leur parler avant de leur passer la bride.
[André Maurois.]

Les femmes sont des chattes qui retombent toujours sur leurs pattes.
[Proverbe persan.]

Les femmes sont faites pour être aimées, non pour être comprises.
[Oscar Wilde.]

Les femmes sont faites pour être prises, non pour être comprises.
[Van Minh.]

Les femmes sont l'âme de toutes les intrigues, on devrait les reléguer dans leur ménage, les salons du Gouvernement devraient leur être fermés.
[Napoléon Ier.]

Les femmes sont tellement menteuses qu'on ne peut croire le contraire de ce qu'elles disent.
[Georges Courteline.]

Les femmes souffrent tout, excepté les femmes.
[Proverbe américain.]

Les figues vertes et les femmes mûrissent à force d'être palpées.
[Proverbe espagnol.]

Les filles sont à regarder et non à écouter.
[Proverbe anglais.]

Les jeunes filles sont des raisins frais et les vieilles filles des raisins secs.
[Proverbe allemand.]

Les joyaux sont les orateurs de l'amour.
[Samuel Daniel.]

Les larmes des femmes valent beaucoup et leur coûtent peu.
[Proverbe espagnol.]

Les larmes d'une femme cachent des embûches.
[Denys Caton.]

Les larmes d'une femme servent d'épices à sa méchanceté.
[Publilius Syrus.]

Les larmes sont d'ordinaire la plus touchante éloquence des femmes.
[Proverbe turc.]

Les larmes sont l'éloquence des femmes.
[Saint-Évremond.]

Les paroles les plus tendres ont moins de prise sur les femmes que les bijoux silencieux.
[Proverbe berbère.]

Les petits soins sont les grands pour les femmes.
[Jules Barbey d'Aurevilly.]

Les plus jolis oiseaux sont en cage.
[Proverbe chinois.]

Les trois dixièmes de la beauté féminine sont dus à la nature, les sept dixièmes à la parure.
[Proverbe chinois.]

Les vêtements sont les armes de la beauté, qu'une femme dépose comme le soldat devant son vainqueur.
[J.P. Richter.]

L'esprit des femmes est de vif-argent et leur coeur est de cire.
[Proverbe chinois.]

L'homme ne peut rien rencontrer de meilleur que la femme, quand elle est bonne, mais rien de pire, quand elle est mauvaise.
[Hésiode.]

L'instruction pour les femmes, c'est le luxe ; le nécessaire, c'est la séduction.
[Madame de Girardin.]

Lorsque la chance nous sourit, nous rencontrons des amis, et lorsqu'elle est contre nous, une jolie femme.
[Proverbe chinois.]

Lorsqu'une femme vous parle, souriez-lui, mais ne l'écoutez pas.
[Proverbe chinois.]

Marier une fille est aussi nécessaire que de creuser un puits.
[Proverbe indien.]

Ne crois jamais ce que dit une femme, même si elle dit la vérité.
[Euripide.]

Ô fragilité, ton nom est femme.
[Shakespeare.]

On ne possède jamais une femme sans le contact physique.
[Proverbe latin.]

On n'est point ami d'une femme lorsqu'on peut être son amant.
[Honoré de Balzac.]

On n'est, avec dignité, épouse et veuve qu'une fois.
[J. Joubert.]

On pardonne les infidélités, mais on ne les oublie pas.
[Madame de La Fayette.]

On peut briller par la parure, mais on ne plaît que par la personne.
[J.-J. Rousseau.]

On prend les femmes comme certaines forteresses, par leur issue secrète.
[Proverbe persan.]

Où le diable ne peut aller, il envoie une vieille femme.
[Proverbe général.]

Personne plus que la femme ne trouve de joie à se venger.
[Juvénal.]

Place qui parlemente est à demi gagnée.
[Marguerite de Navarre.]

Poissons et femmes sont meilleurs sous le ventre.
[Proverbe italien.]

Pour être bienvenu de son hôtesse, il faut donner à son vin les années qu'on ôte à son âge.
[J. Petit-Senn.]

Pour se procurer de l'argent, rien de plus ingénieux qu'une femme.
[Aristophane.]

Pour une femme qui nous inspire quelque chose de bien, il y en a cent qui nous font faire des sottises.
[Napoléon Ier.]

Prends le premier avis d'une femme, non le second.
[Gilbertus Noxeranus.]

Quand il n'y a pas d'hommes, toutes les femmes sont chastes.
[Proverbe indien.]

Quand la femme ne sait plus que répondre, c'est que la mer est vide.
[Proverbe tchèque.]

Quand un homme est fou d'une femme, il n'y a qu'elle qui le puisse guérir de sa folie.
[Proverbe chinois.]

Quand une femme demande que tu cesses ta cour, elle craint d'obtenir ce qu'elle demande ; quand elle ne demande pas que tu insistes, elle le souhaite.
[Ovide.]

Quand une femme est en colère, quatre petits baisers suffisent pour la consoler.
[Goldoni.]

Que les femmes donnent ou refusent, elles sont toujours heureuses qu'on leur demande.
[Ovide.]

Rien ne sèche plus vite qu'une larme de femme.
[John Webster.]

Satan lui-même prie pour la protection des filles.
[Proverbe indien.]

Savez-vous que je suis femme ? Quand je pense, il faut que je parle.
[Shakespeare.]

Si les femmes se doutaient qu'il y a quelque chose de curieux au ciel, elles trouveraient une échelle pour aller voir ce que c'est.
[Proverbe russe.]

Si tu ne peux entrer par la porte de l'amour, entre par la porte de l'argent.
[Proverbe arabe.]

Si vertueuse que soit une femme, c'est sur sa vertu qu'un compliment lui fait le moins de plaisir.
[Prince de Ligne.]

Si vous ne pouvez être une étoile au ciel, soyez du moins une lampe à la maison.
[George Eliot.]

Sois belle si tu peux ; sage, si tu veux ; mais sois considérée, il le faut.
[Beaumarchais.]

Souvent femme varie, bien fol est qui s'y fie.
[Brantôme.]

Telle femme résiste à l'amour qu'elle éprouve, qui ne résiste pas à l'amour qu'elle inspire.
[Sophie Gay.]

Tenir une femme par sa parole, c'est tenir une anguille par la queue.
[Proverbe espagnol.]

Tout l'honneur des femmes consiste dans la bonne opinion que l'on a d'elles.
[Cervantès.]

Toute femme est chaste si elle n'a qui la pourchasse.
[Proverbe italien.]

Toute femme semble belle dans l'obscurité, de loin, ou sous une ombrelle de papier.
[Proverbe japonais.]

Toute méchanceté est légère comparée à la méchanceté de la femme.
[L'Ecclésiastique.]

Toute porte est de bois, toute femme est de chair.
[Proverbe espagnol.]

Toutes les femmes sont une, quand la chandelle est éteinte.
[Plutarque.]

Trois sont inconstants : la femme, le vent et la richesse.
[Proverbe indien.]

Un anneau d'or au nez d'un pourceau, telle est la femme belle mais dépourvue de sens.
[Livre des Proverbes.]

Un duc fait une duchesse, un homme d'esprit ne fait pas une femme d'esprit.
[Rivarol.]

Un femme qui est belle a toujours de l'esprit ; elle a l'esprit d'être belle.
[Théophile Gautier.]

Un oeuf est moins rempli de substance qu'une femme n'est pleine de mensonge.
[John Still.]

Une femme doit être instruite et non savante.
[Julie de Lespinasse.]

Une femme est aisée à gouverner, pourvu que ce soit un homme qui s'en donne la peine.
[La Bruyère.]

Une femme et un poêle ne doivent pas bouger de la maison.
[G.C. Lichtenberg.]

Une femme honnête et jolie est deux fois honnête.
[P.-J. Stahl.]

Une femme laide redoute le miroir.
[Proverbe japonais.]

Une femme ment aussi vite qu'un chien lèche un plat.
[J. Heywood.]

Une femme ne doit quitter sa maison que trois fois : pour son baptême, pour son mariage, et pour son enterrement.
[Th. Fuller.]

Une femme ne loue jamais sans médire.
[Proverbe chinois.]

Une femme peut porter une charge, pourvu qu'un homme la lui mette.
[Aristophane.]

Une femme sans mari est un champ sans pluie.
[Proverbe indien.]

Une femme sans mari est un cheval sans bride.
[Proverbe serbe.]

Une fille nubile est comme le sel de contrebande.
[Proverbe chinois.]

Une maison où il n'y a que des filles est un cellier où il n'y a que de la bière aigre.
[Proverbe hollandais.]

Une tente sans femmes est comme un violon sans cordes.
[Proverbe roumain.]

Voulez-vous, elles ne veulent pas ; vous ne voulez pas, c'est elles qui veulent.
[Térence.]

L'homme et la femme

Aime ta femme comme ton âme et secoue-la comme un poirier.
[Proverbe russe.]

Aime ta femme, mais ne lui donne pas toute confiance.
[Proverbe wolof.]

Aucun homme n'a pu découvrir le moyen de donner un conseil d'ami à aucune femme, pas même à la sienne.
[Honoré de Balzac.]

Aussi longtemps que l'homme aime une femme, fût-ce la moindre d'entre elles, il est réduit en esclavage, comme le jeune veau qui tète sa mère.
[Dhammapada.]

Bienheureux si on a la chance d'épouser une honnête femme. Mais on a aussi de la chance en ne se mariant pas.
[Euripide.]

Bois dans les mains de la femme que tu aimes, mais ne la laisse pas boire dans les tiennes.
[Proverbe arabe.]

Celui qui ne veut pas d'une femme bavarde n'a qu'à rester célibataire.
[Proverbe mongo.]

Celui qui réussit avec les femmes est celui qui sait s'en passer.
[Ambrose Bierce.]

Celui qui, par hasard, a une honnête femme, vit heureux avec un fléau.
[Euripide.]

Choisis ta femme avec un gant de velours, et garde-la avec une main de fer.
[Proverbe tchèque.]

Dans la vengeance et en amour, la femme est plus barbare que l'homme.
[F. Nietzsche.]

Dans les larmes d'une femme le sage ne voit que de l'eau.
[Proverbe russe.]

Depuis que le monde est monde, il n'y a jamais eu d'homme étranglé par une femme pour lui avoir dit qu'il l'aimait.
[Florian.]

Dix mesures de paroles sont descendues en ce monde ; les femmes en prirent neuf et les hommes une.
[Le Talmud.]

Donne ton amour à ta femme, mais ton secret à ta mère ou à ta soeur.
[Proverbe irlandais.]

Femme belle, tourment de maison.
[Proverbe corse.]

Femme sans homme, c'est un jardin sans haie.
[Janus Gruter.]

Homme aime quand il veut, et femme quand elle peut.
[Proverbe français.]

Homme sans femme, cheval sans bride ; femme sans homme, barque sans gouvernail.
[Proverbe italien.]

Homme sans femme, tête sans corps ; femme sans homme, corps sans tête.
[J.P. Richter.]

Il est impossible de passer tout un jour dans la joie à celui qui le passe avec une femme.
[Simonide d'Amorgos.]

Il ne faut pas cajoler sa femme ni la quereller en présence d'étrangers : ceci est une folie, cela est une sottise.
[Cléobule de Rhodes.]

Il ne faut publier ni les faveurs des femmes ni celles des rois.
[Voltaire.]

Il y a dans le cerveau des femmes une case de moins, et dans leur coeur une fibre de plus que chez les hommes.
[Chamfort.]

Il y a peu de maris que patience et amour de femme ne puissent gagner à la longue.
[Marguerite de Navarre.]

J'ai trouvé un homme entre mille, mais je n'ai pas trouvé une femme dans le même nombre.
[L'Ecclésiaste.]

J'ai vu ceux (les orages) de la femme et j'ai vu ceux des flots,
Et j'ai plaint les maris plus que les matelots.
[Byron.]

Jamais homme sage n'éprouva ni femme ni verre.
[Proverbe espagnol.]

La femme a été tirée d'une côte d'Adam, près de son bras pour être protégée, près de son coeur pour être aimée.
[Matthew Henry.]

La femme est à l'homme un mal agréable.
[Ménandre.]

La femme est à l'homme un orage domestique.
[Ménandre.]

La femme est la poésie, l'homme la prose.
[Alphonse Toussenel.]

La femme est le jugement dernier de l'homme.
[Proverbe scandinave.]

La femme est moins portée que l'homme aux nobles actions, et beaucoup plus aux actions honteuses.
[Euripide.]

La femme est pour l'homme une déesse ou une louve.
[J. Webster.]

La femme est tour à tour la joie et le fléau de la vie des hommes.
[Euripide.]

La femme est une forteresse, l'homme est son prisonnier.
[Proverbe kurde.]

La femme et la truite se prennent par la bouche.
[Proverbe espagnol.]

La femme et le vin tirent l'homme du jugement.
[César Oudin.]

La femme observe et l'homme raisonne.
[J.-J. Rousseau.]

La femme ressemble à l'ombre qui marche avec vous ; si vous la poursuivez, elle vous fuit ; si vous la fuyez, elle vous suit.
[Zoheir.]

La femme souffre plus que l'homme du mal d'amour, mais elle sait mieux le dissimuler.
[Euripide.]

La femme toute seule n'est rien.
[Eschyle.]

La gloire de la femme est sa beauté, celle de l'homme est sa force.
[Bion de Boristhène.]

La méchanceté d'un homme fait de lui un démon, la méchanceté d'une femme fait d'elle un enfer.
[Proverbe danois.]

La personnalité des femmes est toujours à deux, tandis que celle de l'homme n'a que lui-même pour but.
[Madame de Staël.]

La vérité parle aussi bien contre les femmes que contre les hommes.
[Marguerite de Navarre.]

La vertu est vertu pour un homme, le manque de vertu est vertu pour une femme.
[Proverbe chinois.]

La vie de l'homme, c'est l'ambition ; la vie de la femme, c'est l'homme.
[Mahabharata.]

La vieillesse de l'homme demande de la vénération, celle de la femme du tact.
[Proverbe français.]

L'amour amoindrit la pudeur de la femme et augmente celle de l'homme.
[J.P. Richter.]

L'amour donne de l'esprit aux femmes et le retire aux hommes.
[Proverbe italien.]

L'amour est l'histoire de la vie des femmes, c'est un épisode dans celle des hommes.
[Madame de Staël.]

L'amour pénètre dans l'homme par les yeux et dans la femme par les oreilles.
[Proverbe polonais.]

Larme de femme affole le sot.
[Proverbe français.]

Le cheval dépend du cavalier et la femme de l'homme.
[Proverbe turc.]

Le diable met la femme sous l'homme pour tenir l'homme sous lui.
[Proverbe corse.]

Le mariage nous fait entrer directement au paradis, sans passer par le purgatoire.
[Van Minh.]

Le premier symptôme de l'amour vrai chez un jeune homme, c'est la timidité, chez une jeune fille, c'est la hardiesse.
[Victor Hugo.]

Le sage ne se complaît point au bavardage des femmes, même avec sa propre épouse.
[Le Talmud.]

Le soufflet d'un époux ne laisse pas de marque.
[Proverbe russe.]

Le soupir d'une jolie fille s'entend plus loin que le rugissement d'un lion.
[Proverbe arabe.]

Le triomphe des femmes est de nous faire adorer leurs défauts et jusqu'à leurs vices.
[Th. Jouffroy.]

L'eau gâte le vin, la charrette le chemin, et la femme l'homme.
[Proverbe provençal.]

Les faiblesses des hommes font la force des femmes.
[Voltaire.]

Les femmes s'attachent aux hommes par les faveurs qu'elles leur accordent ; les hommes guérissent par ces mêmes faveurs.
[La Bruyère.]

Les femmes sont extrêmes : elles sont meilleures ou pires que les hommes.
[La Bruyère.]

Les femmes vont plus loin en amour que la plupart des hommes, mais les hommes l'emportent sur elles en amitié.
[La Bruyère.]

Les hommes diffèrent entre eux comme le ciel et la terre, et les femmes comme le ciel et l'enfer.
[Tennyson.]

Les hommes emploient leur capacité à bien, les femmes l'emploient à mal.
[Cardinal de Richelieu.]

Les hommes en (d'amour) meurent, et les femmes en vivent.
[Bonaventure Des Périers.]

Les hommes font les lois, les femmes font les moeurs.
[Comte de Guibert.]

Les hommes manquent plus de conquêtes par leur maladresse que par la vertu des femmes.
[Ninon de Lenclos.]

Les hommes n'aiment pas toujours ce qu'ils estiment, les femmes n'estiment que ce qu'elles aiment.
[J. Sanial Dubay.]

Les hommes sont des roturiers du mensonge, les femmes en sont l'aristocratie.
[Étienne Rey.]

Les paroles de l'homme sont comme la flèche qui va droit au but, celles de la femme ressemblent à l'éventail brisé.
[Proverbe chinois.]

L'homme est le pin, la femme est la glycine.
[Proverbe japonais.]

L'homme est le seul animal qui injurie sa compagne.
[L'Arioste.]

L'homme est le seul mâle qui batte sa femelle. Il est donc le plus brutal des mâles, à moins que, de toutes les femelles, la femme ne soit la plus insupportable, - hypothèse très soutenable, en somme.
[Georges Courteline.]

L'homme est un fleuve, la femme est un lac.
[Proverbe kurde.]

L'homme n'a pas été créé pour la femme, mais la femme pour l'homme.
[Saint Paul.]

L'homme recherche la femme jusqu'à ce qu'elle l'attrape.
[Proverbe anglais.]

L'homme savant bâtit les cités, la femme savante les renverse.
[Proverbe chinois.]

L'homme, comme l'alouette, chante en plein air ; la femme, comme le rossignol, chante dans l'ombre.
[J.P. Richter.]

L'homme, la femme, le démon : trois degrés de comparaison.
[Th. Fuller.]

Lorsque la chance nous sourit, nous rencontrons des amis, et lorsqu'elle est contre nous, une jolie femme.
[Proverbe chinois.]

Lorsqu'une femme vous parle, souriez-lui, mais ne l'écoutez pas.
[Proverbe chinois.]

Maint amoureux d'un grain de beauté commet l'erreur d'épouser la fille entière.
[Proverbe américain.]

Mieux vaut habiter dans une terre déserte qu'avec une femme querelleuse.
[Livre des Proverbes.]

Ne pourrait-on point découvrir l'art de se faire aimer de sa femme ?
[La Bruyère.]

Nul si fin que femme n'assote.
[Baïf.]

On n'aime que les femmes qu'on rend heureuses.
[Marcel Achard.]

On ne doit jamais donner d'ordre à une femme que lorsqu'on est bien sûr d'avance d'être obéi.
[A. Capus.]

On ne possède jamais une femme sans le contact physique.
[Proverbe latin.]

Plus une femme aime son mari, plus elle le corrige de ses défauts ; plus un mari aime sa femme, plus il augmente ses travers.
[Proverbe chinois.]

Pour les femmes, la douceur est le meilleur moyen d'avoir raison.
[Madame de Maintenon.]

Prenez le temps comme il vient, le vent comme il souffle, la femme comme elle est.
[A. de Musset.]

Quand les hommes sont ensemble, ils s'écoutent ; les femmes et les filles se regardent.
[Proverbe chinois.]

Que Dieu vous garde des mauvaises femmes, et gardez-vous des meilleures.
[Proverbe yiddish.]

Quiconque aime une grenouille prend cette grenouille pour Diane.
[Proverbe latin.]

Si l'homme était un fleuve, la femme en serait le pont.
[Proverbe arabe.]

Si tu veux que ta paix ne soit pas altérée, crois beaucoup en Dieu, et pas du tout aux femmes.
[R. de Campoamor.]

Tel homme est maître d'une ville, qui obéit à une femme.
[Démocrite.]

Trois marmites, grande fête ; trois femmes, tempête.
[Proverbe corse.]

Un cheveu de femme tire plus que dix paires de boeufs.
[Proverbe italien.]

Un homme doit savoir braver l'opinion ; une femme s'y soumettre.
[Germaine de Staël.]

Un homme doit se garder de contempler une femme et un précipice.
[Proverbe persan.]

Un homme est plus fidèle au secret d'autrui qu'au sien propre ; une femme, au contraire, garde mieux son secret que celui d'autrui.
[La Bruyère.]

Un homme peut tromper une femme par un feint attachement, pourvu qu'il n'en ait pas ailleurs un véritable.
[La Bruyère.]

Un homme seul avec la gloire, c'est déjà bête. Une femme seule avec la gloire, c'est ridicule.
[J. Giraudoux.]

Une bonne femme règne sur son mari par la docilité.
[Proverbe allemand.]

Une femme belle est le paradis des yeux, l'enfer de l'âme, et le purgatoire de la bourse.
[Proverbe estonien.]

Une femme est aisée à gouverner, pourvu que ce soit un homme qui s'en donne la peine.
[La Bruyère.]

Une femme fidèle commande à son mari en lui obéissant.
[Publilius Syrus.]

Une femme oublie d'un homme qu'elle n'aime plus jusqu'aux faveurs qu'il a reçues d'elle.
[La Bruyère.]

Une femme peut emporter hors de la maison plus qu'un homme n'y peut apporter dans un char.
[Proverbe néerlandais.]

Une femme peut porter une charge, pourvu qu'un homme la lui mette.
[Aristophane.]

Une gouttière continue dans un jour de pluie et une femme querelleuse se ressemblent.
[Livre des Proverbes.]

Il n'y a jamais eu ni bonne guerre ni mauvaise paix (B. Franklin).
L'amour et l'amitié s'excluent l'un l'autre (La Bruyère).
Voyance AsiaFlash par Audiotel
Conditions d'utilisation
Les pensées du coeur sont dévoilées par l'alcool, les lièvres cachés dans les herbes sont levés par les chiens (proverbe chinois).
Il faut perdre un vairon pour pêcher un saumon (proverbe français).