À propos de l'éditeur
Art de vivre titre
Maximes pour un art de vivre

Apprivoisons la mort

Apprivoisons la mort

L'inéluctabilité de la mort

À peine un homme naît, il commence à mourir.
[Proverbe américain.]

À tout vivant, une fin.
[Proverbe arabe.]

Après la mort, il n'y a rien, et la mort elle-même n'est rien.
[Sénèque.]

Chaque instant de la vie est un pas vers la mort.
[Corneille.]

Chaque pas dans la vie est un pas vers la mort.
[Casimir Delavigne.]

Contre la mort il n'y a pas de forteresse.
[Proverbe espagnol.]

Contre la mort, il n'y a pas de philtre.
[Proverbe russe.]

Il n'y a aucun remède contre la naissance et la mort, sinon de profiter de la période qui les sépare.
[Georges Santayana.]

Il y a remède à tout, sauf à la mort.
[Proverbe général.]

J'ai toujours sur moi une mort portable.
[Murilo Mendes.]

La mort égalise toutes les conditions.
[Claudien.]

La mort est à la fois plus grande qu'une montagne et plus petite qu'un cheveu.
[Proverbe japonais.]

La mort est un moissonneur qui ne fait pas la sieste.
[Cervantès.]

La mort ne consulte aucun calendrier.
[Proverbe anglais.]

La mort ne regarde pas les dents.
[Proverbe letton.]

La mort n'est pas derrière les montagnes, mais derrière les épaules.
[Proverbe russe.]

La mort vient avant que nous puissions avoir appris à vivre.
[Bossuet.]

L'agneau s'en va aussi vite que le mouton.
[Cervantès.]

Le pauvre en sa cabane où le chaume le couvre,
Est sujet à ses lois ;
Et la garde qui veille aux barrières du Louvre
N'en défend point nos rois.
[Malherbe.]

Ma mort inséparable de moi comme le regard de l'oeil.
[Mongane Wally Serote.]

Mourir est aussi l'un des actes de la vie.
[Marc-Aurèle.]

On a divers sujets de mépriser la vie, mais on n'a jamais raison de mépriser la mort.
[La Rochefoucauld.]

On n'a point pour la mort de dispense de Rome.
[Molière.]

On n'est heureux qu'après la mort.
[Solon d'Athènes.]

Pas de remède contre la mort ; mais la mort, elle-même, est un remède.
[Proverbe espagnol.]

Personne n'est si jeune qu'il ne puisse mourir demain.
[Proverbe suédois.]

Rappelez-vous bien, mes enfants, qu'il n'existe rien de constant si ce n'est le changement.
[Le Bouddha.]

Tous les jours vont à la mort, le dernier y arrive.
[Montaigne.]

Tout est changement, non pour ne plus être, mais pour devenir ce qui n'est pas encore.
[Épictète.]

Tout vient de la terre et tout y retourne.
[Ménandre.]

Toute la vie n'est qu'un voyage vers la mort.
[Sénèque.]

Tu es poussière et tu retourneras en poussière.
[Genèse.]

Tu ne sais rien encore de la vie, comment peux-tu savoir quoi que ce soit de la mort ?
[Confucius.]

Votre corps est une parcelle de matière que le Ciel et la terre vous ont confiée. Votre vie n'est pas à vous : c'est une partie de l'harmonie cosmique que la terre et le Ciel vous ont confiée.
[Lie-Tseu.]

La crainte de la mort

Celui qui craint la mort perd la vie.
[Proverbe roumain.]

C'est de la sottise de mourir par crainte de la mort.
[Sénèque.]

Craindre la mort, c'est faire trop d'honneur à la vie.
[Théodore Jouffroy.]

Il est mauvais de souhaiter la mort, mais encore plus mauvais de la craindre.
[Chilon de Sparte.]

Je me vois sans m'effrayer, parce que je sais que tout ce qui est né doit périr.
[Épictète.]

La crainte de la mort n'est-elle pas une erreur ? Le départ est-il réellement un malheur ? Ne conduit-il pas, comme celui de la fiancée qui quitte la maison paternelle, à un autre bonheur ?
[Tchouang-Tseu.]

La mort n'est peut-être qu'un changement de place.
[Montaigne.]

La mort n'est qu'un épouvantail.
[Socrate.]

La mort rattrape ceux qui la fuient.
[Horace.]

Le lâche craint la mort, et c'est tout ce qu'il craint.
[Racine.]

Les hommes craignent la mort pour la même raison que les enfants ont peur dans les ténèbres.
[F. Bacon.]

Les lâches meurent plusieurs fois avant leur mort ;
Le brave ne goûte jamais la mort qu'une fois.
[Shakespeare.]

Meilleur l'homme, moins il craint la mort.
[Samuel Johnson.]

Ne mourez pas avant que la mort ne vienne.
[Proverbe indien.]

Nous aimons mieux mourir chaque heure de la crainte de mourir, que mourir une fois.
[Shakespeare.]

Qui ne craint point la mort ne craint point les menaces.
[Corneille.]

Qui sait si la vie n'est pas ce qu'on appelle la mort et si la mort n'est pas ce qu'on appelle la vie ?
[Euripide.]

Souvent même la crainte de la mort pénètre les humains d'une telle haine de la vie et de la vue de la lumière, qu'ils se donnent volontairement la mort dans l'excès de leur détresse, oubliant que la source de leurs peines est cette crainte elle-même.
[Horace.]

La résignation à la mort

Approche-t-il du but, quitte-t-il ce séjour,
Rien ne trouble sa fin : c'est le soir d'un beau jour.
[La Fontaine.]

Avant notre venue, rien ne manquait au monde ;
Après notre départ, rien ne lui manquera.
[Omar Khayyam.]

C'est un bonheur de mourir avant que d'invoquer le secours de la mort.
[Publilius Syrus.]

C'est une malédiction pour les épis de ne pas être moissonnés ; et ce serait une malédiction pour les hommes de ne pas mourir.
[Épictète.]

Comme une journée bien remplie nous donne un bon sommeil, une vie bien vécue nous mène à une mort paisible.
[Léonard de Vinci.]

Doit être considéré comme mort celui qui n'arrive pas à accepter l'idée de la mort.
[Van Minh.]

Est-il une mort plus belle que celle de l'homme qui sait le mieux mourir ?
[Xénophon.]

Et toi, divine mort, où tout rentre et s'efface,
Accueille tes enfants dans ton ciel étoilé ;
Affranchis-nous du temps, du nombre et de l'espace,
Et rends-nous le repos que la vie a troublé.
[Leconte de Lisle.]

Il est dur de mourir et il est doux d'espérer qu'on ne vivra pas toujours.
[Rousseau.]

Il faut vouloir vivre et savoir mourir.
[Napoléon Ier.]

Il nous faut toujours apprendre pour apprendre enfin à mourir.
[Marie von Ebner-Eschenbach.]

Jamais n'est misérable l'être qui accepte facilement la mort.
[Sénèque.]

Je te salue, ô Mort ! Libérateur céleste ;
Tu ne m'apparais point sous cet aspect funeste
Que t'a prêté longtemps l'épouvante ou l'erreur.
[Lamartine.]

Je veux que la mort me trouve plantant mes choux, mais nonchalant d'elle...
[Montaigne.]

Je voudrais qu'à cet âge
On sortît de la vie ainsi que d'un banquet
Remerciant son hôte, et qu'on fît son paquet.
[La Fontaine.]

La mort est quelquefois un châtiment ; souvent c'est un don ; pour plus d'un, c'est une grâce.
[Sénèque.]

La mort est un grand bien, puisqu'elle n'est pas un mal.
[Publilius Syrus.]

La mort ne surprend point le sage :
Il est toujours prêt à partir.
[La Fontaine.]

La mort n'est pas un mal, l'approche de la mort en est un.
[Quintus Ennius.]

La mort, c'est le commencement de l'immortalité.
[Maximilien de Robespierre.]

La philosophie est une méditation de la mort.
[Erasme.]

La préméditation de la mort est préméditation de la liberté... Le savoir mourir nous affranchit de toute subjection et contrainte.
[Montaigne.]

La vie nous console de mourir, et la mort de vivre.
[Théodore Jouffroy.]

La vie se passe à craindre et à désirer la mort.
[Paul Valéry.]

Le plus semblable aux morts meurt le plus à regret. [La Fontaine.]
Le sage doit quitter la vie avec autant de décence qu'il se retire d'un festin.
[Démophile.]

Le sage regarde la vie et la mort comme le matin et le soir.
[Sie-Hoei.]

Le soleil ni la mort ne se peuvent regarder fixement.
[Cervantès.]

Nous troublons la vie par le soin de la mort et la mort par le soin de la vie ; l'une nous ennuie, l'autre nous effraie.
[Montaigne.]

On ne perd d'autre existence que celle qu'on vit et on ne vit que celle qu'on perd.
[Marc Aurèle.]

On ne saurait trop étudier l'art de mourir.
[Proverbe scandinave.]

Pleure doucement sur le mort, car il a trouvé le repos.
[L'Ecclésiastique.]

Quand la servitude est honteuse, la mort est belle.
[Publilius Syrus.]

Quand le moment viendra d'aller trouver les morts,
J'aurai vécu sans soins, et mourrai sans remords.
[La Fontaine.]

Quand le mort repose, laisse reposer sa mémoire.
[L'Ecclésiastique.]

Quand l'oiseau est près de mourir, son chant devient triste ; quand l'homme est près de mourir, ses paroles portent l'empreinte de la vertu.
[Confucius.]

Qui méprise sa vie est maître de celle d'autrui.
[Sénèque.]

Si tu veux pouvoir supporter la vie, sois prêt à accepter la mort.
[Sigmund Freud.]

Termine ta vie l'âme satisfaite : telle l'olive arrivée à maturité tomberait en bénissant la terre qui l'a portée et en rendant grâce à l'arbre qui l'a fait croître.
[Marc-Aurèle.]

Une mort courte est le souverain bien de la vie humaine.
[Pline l'Ancien.]

Veux-tu apprendre à bien vivre, apprends auparavant à bien mourir.
[Confucius.]

Vivre, c'est un hasard du temps ; mourir, c'est se conformer à la loi de la nature. Je jouis de ce hasard et j'obéis à cette loi ; aucune joie ni tristesse ne peuvent pénétrer dans mon coeur.
[Tchouang-Tseu.]

Ce n'est pas seulement le nombre des atomes, c'est celui des mondes qui est infini dans l'univers (Epicure).
Trop cher achète le miel qui le lèche sur les épines (proverbe français).
Voyance AsiaFlash par Audiotel
Conditions d'utilisation
Pas de procès sans mensonges (proverbe chinois).
Au pauvre, même sa nuit de noces est courte (proverbe polonais).