À propos de l'éditeur
Art de vivre titre
Maximes pour un art de vivre

Profitons de nos malheurs

Profitons de nos malheurs

L'utilité du malheur

À quelque chose malheur est bon.
[Proverbe français.]

Ah ! frappe-toi le coeur, c'est là qu'est le génie,
C'est là qu'est la pitié, la souffrance et l'amour.
[A. de Musset.]

C'est le plus grand soupir qui fait le plus beau vers.
[Sully-Prudhomme.]

Ceux qui n'ont jamais souffert ne savent rien.
[Fénelon.]

Il est bon d'apprendre à être sage à l'école de la douleur.
[Eschyle.]

Il est difficile de convaincre quelqu'un de l'utilité de son malheur.
[Gemaine de Staël.]

Il faut que le hasard renverse la fourmi pour qu'elle voie le ciel.
[Proverbe arabe.]

Il n'est pas bon d'être malheureux, mais il est bon de l'avoir été.
[Chevalier de Méré.]

Il n'y a rien de si infortuné qu'un homme qui n'a jamais souffert.
[Joseph de Maistre.]

Il n'y aurait pas eu de bonheur, si le malheur n'avait aidé.
[Proverbe russe.]

La bougie donne plus de lumière quand on la mouche.
[Proverbe persan.]

La douleur embellit l'écrevisse.
[Proverbe russe.]

La douleur est le remède à la douleur.
[Denys Caton.]

La glaise ne devient terre à mouler qu'après avoir été pétrie.
[Eschyle.]

La prospérité montre les heureux, l'adversité révèle les grands.
[Pline le Jeune.]

L'arbre devient solide sous le vent.
[Sénèque.]

Le bonheur est un rayon de soleil que la moindre ombre vient intercepter ; l'adversité est quelquefois la pluie du printemps.
[Proverbe chinois.]

Le doux ne se supporte que mélangé avec l'amer.
[Ovide.]

Le feu enlève toute impureté.
[Proverbe berbère.]

Le génie de la douleur est le plus fécond de tous.
[Germaine de Staël.]

Le malheur fait dans certaines âmes un vaste désert où retentit la voix de Dieu.
[H. de Balzac.]

Le malheur peut être un pont vers le bonheur.
[Proverbe japonais.]

Le souvenir des peines passées est agréable.
[Euripide.]

Le vent purifie la route.
[Les Purânas.]

L'échec est le fondement de la réussite.
[Lao-Tseu.]

Les erreurs sont souvent la garantie de notre succès.
[Raymond Vincent.]

Les hommes malheureux ne sauront jamais assez la puissance de l'arme qui est entre leurs mains.
[Lacordaire.]

Les hommes sont des caisses fermées dont la clé est l'épreuve.
[Proverbe arabe.]

Les larmes valent mieux que le rire, car l'adversité améliore le coeur.
[L'Ecclésiaste.]

Les plus désespérés sont les chants les plus beaux.
[Musset.]

L'expérience du malheur nous apprend à secourir les malheureux.
[Virgile.]

L'expérience s'achète par le malheur.
[H. de Balzac.]

L'infortune est la sage-femme du génie.
[Napoléon Ier.]

L'or s'épure au feu, l'homme s'éprouve au creuset du malheur.
[Proverbe général.]

Nul ne se connaît tant qu'il n'a pas souffert.
[Musset.]

Plus le malheur est grand, plus il est grand de vivre.
[Crébillon.]

Qui n'a pas éprouvé la peine ignore le prix du plaisir.
[Proverbe turc.]

Qui n'a pas éprouvé la peine ignore le prix du plaisir.
[Proverbe turc.]

Qui sait tout souffrir peut tout oser.
[Vauvenargues.]

Rien en nous rend si grands qu'une grande douleur.
[Musset.]

Soyez béni, mon Dieu, qui donnez la souffrance
Comme un divin remède à nos impuretés.
[Baudelaire.]

Trois choses donnent la mesure de l'homme : la richesse, le pouvoir, l'adversité.
[Proverbe arabe.]

Trois choses donnent la mesure de l'homme : le commandement, la richesse et le malheur.
[Proverbe arabe.]

Vent au visage rend l'homme sage.
[Gabriel Meurier.]

Les moyens de supporter le malheur

À force de mal aller, tout ira bien.
[P.-J. Le Roux.]

Après la pluie, le beau temps.
[Alain de Lille.]

Après l'orage vient le calme.
[Tobie.]

C'est au plus étroit du défilé que la vallée commence.
[Proverbe persan.]

C'est un malheur de ne pouvoir supporter le malheur.
[Bias.]

Entre deux montagnes vallée.
[Proverbe français.]

Garde au sein du malheur l'espérance et la foi :
Tout pauvre peut trouver un plus pauvre que soi.
[Don Juan Manuel.]

Il est des douleurs préférables à toutes les joies.
[Joubert.]

Il faut souffrir beaucoup ou mourir jeune.

[Proverbe portugais.]

Il n'est jamais plus tard que minuit.
[Proverbe birman.]

La douleur est aussi nécessaire que la mort.
[Voltaire.]

La misère aide à supporter la misère.
[Sophocle.]

L'âme vile est enflée d'orgueil dans la prospérité et abattue dans l'adversité.
[Épicure.]

L'ardeur du soleil fait mieux apprécier le plaisir d'être à l'ombre.
[Proverbe indien.]

Le jour du jeûne est la veille d'une fête.
[Proverbe espagnol.]

Le malheur finit par se lasser ; les vents ne soufflent pas toujours avec la même violence.
[Euripide.]

Le moyen de supporter le malheur, c'est de voir quelqu'un de plus malheureux que soi.
[Thalès.]

Le souvenir des peines passées est agréable.
[Euripide.]

Les jours se suivent, mais ils ne se ressemblent pas.
[Proverbe général.]

L'heure la plus sombre précède l'aurore.
[Th. Fuller.]

L'homme est un apprenti, la douleur est son maître.
[Musset.]

N'est-ce pas le souvenir du chagrin passé qui fait la joie du présent ?
[Edgar Poe.]

N'étaient les nuages, on ne jouirait pas du soleil.
[Proverbe irlandais.]

On affaiblit toujours ce qu'on exagère.
[Laharpe.]

Plutôt souffrir que mourir,
C'est la devise des hommes.
[La Fontaine.]

Pour être heureux jusqu'à un certain point, il faut que nous ayons souffert jusqu'au même point.
[Edgar Poe.]

Quand la lune est pleine, elle commence à décroître ; quand les eaux sont hautes, elles débordent.
[Proverbe chinois.]

Quand le coassement des grenouilles prend fin, on n'en apprécie que mieux le silence.
[Proverbe indien.]

Quand une porte se ferme, une autre s'ouvre.
[Cervantès.]

Tout est affaire de point de vue, et le malheur n'est souvent que le signe d'une fausse interprétation de la vie.
[H. de Montherlant.]

Un jour est tantôt une mère, tantôt une marâtre.
[Hésiode.]

L'envie et la colère abrègent les jours (l'Ecclésiastique).
Les plaisirs de l'amour sont selon moi les seuls vrais plaisirs de la vie corporelle (Montaigne).
Voyance AsiaFlash par Audiotel
Conditions d'utilisation
L'or se révèle à l'épreuve du feu, le coeur de l'homme à l'épreuve de l'argent (proverbe chinois).
Il n'est pire eau que l' eau qui dort (proverbe français).