À propos de l'éditeur
Art de vivre titre
Contes et Légendes du Vietnam

L'histoire du moustique

L'histoire du moustique

Il était une fois un jeune paysan brave et généreux du nom de Ngoc Tâm. Sa femme s'appelait Nhan Diêp. Elle était charmante et jolie. Contrairement à son mari qui était économe et laborieux, elle était paresseuse et dépensière. Malgré les défauts de sa femme, Ngoc Tâm l'aimait profondément et lui pardonnait tout.

Malheureusement, cette union n'était que de courte durée, car sa femme mourut brutalement d'une grave maladie.

Sombrant dans la dépression, Ngoc Tâm n'accepta pas de se séparer du corps de sa femme et s'opposa à son enterrement. Il décida de s'embarquer sur un sampan avec le cercueil et se laissa aller au gré du courant.

Il arriva un jour au pied d'une colline verdoyante et parfumée. Une fois débarqué, il découvrit un magnifique paysage couvert de fleurs rares et d'arbres chargés des fruits variés. Juste au moment où il allait retourner vers le sampan, il rencontra un vieillard aux longs cheveux blancs. Il se dégageait du vieil homme une grande sérénité et une grande bonté, ce qui lui permit de comprendre immédiatement qu'il avait devant lui un Génie. Il se jeta à ses pieds et l'implora de rendre la vie à sa femme.

Pris de pitié, le Génie lui dit :

- Je vais exaucer tes voeux car ton amour et ta douleur sont sincères. Mais puissiez-vous ne pas le regretter plus tard !

Puis il demanda au paysan d'ouvrir le cercueil, de se piquer le bout d'un doigt avec une aiguille, et de laisser tomber trois gouttes de sang sur le corps de sa femme. Aussitôt, celle-ci ouvrit les yeux comme si elle sortait d'un simple sommeil . Ses forces revinrent très vite.

Avant de partir, le Génie s'adressa à la femme :

- N'oubliez pas vos devoirs d'épouse. Pensez à l'amour que votre mari vous porte et à son dévouement. Soyez heureux tous les deux.

Pressé de regagner leur foyer, le paysan ramait jour et nuit. Un soir il dut cependant s'arrêter pour aller acheter des provisions. Pendant son absence, une grande barque d'un riche marchand vint s'amarrer à côté de la sienne. Le marchand remarqua la beauté de Nhan Diêp, lui fit la cour et réussit à la séduire . Il l'emmena avec lui sur sa barque. A son retour, Ngoc Tâm, furieux, se mit à la poursuite du riche marchand. Il parvint à retrouver ce dernier après de longs mois de recherche. Il demanda à sa femme de le rejoindre. Mais, habituée à une vie facile, celle-ci refusa. Ayant découvert enfin la vraie nature de sa femme, le paysan fut de ce fait guéri de son amour . Il dit à sa femme :

- Tu es libre de me quitter. Mais tu dois me rendre les trois gouttes de sang que j'ai versées sur ton corps pour te ramener à la vie.

Toute contente de se débarrasser à si bon compte de son stupide de mari, Nhan Diêp s'empressa de se piquer un doigt. Mais au moment où le sang commençait à couler, elle s'écroula morte !

Cependant cette femme frivole et légère ne pouvait pas se résigner à quitter définitivement ce monde. Elle y revint sous la forme d'un minuscule insecte poursuivant sans relâche Ngoc Tâm pour essayer de lui voler les trois gouttes de sang qui la ramèneraient à la vie humaine. Cette bestiole fut connue plus tard sous le nom de moustique.

Les femmes sont extrêmes : elles sont meilleures ou pires que les hommes (La Bruyère).

L'homme est le feu, la femme l'étoupe, le diable arrive et souffle (Cervantès).
Deux choses ne se peuvent cacher : l'ivresse et l'amour (Antiphane).
Voyance AsiaFlash par Audiotel
Conditions d'utilisation
L'homme déplore la mort au lieu de penser à la vie, et regrette le passé au lieu de se réjouir de l'avenir (proverbe chinois).
Trop d'orge fait crever le cheval (proverbe turc).