À propos de l'éditeur
Art de vivre titre
Contes et Légendes du Vietnam

La chique du bétel

La chique du bétel

Jadis, sous le règne du roi Hùng Vuong IV, vivaient deux frères, Cao Tân et Cao Lang. Ils se ressemblaient tellement qu'il était difficile de les distinguer. Ils suivaient les cours d'un vieux maître du village qui avait une fille unique dont la beauté recueillait tous les hommages de tous les jeunes gens de la région.

Le vieux maître se prit d'affection pour les deux. Il désirait accorder la main de sa fille à l'un d'eux, de préférence à l'aîné, car selon la coutume vietnamienne, l'aîné devait en principe se marier le premier. Pour arriver à les distinguer, il eut recours à un petit subterfuge en les invitant à dîner chez lui. Le premier à prendre les baguettes serait l'aîné.

C'est ainsi que Cao Tân obtint la main de la jeune fille. Il ne se doutait pas un seul instant que son frère cadet lui aussi vouait à cette dernière un ardent amour . Les deux frères continuaient à vivre ensemble dans une harmonie parfaite. Cao Tân faisait tout pour rendre son frère cadet heureux. Mais celui-ci, malgré l'affection de son frère, n'arrivait pas à refouler les peines de son coeur. Il décida de les quitter et partit à l'aventure. Après plusieurs jours de marche, il finit par tomber d'épuisement sur la route et fut transformé en un bloc de calcaire d'un blanc immaculé.

L'aîné, pris d'une inquiétude grandissante pour son frère, partit à sa recherche. Par un miraculeux hasard, il suivit le même chemin.

Un matin, après plusieurs de jours de marche, il atteignit le bloc de calcaire. A peine assis dessus, il tomba mort d'épuisement. Il fut métamorphosé en un bel arbre longiligne avec des palmes vertes et des petits fruits oblongs. L'arbre commença à étendre sa ramure et son ombre au dessus du bloc de calcaire comme pour le protéger des intempéries.

Restée sans nouvelles de son mari, la jeune femme quitta à son tour la maison et se mit à sa recherche. Elle parcourut champs et prairies, traversa de nombreux villages, et arriva enfin un jour près de l'arbre. Épuisée par la marche, elle s'adossa au pied de l'arbre, mourut à son tour et fut changée en une liane aux larges feuilles d'un vert intense en forme de coeur dont la tige s'enroule autour du tronc de l'arbre.

Cette légende explique l'origine de l'ancienne coutume des Vietnamiens de mastiquer des feuilles de bétel mélangées à de la chaux et de la noix d'arec. Des feuilles de bétel et des noix d'arec font obligatoirement partie des cadeaux de mariage : elles symbolisent l'union éternelle.

Les grandes eaux ne peuvent éteindre l'amour et les fleuves ne le submergeraient pas (le Cantique des cantiques).

Les inimitiés qui ne sont pas bien fondées sont les plus opiniâtres (Cardinal de Retz).
Un homme peut être amoureux comme un fou, mais non pas comme un sot (La Rochefoucauld).
Voyance AsiaFlash
Conditions d'utilisation et tarifs
Le sage ne flatte pas les grands ni ne s'attire le mépris des petits (proverbe chinois).
Ce n'est pas suffisant de savoir monter à cheval, il faut aussi savoir tomber (proverbe espagnol).