À propos de l'éditeur
Art de vivre titre
Contes et Légendes du Vietnam

La méprise

La méprise

Il était une fois un couple qui vivait dans un bonheur parfait. Ils venaient juste d'avoir un bébé quand la guerre éclata. Le mari fut mobilisé et envoyé au front. Jour et nuit la femme attendait le retour du mari en puisant sa force dans la présence de son enfant . Celui-ci grandissait et commençait à parler. Un soir, un violent orage éclata. Les tonnerres étaient assourdissants et faisaient trembler portes et fenêtres. Pris de panique, l'enfant se mit à hurler. Pour le calmer, sa mère lui montra son ombre sur le mur et lui dit:

- N'aie pas peur, voilà ton père ; il te protégera.

L'enfant regarda un instant l'ombre, puis s'inclina et dit :

- Bonsoir, papa.

Rassuré, l'enfant s'endormit tranquillement.

À partir de ce jour, l'enfant prit l'habitude de réclamer son père et de dire à ce dernier "Bonsoir" avant son coucher, ce qui obligeait la femme à se pencher tous les soirs devant la lampe pour créer l'ombre.

La guerre se termina enfin. Le mari revint à la maison. Il découvrit avec émotion l'enfant qu'il avait quitté quand il était encore un tout petit bébé. Mais, au lieu d'embrasser son père, l'enfant le repoussa avec violence :

- Laisse-moi tranquille, tu n'es pas mon papa. Mon papa ne vient que le soir. Et il ne parle pas.

Le mari, assommé de douleur et blessé dans son amour -propre, était persuadé que sa femme le trompait avec un autre homme pendant son absence. Mais il décida de ne pas l'interroger. Le soir même, il quitta la maison sans rien dire à personne.

Des jours et des mois passèrent, et toujours aucune nouvelle du mari. La situation devenait de plus en plus pénible à vivre, d'autant plus que la femme n'arrivait pas à comprendre le comportement étrange de son mari. Désespérée, elle décida de mettre fin à ses jours en allant se noyer dans la rivière, après avoir confié l'enfant à des proches.

Ayant appris la mort tragique de sa femme, l'homme revint à la maison. Le soir, une fois la lampe allumée, son fils, tout content de voir apparaître l'ombre sur le mur, s'écria :

- Voilà mon papa. Il est revenu !

L'homme comprit alors la terrible méprise. Le lendemain, il emmena son fils au bord de la rivière pour implorer le pardon de sa femme. L'homme lui promit de rester seul jusqu'à la fin de ses jours pour s'occuper de l'enfant et qu'aucune autre femme ne la remplacerait jamais dans son coeur.

J'ose croire que la joie intérieure a quelques secrètes forces pour se rendre la fortune plus favorable (Descartes).
Quand on aime, ventre affamé n'a pas faim (Plaute).
Chat-Voyance : Nos voyants répondent en direct sur votre écran !
Conditions d'utilisation
Au parvenu ignare, pourquoi proposer les plus beaux objets ? (proverbe chinois).
Qui va à la chasse perd sa place (proverbe français).