À propos de l'éditeur
Feng Shui titre
Cas concrets de Feng Shui

Nadine et ses angoisses

Nadine et ses angoisses

Le cas étudié ici est réel. Seuls certains détails ont été volontairement changés pour assurer le strict anonymat aux personnes impliquées.

Depuis la mort accidentelle de son mari il y a 2 ans, Nadine vivait seule dans un grand appartement. Elle avait bien supporté le deuil. A 46 ans, elle envisageait l'avenir avec sérénité.

Mais depuis quelque mois était apparu dans sa vie un phénomène étrange, tout à fait inconnu auparavant : elle avait de temps à autre des crises d'angoisse. Pendant ces moments-là, elle sentait son cœur battre de façon désordonné. Des gouttelettes de sueur suintaient sur son front. Elle se sentait comme enveloppée d'un voile noir inquiétant et menaçant. Un profond malaise s'emparait d'elle. Le plus étrange dans tout cela, c'était que son angoisse était sans cause apparente, sans objet. C'était une angoisse diffuse, sans forme, impalpable, indéterminée.

Ce qui intriguait le plus son médecin, c'était que ce phénomène ne se produisait jamais au début de la nuit ou pendant la nuit, comme c'est souvent le cas chez les angoissés. Nadine n'avait absolument pas besoin de somnifère ou d'anxiolytique pour s'endormir. Son sommeil venait facilement, et elle dormait bien toute la nuit.

Quelle était donc l'origine de ces étranges crises d'angoisse ? Et comment faire pour s'en sortir ?

Le hasard faisait bien les choses. Nadine rencontra un praticien du Feng Shui dans une réception et lui raconta son problème. A la fin de la conversation, Nadine décida de faire expertiser son appartement.

Le verdict était clair : la chambre à coucher de Nadine était dans l'ensemble conforme aux règles du Feng Shui. C'était le salon qui posait problème. C'était lui le responsable des crises d'angoisse de Nadine. En effet, il y a quelques mois, Nadine avait refait entièrement le salon et installé de nouveaux meubles. C'était à partir de cette époque que les angoisses de Nadine avaient commencé. Le praticien du Feng Shui suggéra à Nadine de prendre un certain nombre de mesures pour améliorer la circulation du "chi" et rétablir l'harmonie des Éléments dans le salon.

1. Abattre le cloison que Nadine avait installé lors des derniers travaux. Le salon était devenu trop exigu à cause de cette paroi : le "chi" a tendance à stagner dans une pièce trop petite.

2. Débarrasser le salon des meubles inutiles ou non indispensables afin de permettre une meilleure circulation des énergies.

3. Remplacer les tapisseries trop épaisses actuelles par des tapisseries plus légères.

4. Certaines matières et couleurs du décor n'étaient pas en harmonie avec l'orientation du salon. Elles perturbaient le flux du "chi". Il fallait les changer.

5. Masquer les angles saillants du salon à l'aide de plantes vertes.

6. Enlever les 2 yuccas, leurs feuilles perturbant le flux normal du "chi".

7. Placer une plante verte à feuilles arrondies à gauche du téléviseur. Malgré certaines réticences du début, Nadine avait fini par suivre scrupuleusement les recommandations du praticien. Les résultats furent spectaculaires. Peu de temps après la fin des travaux, les crises d'angoisse de Nadine commencèrent à s'espacer, puis finirent par disparaître complètement.

Aujourd'hui, débarrassée de toute angoisse, Nadine a retrouvé la sérénité et la joie de vivre. Quand elle évoque ses angoisses d'hier, elle a l'habitude de dire : "le Feng Shui, c'est plus fort que les angoisses !"

Dans ce monde, il n'y a rien d'assuré que la mort et les impôts (B. Franklin).
Deux choses ne se peuvent cacher : l'ivresse et l'amour (Antiphane).
Voyance AsiaFlash
Conditions d'utilisation et tarifs
Connaître son adversaire et se connaître soi-même, c'est pouvoir, sans risque, livrer cent batailles (proverbe chinois).
L'ardeur du soleil fait mieux apprécier le plaisir d'être à l'ombre (proverbe indien).