À propos de l'éditeur
Astrochina titre
Les Éléments et votre signe

Les Éléments et votre signe : Chien de Bois

Chien de Bois

● Le Chien de Bois peut être tout ce qu'on veut, sauf négligent. C'est un perfectionniste de grand calibre. Il ne se permet ni ne permet aux autres de bâcler une tâche quelconque. Conscient que le monde est rempli d'imperfections et qu'il y a beaucoup à faire pour le transformer, il se donne pour devise celle de Nicolas Poussin : " Ce qui vaut la peine d'être fait vaut la peine d'être bien fait. " Il va sans dire qu'il est méticuleux, consciencieux et exigeant. Pour lui, chaque problème abordé doit être résolu pour de bon, et chaque tâche entreprise doit être menée à bien dans le moindre détail. Il n'a probablement pas besoin de ce conseil de Marc Aurèle: " Accomplis chaque acte de ta vie comme s'il devait être le dernier. " On ne peut qu'admirer cette qualité à condition, bien entendu, qu'elle reste dans des limites raisonnables et humainement tolérables. Que ce Chien sache, d'une part, que la perfection n'existe pas en ce monde et, d'autre part, qu'une trop grande exigence n'est pas propice au bonheur. Pourrait-on dire qu'il est heureux celui qui s'arrache les cheveux en découvrant quelques fautes de grammaire dans un livre ou la disposition peu intelligente des commandes d'une automobile ? Une certaine tolérance fait partie intégrante de l'art de vivre.

● Le Chien de Bois possède un flair stupéfiant pour détecter la mauvaise foi et les mauvaises intentions chez les gens. Cela le rend plus exigeant et plus enclin à critiquer, à telle enseigne qu'il se fait beaucoup d'ennemis malgré ses réelles qualités de coeur. Puisque les êtres humains ne sont généralement pas raisonnables comme ils devraient l'être, les critiques faites avec la meilleure intention n'ont tout au plus qu'une utilité très limitée. " On préfère un compliment menteur à une critique sincère ", disait Plaute. On conseillera donc à ce Chien d'aboyer le moins possible.

● Le natif, animé par le désir de transformer ce monde en paradis, veut tout faire à la fois et tout de suite. On peut ainsi s'attendre à le voir victime de dépressions nerveuses répétées. Il est dans son intérêt de tempérer son ardeur et de ménager ses forces. Il convient de noter que malgré ses défaillances physiques ou ses échecs, ce Chien conserve toujours un bon moral et garde intacte sa noble motivation.

● Le Chien de Bois est remarquablement affectueux et accuse une tendance à la débonnaireté. Même s'il le voulait, il ne pourrait pas résister à l'envie de faire plaisir à ses parents, à ses amis et à l'autre sexe en les inondant de cadeaux et de prodigalités de toutes sortes. On n'a qu'à frapper, et il ouvre. On ne doit pas être sorcier pour prédire qu'il se laisse parfois exploiter par des gens peu scrupuleux. Son flair devient inopérant lorsque son coeur entre en scène.

● Si vous voulez corrompre un fonctionnaire, assurez-vous bien d'abord que ce n'est pas un Chien de Bois, car celui-ci est pratiquement incorruptible. Le confort matériel et les richesses ne le tentent guère: il ne les méprise pas, mais il garde naturellement une certaine distance, un certain détachement vis-à-vis d'eux; et dans ces conditions, il ne prendrait pas le risque, pour les avoir, de compromettre son bonheur ou d'endommager sa réputation d'intégrité. Rappelons que le privilège de tout natif du signe est de trouver toujours de l'argent - honnêtement - quand il en a besoin. Est-ce une récompense que la nature - ou Dieu ou Bouddha - fait à ces nobles individus ? Jésus n'a-t-il pas dit: " Heureux les débonnaires, car ils hériteront de la terre!... Heureux ceux qui ont faim et soif, car ils seront rassasiés! " (Évangile selon saint Matthieu) ?

● Sans être vraiment envahissant, le Chien de Bois s'occupe volontiers des affaires des autres et est toujours prêt à rendre les services les plus divers. Il égale le Cochon en matière de serviabilité. C'est aussi un bon chien de garde et de compagnie, car il veille sur tous ceux qu'il aime avec une vigilance exemplaire. Il fait un excellent papa (ou une excellente maman), et aime jouer le rôle de patriarche. A propos, savez-vous comment on appelait Voltaire âgé ? " le patriarche de Ferney ". Cela n'a rien d'étonnant, n'est-ce pas ? puisque Voltaire était bel et bien un Chien de Bois.

Les dieux ont donné un remède contre le venin des serpents, mais il n'y en a pas contre une femme méchante (Euripide).
Le plaisir des disputes, c'est de faire la paix (Alfred de Musset).
Chat-Voyance : Nos voyants répondent en direct sur votre écran !
Conditions d'utilisation
Il n'est pas de joie qui égale celle de se créer de nouvelles amitiés (proverbe chinois).
La foudre et l' amour laissent les vêtements intacts et le cœur en cendres (proverbe espagnol).