À propos de l'éditeur
Astro-Amour titre
Compatibilités entre Signes chinois

Affinités amoureuses entre signes chinois
Femme Coq / Homme Coq

Femme Coq Affiniteés Homme Coq

● Deux Coqs devraient être des masochistes ou avoir des nerfs d'acier pour envisager de s'aimer ou de vivre ensemble. La rencontre de leurs ergots ne manquera certainement pas de produire des étincelles susceptibles, dans certains cas, de provoquer des incendies. Des disputes, des bouderies, des scènes de ménage seront leur pain quotidien. Ce qui complique singulièrement la situation, c'est qu'ils se sentent réellement attirés l'un vers l'autre - c'est le phénomène du rapport de similitude: "Ceux qui se ressemblent s'assemblent " (Homère). Il y aura donc successivement brouilles et réconciliations, ruptures et réunions, colère et tendresse, déchirements et apaisements, larmes et rires. C'est un jeu infernal auquel les partenaires se livreront avec conviction mais où ils laisseront des plumes.

● Le bonheur paisible leur serait impossible. Il ne faut pas se faire d'illusions là-dessus. Mais la porte restera ouverte pour les plaisirs à la fois doux et infiniment âpres de la passion. C'est de cette sorte de plaisirs que Laurent de Médicis parlait en ces termes: " Plaisir léger, volage, fugitif qu'accompagnent mille tourments; à travers l'éclat trompeur dont tu nous éblouis, tu caches des maux cruels, et ta riche et brillante parure couvre des monstres hideux." Les Coqs qui se sentent incapables de supporter une telle épreuve ne devraient pas se mêler de s'aimer: l'enfer serait garanti, mais le nirvâna, non.

Des femmes peuvent très bien lier amitié avec un homme: mais pour la maintenir, il y faut peut-être le concours d'une petite antipathie physique (F. Nietzche).
L'amour ôte l'esprit à ceux qui en ont et en donne à ceux qui n'en ont pas (Diderot).
Voyance AsiaFlash
Conditions d'utilisation et tarifs
Quand la racine est profonde, pourquoi craindre le vent ? Quand l'arbre est droit, pourquoi s'affliger si la lune lui fait une ombre oblique ? (proverbe chinois).
Chacun trouve bon goût à sa propre salive (proverbe persan).