À propos de l'éditeur
Astro-Amour titre
Compatibilités entre Signes astraux

Femme Sagittaire / Homme Verseau

Femme Sagittaire Affiniteés Homme Verseau

● Voilà deux êtres qui se complètent très bien, tout en sachant enrichir le couple de leurs différences, ce qui n'est possible que lorsqu'on a déjà suffisamment de choses en commun. Tous deux sont très ouverts et chercheront toujours à découvrir, tant les choses que les personnes. Aussi, il ne sera pas rare de les voir voyager ensemble pour le plaisir de l'aventure et pour la joie de l'enrichissement intellectuel.

● La femme Sagittaire admire l'intelligence de son compagnon et exige beaucoup de lui, mais lui fait confiance. L'homme Verseau, de son côté, stimule l'esprit d'aventure et le goût du risque chez l'autre, qui est plus volontariste. Mais quelle que puisse être leur complicité, ils seront peut-être plus heureux en amitié qu'en amour pur et dur, car ils sont très indépendants tous les deux.

● La femme Sagittaire et l'homme Verseau forment un couple basé sur la confiance, où chacun des partenaires sait accorder à l'autre la liberté nécessaire à son plein épanouissement. Par nature, l'homme se sent détaché des besoins et des impératifs matériels, et cette attitude n'entraînera sûrement pas de conflits majeurs avec sa compagne Sagittaire, qui, elle-même, n'accorde pas aux choses matérielles une importance considérable.

● Ces deux ont effectivement beaucoup de choses en commun pour pouvoir prétendre à une union positive, où leur relation sera fortifiée de surcroît par l'estime mutuelle et la complicité intellectuelle.

Suggestion de lecture : consultez :
votre horoscope amoureux

J'aime les gens distraits; c'est une marque qu'ils ont des idées et qu'ils sont bons: car les méchants et les sots ont toujours de la présence d'esprit (Prince e Ligne).
On n'aime vraiment que lorsqu'on aime sans raison (Anatole France).
Voyance AsiaFlash
Conditions d'utilisation et tarifs
Une affaire délicate qui n'est pas tenue secrète n'arrive pas à bonne fin (proverbe chinois).
Quand on ne peut pas mordre, à quoi sert de montrer les dents ? (proverbe yiddish).