À propos de Nguyen Ngoc-Rao, fondateur et éditeur du site AsiaFlash.com

L'enfer dans la religion chrétienne (3)

L'enfer dans la religion chrétienne (3)

● Bien que ces passages indiquent une inactivité, d'autres passages montrent que les vivants sont en mesure de faire revenir les morts de l'au-delà pour les interroger, les réveiller. Dieu dans le Pentateuque interdit à son Peuple de le faire. Le premier roi d'Israël selon la Bible, Saül, fait interroger par une médium à En-Dor, le prophète Samuel, décédé depuis peu, sur l'issue d'une bataille. (1 Samuel [ou 1 Rois dans certaines versions], chapitre 28).

● Cette ambivalence entre le sommeil des morts dans les Enfers et leur capacité à se réveiller et à effrayer les vivants, se retrouve dans la vision babylonienne de la mort de laquelle la cosmogonie biblique s'est inspirée. Le héros de l'Épopée de Gilgamesh déclare après la mort de son ami Enkidou : "L'ami que j'aimais est maintenant comme de l'argile. Moi aussi, ne vais-je pas connaître le même sort, me coucher, Et ne plus jamais me lever pour l'éternité ?".

● Gilgamesh aussi compare la mort à un sommeil dans un autre passage de cette épopée, alors que dans le même temps les récits sur la visite des Enfers peuplent ces lieux de tout un tas d'êtres étranges et que les morts prennent plaisir à venir déranger les vivants.

< Précédent Suivant >

Suggestion d'articles pour vous :

Les cinq saveurs émoussent le goût de l'homme (Lao-Tseu).
Ayez vos yeux bien ouverts avant de vous marier, et mi-clos quand vous serez mariés (B. Franklin).
 
Un déménagement, c'est la pauvreté pour trois ans (proverbe chinois).
D'un petit droit, la vengeance fait un grand tort (proverbe allemand).