À propos de Nguyen Ngoc-Rao, fondateur et éditeur du site AsiaFlash.com

Nature du Saint-Suaire

Nature du Saint-Suaire

● Dans l'Antiquité, le suaire (de sudarium, sueur en latin), est le linge recouvrant le visage du défunt, et non le linceul tout entier.

● Dans l'Evangile, le mot suaire renvoie donc plutôt au "linge qui avait recouvert la tête" (ou suaire) (Jean 20, 7).

● L'expression Saint-Suaire peut aussi désigner improprement le linceul avec lequel Joseph d'Arimathie et Nicodème enveloppèrent le corps de Jésus juste après sa crucifixion le soir du vendredi saint. "Ils prirent donc le corps et le lièrent de linges, avec les aromates, selon le mode de sépulture en usage chez les Juifs" (Jean 19, 40).

● Le mode de sépulture juif consistait à envelopper les corps en pliant le linge en deux dans l'axe du corps (dessus/dessous). Ainsi le linceul de Turin fait apparaître un corps entier de face et de dos. Au sujet de cette relique, il est préférable de parler de linceul.

Suivant >

Suggestion d'articles pour vous :

Je n'ai pas encore vu un homme qui ait pu apercevoir ses défauts et qui s'en soit blâmé intérieurement (Confucius).
L'absence diminue les médiocres passions et augmente les grandes, comme le vent éteint les bougies et allume le feu (La Rochefoucauld).
 
Un oiseau se reconnaît par son chant et un homme par ce qu'il dit (proverbe chinois).
Tranquille est celui qui n'a pas d'âne : il ne s'occupe ni de sa paille, ni de son orge (proverbe persan).