À propos de Nguyen Ngoc-Rao, fondateur et éditeur du site AsiaFlash.com
Mettez-vous à la cuisine chinoise

La bonne chère comme façon de vivre

La bonne chère comme façon de vivre


● Dans le monde chinois, on ne saurait être sage sans être gastronome, ni être gastronome sans être sage ! En effet, les plaisirs raffinés de la table relèvent de la conception traditionnelle de ce que la bonne vie devrait être. Pour bien vivre, il faut tout d'abord qu'on mange bien.

● Ainsi, les Chinois ont toujours considéré la cuisine comme un art et l'une des expressions les plus importantes de la civilisation. Le grand philosophe chinois Lao-Tseu lui-même disait : "On devrait gouverner un grand empire avec autant de soin qu'on ferait frire un petit poisson". Tout Chinois qui se respecte est donc cuisinier en puissance, et des cuisiniers chevronnés abondent dans les communautés chinoises à travers le monde comme des titulaires du baccalauréat en France !
Suivant >

Suggestion d'articles pour vous :

Oh! l'amour d'une mère ! amour que nul n'oublie! / Pain merveilleux qu'un dieu partage et multiplie! / Table toujours servie au paternel foyer! / Chacun en a sa part et tous l'ont tout entier (V. Hugo).
Qui aime l'arbre, aime les branches (proverbe général).
 
Sur mille réflexions, l'une, prononcée par le sage, peut être fausse et l'autre, prononcée par l'imbécile, juste (proverbe chinois).
La dissimulation est aux affaires ce que l'alliage est à la monnaie : un peu est nécessaire, trop la discrédite (proverbe persan).