À propos de Nguyen Ngoc-Rao, fondateur et éditeur du site AsiaFlash.com
Astrologie traditionnelle : horoscopes, fondamentaux, applications
Une qualité et un défaut de votre signe

Une qualité et un défaut de votre signe Taureau

Une qualité et un défaut
Votre signe : Taureau

Qualité
● Si vous confiez une tâche quelconque à un Taureau, vous pouvez être tranquille : il s'en acquittera de la façon la plus consciencieuse. La difficulté ne le rebute pas. La patience, il en a à revendre. Il est précis, méticuleux, méthodique. Son sens de la réalité est bien développé.

● On peut toujours demander de l'aide à un Taureau. Il est gentil et serviable. Il ne demandera rien en échange de ses services rendus ; les louanges ou même les remerciements le mettront dans l'embarras. Cela est dû à son penchant pour l'effacement.

● Le Taureau inspire invariablement la confiance aux autres, et c'est là un de ses atouts majeurs de réussite. Il n'existe pas la moindre trace de duplicité dans son comportement. Il attire en général des confidences et sait les garder. On est toujours bien avisé de prendre ses conseils qui sont dictés par son solide bon sens.

Défaut
● Le Taureau peut être tout ce qu'on veut, sauf fantaisiste. La voie de l'orthodoxie est pour lui la voie royale ; hors de cette voie, point de salut. Il ne se sent bien dans son élément que si les choses se passent suivant les normes traditionnelles. Tout ce qui fait une entorse aux conventions l'inquiète et menace son bien-être. Bien que foncièrement bon et détestant l'injustice, il tient en horreur révolutions et luttes sociales. Tout changement, quel qu'il soit, est un mal à ses yeux.

● Nous trouvons donc un individu solidement ancré dans ses habitudes et ses préjugés. Le monde étant en constante évolution, le trait le plus frappant de son psychisme est la réaction de rejet et de condamnation des transformations inévitables. C'est là le drame du Taureau. Il ne connaîtra pas le bonheur tant qu'il n'aura pas appris à évoluer lui-même.

Suggestion d'articles pour vous :

Il faut donner du temps au temps (Cervantès).
Ce qui crée l'amour et le conserve, c'est justement un peu de résistance de part et d'autre, un léger désaccord, essentiel (Jacques Chardonne).
 
On mesure les tours par leurs ombres et les grands hommes par le nombre de leurs détracteurs (proverbe chinois).
Quand on serre trop l'anguille on la laisse partir (proverbe français).