À propos de Nguyen Ngoc-Rao, fondateur et éditeur du site AsiaFlash.com
Astrologie traditionnelle : horoscopes, fondamentaux, applications
L'astrologie occidentale face à l'astrologie chinoise

2.2. Les mois

● Les mois ne jouent aucun rôle en tant que tels dans l'astrologie occidentale. La raison en est simple : malgré leur nombre de jours voisin de celui de la lunaison, les mois du calendrier grégorien (janvier, mars, juin, etc.) ne correspondent à aucune réalité, et sont sans réelle signification puisque la nouvelle lune peut avoir lieu dans n'importe quel jour de n'importe quel mois.

● En astrologie chinoise, au contraire, les mois jouent le rôle le plus important après les années. Si les années donnent naissance aux signes solaires (voir plus haut), les mois donnent naissance aux signes lunaires. En effet, les mois chinois traduisent rigoureusement les cycles lunaires (lunaisons). Dans ces conditions, deux personnes portant le même signe solaire (Dragon par exemple) mais nées dans les mois différents n'ont pas du tout les mêmes tendances de destinée. Les mois sont donc pour l'astrologie chinoise un outil d'investigation précieux, dont son homologue occidentale est manifestement dépourvue.

< Précédent Suivant >

Suggestion d'articles pour vous :

Après l'orage vient le calme (Tobie).
Il est évidemment bien dur de ne plus être aimé quand on aime, mais cela n'est pas comparable à l'être encore quand on n'aime plus (Georges Courteline).
 
L'amour est tout yeux et n'en a pas un seul de bon (proverbe chinois).
Bon accueil vaut mieux que bon dîner (proverbe arabe).