À propos de l'éditeur
200.000 Noms de famille titre
Les conditions du bonheur suivant votre nom de famille

Votre nom de Jeune fille Dubois : les conditions du bonheur

● "Dissimule ta vie." Dubois a intérêt à prendre ce conseil d'Épicure comme sa devise de vie si elle veut vivre heureuse. Car le bonheur vient d'un tranquille contentement de soi-même et non de l'opinion des autres. Vivre pour son propre compte, voilà la sagesse. A quoi servirait-il, en effet, d'attirer le regard des passants ? Si Dubois veut aller au théâtre ou au cinéma, elle doit payer comme tout le monde ; pourquoi alors veut-elle employer ses énergies à se donner aux autres en spectacle gratuit ? "Quelle vanité que de vouloir toujours être un centre d'attraction !" (Van Minh). "Crois-moi, vivre ignoré, c'est vivre heureux, et l'on ne doit pas s'élever au-dessus de sa sphère" (Ovide).

● Provoquer l'attention en société est le plus sûr moyen de compromettre sa personnalité. Le vrai charme est toujours discret. Une personne qui est sûre de sa valeur n'a pas besoin de se faire remarquer.

● Pourquoi la timidité est-elle le lot commun de la grande majorité des Dubois ? C'est parce que, au lieu d'évoluer naturellement dans leur milieu, elles se préoccupent constamment de l'effet qu'elles produisent. Il est intéressant de noter que les Anglo-Saxons emploient le même mot "self-consciousness" pour désigner à la fois cette préoccupation et la timidité. Ce ne sont à vrai dire que les deux faces d'une même chose. Chère Dubois ! Cessez de penser à vous-même et de vous tracasser au sujet des réactions des autres, et votre timidité disparaîtra peu à peu.

Nous vous recommandons vivement de consulter le dossier fondamental :
Affinités amoureuses entre noms de famille

Les lèvres de l'étrangère distillent le miel (Livre des Proverbes).
Aimer, ce n'est pas se regarder l'un l'autre, c'est regarder ensemble dans la même direction (Saint-Exupéry).
Chat-Voyance : Nos voyants répondent en direct sur votre écran !
Conditions d'utilisation
On apprend plus avec ses oreilles qu'avec ses yeux (proverbe chinois).
La flèche sort de la blessure, mais le coup de langue reste dans le cœur (proverbe persan).