À propos de l'éditeur
200.000 Noms de famille titre
Votre nom de famille et l'argent

Votre nom de Jeune fille Georges et l'argent

● Vous avez une attitude assez désinvolte vis-à-vis de l'argent : vous savez l'apprécier pour le confort et les plaisirs qu'il peut vous apporter, mais vous pouvez aussi vous en désintéresser s'il arrive à vous manquer. Parfois, vous vous montrez même indifférente au côté matériel de l'existence, et c'est pourquoi on trouve bon nombre de Georges2 et Noms associés parmi les marginales.

● Cela dit, votre chance en argent est bonne et même très bonne. Vous pouvez bénéficier de donations ou d'héritages qui vous tombent du ciel. Les jeux peuvent aussi vous apporter d'appréciables ressources. Si vous vous montrez raisonnable dans la gestion de vos finances, on ne voit pas comment vous pouvez être assaillie de problèmes pécuniaires.

● Seulement voilà, vous n'êtes pas très souvent raisonnable. Bien sûr, vous ne faites généralement pas de dépenses farfelues. Mais vous êtes tellement crédule que vous déliez les cordons de votre bourse à la moindre sollicitation par des proches ou des amis qui prétendent être en détresse. Vous êtes aussi taraudée par l'esprit du jeu et n'hésitez pas à miser gros dans un pari ou un investissement à fonds perdu. Un peu plus de bon sens vous épargnerait bien des drames !

● En tout cas, ne succombez pas à la tentation de débourser plus que vos moyens ne le permettent. "S'habiller à sa taille et se chausser à son pied : voilà la sagesse" (Horace). Évitez les découverts, les dettes et les engagements inconsidérés que vous seriez tentée de prendre pour résoudre les difficultés du présent.

Une femme oublie d'un homme qu'elle n'aime plus jusqu'aux faveurs qu'il a reçues d'elle (La Bruyère).
Rien de si aimable qu'un homme séduisant, mais rien de plus odieux qu'un séducteur (Ninon de Lenclos).
Voyance AsiaFlash par Audiotel
Conditions d'utilisation
Le danger vient de ce que la calomnie reçoit d'abord un accueil favorable (proverbe chinois).
Je n'ai vu personne mourir de faim, mais j'en ai vu cent mille périr d'intempérance (proverbe espagnol).