À propos de l'éditeur
Maigrir vite titre
Maigrir en grande forme

Maigrir ou ne pas maigrir ?

Maigrir ou ne pas maigrir ?

● Dans leur effrénée et laborieuse course à la minceur, bien des gens ne font qu'essayer de boire la mer ! En effet, avant de se lancer à corps perdu, ils n'ont pas cherché à savoir si leur entreprise était possible, ou indispensable, ou simplement souhaitable. De là, des erreurs regrettables, voire dramatiques, ont été commises.

● Soyez vous-même raisonnable et avisé(e). Interrogez-vous sur l'opportunité réelle de votre objectif minceur. En d'autres termes, posez-vous clairement la question : "Maigrir ou ne pas maigrir ?" Ce sont les réponses honnêtes et objectives à cette question qui devraient guider votre décision.


Possible ou impossible ?

● Que vous le vouliez ou non, il vous faut bien reconnaître ce fait : Il n'est pas possible à tout le monde d'atteindre les actuels critères de beauté ! Ce sont d'ailleurs, avouons-le, des critères tout à fait fantaisistes, qu'il est souvent impossible d'atteindre ou qu'on ne peut atteindre qu'au prix de graves troubles tant physiques que psychiques.

● Avant de décider de maigrir, cherchez à savoir si vos efforts pourront aboutir. Il faut d'abord prendre conscience de votre morphologie propre. Si vous êtes de type "nordique", tant mieux, car vos hanches et vos cuisses, par exemple, ne risquent pas trop d'être démesurées par rapport aux normes de beauté actuelles. Mais si vous êtes plutôt de type "méditerranéen", ces parties de votre corps sont inéluctablement plutôt généreuses ! Dans ce dernier cas, inutile de chercher coûte que coûte à obtenir le rapport de mensurations de votre people préféré : vos efforts seront fatalement vains ! Il vous faut donc avoir une perception correcte et réaliste de votre morphologie.

Indispensable ou négligeable ?

● Ne vous lancez pas dans la quête de la minceur sans tenir compte de votre Indice de Masse Corporelle (IMC). Vous vous estimez trop gros (grosse) et voulez perdre un grand nombre de kilos ? Mais votre appréciation n'est probablement qu'une impression personnelle dictée par la mode à votre insu. Afin de décider si une cure d'amaigrissement est indispensable ou négligeable, fiez-vous à l'IMC, qui est plus objectif et valable.

● L'IMC est le rapport du poids du corps (en kilogrammes) sur le carré de la taille (en mètres). Exemple : Une personne qui mesure 1,70 m et pèse 65 kg a un IMC de 65 / (1,70 x 1,70) = 22,49. Autre exemple : Une personne qui mesure 1,63 m et pèse 70 kg a un IMC de 70 / (1,63 x 1,63) = 26,34.

● Quatre cas principaux peuvent se présenter lors de l'interprétation des IMC chez les adultes en général. Un IMC compris entre 18,5 et 24,9 est considéré comme normal et n'appelle aucune attention spéciale sur le plan médical. En dessous d'un IMC de 18,5, on parle de maigreur, qui peut être sujette à caution. Au-dessus de 24,9, on parle de surpoids. L'obésité est reconnue à partir d'un IMC de 30.

● Si donc votre IMC est dans la fourchette normale, une cure d'amaigrissement n'est nullement indispensable pour préserver votre santé. Faites alors le deuil de l'image idéale que vous voudriez vous imposer, et consacrez vos efforts à d'autres fins plus utiles.

● Bien sûr, si votre IMC est au-dessus de 30, il est impératif que vous cherchiez à perdre du poids. Mais dans ce cas, votre entreprise devrait faire l'objet d'un strict suivi médical.

Souhaitable ou à éviter ?

● Un simple surpoids (IMC 25 à 29,9) n'est pas, en lui-même, la cause de maladies particulières. Il peut cependant être considéré comme un facteur d'aggravation d'une maladie telle qu'un diabète, une hypertension artérielle, une arthrose, etc.

● Si c'est votre cas, il est évidemment souhaitable que vous perdiez quelques petits kilos, mais en douceur. Par ailleurs, s'il s'agit de vous priver un peu pour vous sentir vraiment mieux, alors n'hésitez pas. Mais si le régime entraîne souffrances, carences et déprime, alors maigrir n'est peut-être pas souhaitable. Il est à noter que, chez certaines femmes, l'amaigrissement du corps entraîne un creusement du visage qui les fait paraître plus vieilles et les oblige à choisir entre la tête et les fesses !

● Mais si votre IMC est en dessous de 18,5, ne cherchez en aucun cas à maigrir, sinon vous risquez de vous exposer à de cruelles désillusions et de commettre des excès pouvant provoquer de graves troubles tant physiques que psychiques. Le look est une chose, la santé en est une autre !

L'image de soi

● De nos jours, le désir de maigrir dénote très souvent un problème d'image de soi : on veut perdre du poids parce qu'on veut se conformer aux normes de beauté véhiculées par la mode et les médias, non parce que sa santé l'exige. Bien des femmes décident d'entamer un régime parce qu'elles ne sont pas satisfaites de leur apparence et de leur silhouette, parce qu'elles ne rentrent plus comme elles le voudraient dans leur garde-robe. D'autres désirent perdre du poids à l'approche des vacances !

● Soyez assez avisé(e) dans votre décision de maigrir ou de ne pas maigrir !

< Précédent Suivant >

On ne badine pas avec l' amour (A. de Musset).
L'amour niche dans les rides (Stobée).
Voyance AsiaFlash
Conditions d'utilisation et tarifs
Balayez la neige devant votre porte avant de faire des plaintes sur le gel qui recouvre le toit de votre voisin (proverbe chinois).
Il faut casser le noyau pour en avoir l'amande (proverbe français).