À propos de l'éditeur
Maigrir vite titre
Maigrir en grande forme

Vous et vos kilos

Vous et vos kilos

Vous imaginez-vous trop gros (grosse) ou pas assez mince ? Votre jugement sur votre corpulence a de fortes chances d'être subjectif ou influencé par la mode. Pour avoir une appréciation plus fiable, il faudrait vous baser sur le calcul de l'Indice de Masse Corporelle (IMC). Le résultat de ce calcul vous donne une évaluation objective de votre corpulence et des risques éventuels sur votre santé. En anglais, l'équivalent d'IMC est BMI (Body Mass Index).

L'Indice de Masse Corporelle

● L'IMC est le rapport du poids du corps (en kilogrammes) sur le carré de la taille (en mètres). Exemple : Une personne qui mesure 1,70 m et pèse 65 kg a un IMC de 65 / (1,70 x 1,70) = 22,49. Autre exemple : Une personne qui mesure 1,63 m et pèse 70 kg a un IMC de 70 / (1,63 x 1,63) = 26,34.

● Cependant, l'IMC brut ne s'applique qu'aux adultes de 20 à 65 ans. Pour d'autres catégories de personnes, notamment les femmes enceintes ou qui allaitent, les athlètes d'endurance ou les personnes très musclées, les résultats de cette méthode doivent être interprétés de façons particulières.

L'interprétation de l'IMC

● Quatre cas principaux peuvent se présenter lors de l'interprétation des IMC chez les adultes en général. Un IMC compris entre 18,5 et 24,9 est considéré comme normal et n'appelle aucune attention spéciale. En dessous d'un IMC de 18,5, on parle de maigreur, qui peut être sujette à caution. Au-dessus de 24,9, on parle de surpoids. L'obésité est reconnue à partir d'un IMC de 30.

● On considère qu'un simple surpoids (IMC 25 à 29,9) n'est pas, en lui-même, la cause de maladies particulières. Il peut cependant être considéré comme un facteur d'aggravation d'une maladie telle qu'un diabète, une hypertension artérielle, une arthrose, etc.

● On distingue trois stades d'obésité correspondant à trois niveaux de risques pour la santé : l'obésité modérée (IMC 30 à 34,9), l'obésité sévère (IMC 35 à 39,9), et l'obésité très sévère, ou massive ou morbide, (IMC partir de 40).

● La surcharge pondérale est toujours consécutive à un déséquilibre entre l'accumulation de calories et la dépense énergétique : on a trop mangé et pas assez bougé. Mais il faut faire la distinction entre un léger embonpoint, problème avant tout d'ordre esthétique, et une obésité sévère, réelle menace pour la santé.

Les méfaits de l'obésité

● Selon les statistiques, lorsqu'on franchit la ligne d'un IMC de 30, on entre dans la zone rouge, qui comporte la cause directe d'un grand nombre de complications médicales, en plus de son retentissement social et psychologique. C'est pourquoi l'obésité est aujourd'hui reconnue comme une véritable maladie, exigeant une prise en charge médicale spécifique et une prévention à l'échelle nationale.

● Les personnes obèses courent le risque beaucoup plus important que les non obèses de faire des complications, qui sont nombreuses et variées.

1. Complications cardiovasculaires : hypertension artérielle, maladies des artères coronaires (angine de poitrine et infarctus), accidents vasculaires cérébraux, problèmes veineux...

2. Complications respiratoires : apnée du sommeil, pauses respiratoires favorisant la mort subite...

3. Complications rhumatologiques : arthrose précoce, lombalgies, goutte...

4. Complications digestives : reflux gastro-oesophagien, calculs dans la vésicule biliaire, surcharge graisseuse du foie...

5. Complications métaboliques : troubles des lipides (trop de cholestérol, de triglycérides), diabète dit "gras" ou de type 2 (par opposition au diabète insulino-dépendant, qui atteint les sujets jeunes et minces)...

6. Complications hormonales : diminution de la fertilité, trouble des fonctions ovariennes et testiculaires...

7. Carcinologiques : chez la femme, risque accru de cancers gynécologiques ; chez l'homme, de cancers colorectaux, de la prostate et de la vésicule biliaire.

8. Il faut ajouter les risques obstétrical (en cas de grossesse, une hypertension ou un diabète peuvent survenir) et chirurgical (une anesthésie et une opération sont plus risquées chez une personne obèse).

● Cependant, il y a lieu de se réjouir : Lorsqu'une maladie est associée à un excès de poids, un amaigrissement même minime (5 à 10 % du poids de départ) peut déjà entraîner un progrès significatif dans le traitement de cette maladie.

< Précédent Suivant >

Bien des erreurs sont nées d'une vérité dont on abuse (Voltaire).
L'amour plaît plus que le mariage, par la raison que les romans sont plus amusants que l'histoire (Chamfort).
Voyance AsiaFlash par Audiotel
Conditions d'utilisation
L'homme sage se réjouit d'accéder au Tao ; l'homme vulgaire se réjouit d'arriver à ses fins (proverbe chinois).
Mangez votre poisson tandis qu'il est frais et mariez votre fille pendant qu'elle est jeune (proverbe danois).