À propos de l'éditeur
Vos questions

Question n°14 : Vente d'une maison

Question : Vendrai-je ma maison en 1998? Sinon à quelle période? (Lucienne B., Dordogne. Née le 9 décembre 1926, à 09h00)
Réponse :

● Tout d'abord, nous voudrions savoir si la maison que vous entendez vendre est une habitation pure et simple, ou si c'est aussi un commerce quelconque.

● Dans le second cas, vous n'auriez pas intérêt à vendre votre commerce si seulement vous jugez qu'il ne vous a pas procuré assez de profits jusqu'ici. En effet, la situation changera à partir de fin janvier 1998, qui marquera le début de l'année chinoise du Tigre. Votre commerce devrait vous rapporter des profits appréciables pendant au moins douze mois à partir de cette date, soyez-en assurée!

● Mais, bien entendu, rien ne vous empêche de procéder à la vente pour toute autre raison — retraite, changement de lieu de résidence, changement de situation personnelle, etc.

● Concernant le délai de vente, le trigone formé par les astres Long Duc et Thien Rieu dans la Maison IV (biens immobiliers) devrait vous être favorable. Cependant, même si vous faisiez une bonne publicité, vous ne concluriez l'affaire que vers mai 1998 au plus tôt, en raison de l'obstruction de l'élément Eau , qui durera trois mois à partir du 28 janvier prochain. De toute façon, vous aurez d'excellentes chances de réaliser votre opération avant octobre 1998.

● Quant aux conditions financières de vente, il semble que vous serez aussi favorisée, compte tenu de la présence de la planète Liem Trinh dans votre Maison IX (finances). Vous devriez obtenir un prix très satisfaisant, voire intéressant, sans toutefois qu'il soit faramineux.

Il est plus difficile de dissimuler les sentiments que l'on a que de feindre ceux que l'on n'a pas (La Rochefoucauld).
L'amour n'est pas à prendre, mais à subir (proverbe persan).
Chat-Voyance : Nos voyants répondent en direct sur votre écran !
Conditions d'utilisation
Agneau en peau de tigre craint encore le loup (proverbe chinois).
Ce n'est pas suffisant de savoir monter à cheval, il faut aussi savoir tomber (proverbe espagnol).