À propos de l'éditeur
Feng Shui titre
Feng Shui Feng Shui authentique et Feng Shui folklorique

Pratiques superstitieuses attribuées au Feng Shui (5/5)

● Évitez le chiffre 3 dans un tableau : trois personnes dans un portrait - sauf portrait de famille - entraînent la séparation.

Et il y aurait aussi risque de malheur et de trahison si le nombre est 13, non ?

● Si vous prenez le dernier morceau d'un plat, la dernière portion d'un gâteau, ou si vous récupérez les derniers reliefs d'un repas, vous êtes censé créer des énergies de pauvreté.

Des énergies de pauvreté (??!!) n'ont rien à faire ici. En fait, la politesse asiatique veut qu'on laisse toujours un peu de nourriture dans son bol. Cela signifie qu'on est rassasié, qu'on ne peut plus manger, que celui qui a offert le repas est assez riche pour fournir une nourriture si abondante. C'est à peu près pour la même raison qu'en Occident, il est mal vu, après avoir mangé un mets solide, de "ratroucher" la sauce - le liquide - dans son assiette avec un morceau de pain.

● Vous ne devriez jamais vous asseoir au coin d'une table carrée, avec l'angle pointé directement sur vous. Si vous mangez, vous ne ferez pas un bon repas. Si vous jouez aux cartes, vous perdrez. Si vous êtes avec quelqu'un que vous voulez impressionner, vous manquerez votre but.

Il ne s'agit là que d'une question de confort.

● Une signature attire prospérité et réussite quand elle commence et se termine par un trait ascendant ferme.

Graphologues de tous les pays, prenez en compte cette fabuleuse invention ! Sans doute le trait ascendant ferme a-t-il des tentacules munis de puissantes ventouses pour attraper tous billets et toutes pièces de monnaie qui se baladent !

● Si vous avez une liste de souhaits, recopiez-la 49 fois sur un morceau de papier et apposez en dessous 49 fois votre signature de prospérité. Puis brûlez le papier. Faites cela 49 jours consécutifs. Vos souhaits se réaliseront.

Ce serait trop fatiguant de suivre ce rituel prétendument fengshuique. On réaliserait ses souhaits à bien moindre effort en formulant ses voeux à la vue d'étoiles filantes !

● Faites un vase que vous garderez caché dans votre buffet. Remplissez-le de pierres semi-précieuses et surtout de la terre que vous aurez prélevée dans le jardin d'un homme riche. Ce vase vous servira de corne d'abondance.

Attention, le jardin de cet homme riche est peut-être piégé ! Il en a les moyens !

● Pour déterminer ses orientations bénéfiques ou maléfiques, une personne doit connaître son nombre Koua en faisant des calculs sur son année grégorienne de naissance - 1943, 1957, 1968, etc.

Invention fantaisiste injustifiable à plusieurs titres. Pourquoi prend-on les années grégoriennes, qui ne reposent sur aucune réalité, pas même sur la naissance du Christ car le Christ est né cinq ou six ans avant l'ère qui porte son nom ? Pour quelles raisons doit-on additionner les deux derniers chiffres de son année grégorienne de naissance puis procéder à ces calculs compliqués pour trouver son nombre Koua ? Et pourquoi le nombre Koua d'une personne peut servir de base pour déterminer les orientations bénéfiques ou maléfiques de cette personne ? Autant de questions sans l'ombre d'une réponse !

< Précédent Suivant >

La plus grande merveille qui est en nous, c'est notre potentiel créateur (Raymond Vincent).
La mesure de l'amour, c'est d'aimer sans mesure (saint Augustin).
Chat-Voyance : Nos voyants répondent en direct sur votre écran !
Conditions d'utilisation
Le dragon immobile dans les eaux profondes devient la proie des crevettes (proverbe chinois).
Celui qui regarde au-dessus de soi a mal au cou (proverbe arabe).