À propos de l'éditeur
Cuisine chinoise et asiatique titre
Les modes de cuisson

Les graisses animales

Les graisses animales


● La graisse de porc, ou le saindoux, est très souvent utilisée en cuisine chinoise. On peut toujours l'employer à la place de l'huile et inversement. Il faut pourtant tenir compte du fait que la graisse animale a une teneur calorique plus élevée et est moins indiquée pour les personnes soucieuses de leur ligne. Le meilleur saindoux est celui qu'on obtient du lard en feuille. Coupez le lard en cubes de 2 cm de côté et faites-les frire dans une poêle sèche. Quand ils deviennent bien dorés, pressez-les pour en extraire tout le liquide.

● La pulpe est bonne à manger quand elle est chaude et croustillante, et peut aussi être cuisinée avec des légumes. La graisse peut se conserver plusieurs mois dans un pot hermétique mis au réfrigérateur.

● La graisse de poulet ou de canard est bonne. Elle est nécessaire pour la préparation de certains plats.

● On n'utilise jamais la graisse de mouton ou de boeuf.

● Les graisses animales gardent tenacement l'odeur des ingrédients. Aussi, après une friture de poisson par exemple, ne pouvez-vous plus utiliser le même saindoux pour frire autre chose, à moins que ce ne soit du poisson à odeur plus forte.

● Le saindoux ne souffre aucun réchauffement.
C'est une chose étrange que l'homme qui s'aime lui-même plus que toute autre chose, veuille connaître toute chose plutôt que soi-même (P.L. de Massac).
Les grandes eaux ne peuvent éteindre l'amour et les fleuves ne le submergeraient pas (le Cantique des cantiques).
Voyance AsiaFlash par Audiotel
Conditions d'utilisation
Aider autrui revient parfois à assister le tyran dans ses cruautés (proverbe chinois).
Les femmes sont comme les gongs : elles doivent être frappées avec régularité (proverbe américain).