À propos de l'éditeur
Astrorama titre
À chaque homme son parfum

À chaque homme Cancer son parfum

Votre signe : Cancer
Votre parfum : Antaeus de Chanel
Antaeus de Chanel

● En 1981, Jacques Polge crée sa première fragrance masculine : Antaeus, le plus musclé de tous les parfums pour homme de Chanel. Avec son flacon noir et sa chemise d'un rouge profond, il fait vite sensation. Tel un personnage au caractère fort et attachant.

● Puissant mais pas invincible, viril sans être macho. La nuance est de taille. Antaeus, ce héros de la mythologie grecque, était un symbole de force et de masculinité, mais vulnérable lorsque ses pieds ne touchaient pas le sol. Dans les années 1980, les hommes affirment davantage leur virilité mais leur tendresse ne les effraie plus. Ils l'assument pleinement et mettent en pratique un programme simple : action, passion et séduction. Avec son harmonie percutante et rythmée, doublée d'une note aromatique plus épicée, Antaeus souligne le caractère mordant du meneur d'homme au charme tranquille.

● Antaeus est une fragrance d'une rare complexité. Pas moins de 95 matières premières sont nécessaires à l'élaboration de ce parfum riche d'arômes et plein de subtilité. Accents de cuir, de bois et d'épices, il lui vient des bouffées d'exotisme torride rafraîchies d'un souffle de lavande. On l'imagine liqueur ou élixir, tantôt miel, tantôt braise, toujours puissant, jamais lassant. Ciste ou Myrte, Sauge ou Patchouli, du plus secret de son alchimie il ne laisse deviner que son éblouissante virtuosité.

Suggestions de lecture :
Tous les parfums du monde

Coco Chanel - un parfum de mystère

Le Parfum

Même si un homme a commis le mal mille fois, ne le laissez point le faire encore (Udânavarga).
On peut faire beaucoup avec la haine, mais encore plus avec l'amour (Shakespeare).
Voyance AsiaFlash par Audiotel
Conditions d'utilisation
On reconnaît l'acheteur habile à sa charrette bien chargée (proverbe chinois).
Les médecins purgent le corps ; les théologiens, la conscience ; et les gens de loi, la bourse (proverbe allemand).