À propos de l'éditeur
Astrorama titre
Le chantage affectif

Le chantage affectif
Les signes d'Air (Gémeaux, Balance, Verseau)

● Si des natifs et natives des signes d'Air recourent au chantage affectif, c'est probablement parce que leur personnalité accuse un certain manque de maturité. Cette faiblesse foncière peut être aggravée par les circonstances.

● Les personnes qui ont été gâtées dans leur enfance et habituées à voir tout le monde céder à leurs caprices sont souvent incapables d'atteindre la pleine maturité. Or seule la maturité dans une relation permet de s'accommoder des faiblesses et imperfections de l'autre ou, si certains défauts sont particulièrement irritants, d'être capable d'en discuter et de faire des compromis, afin de sauver la relation.

● En constatant ce qu'il considère comme un défaut chez son partenaire, un natif d'un signe d'Air peut faire usage du chantage affectif pour pousser l'autre à adopter sa conception de la perfection. Tel homme peut être amoureux et attentionné auprès de sa compagne quand il est chez lui, mais aura honte d'elle auprès de ses amis ; alors il va exercer sur elle des pressions en disant : "Fais un effort pour nous deux!" Cela va certainement la culpabiliser d'une part, et d'autre part lui donne à penser que son compagnon attache plus d'importance aux impressions de ses amis qu'à elle. Ainsi la situation du couple pourra devenir critique.

● Il peut aussi arriver que des natifs ou natives des signes d'Air reprochent à leur compagnon ou compagne leurs propres difficultés personnelles, financières, professionnelles ou autres, essayant ainsi de donner à l'autre un sentiment de culpabilité susceptible de changer un aspect de sa conduite ou de son caractère à leur avantage.

< Précédent Suivant >

On pardonne tant que l'on aime (La Rochefoucauld).
Un homme amoureux est né une seconde fois (proverbe américain).
Voyance AsiaFlash
Conditions d'utilisation et tarifs
L'imbécile dort toute sa vie ; il ne s'éveillera que le jour de sa mort (proverbe chinois).
Qui a fait le travail ? Celui qui l'a achevé (proverbe persan).