À propos de l'éditeur
Astrochina titre
Une qualité et un défaut de votre signe

Une qualité et un défaut de votre signe Chien

Votre signe : Chien

Qualité
● On peut toujours compter sur le Chien. C'est un ami sûr et fidèle, une personne dont la loyauté est à toute épreuve. Faisant constamment preuve de discrétion, il sait inspirer la confiance, d'autant plus qu'il n'a qu'une parole. Il attire naturellement les confidences et sait les garder. N'essayez pas de lui faire révéler les secrets des autres qu'il détient, car ce serait peine perdue.

● Le Chien est un modèle de dévouement et de serviabilité. Si vous avez besoin d'aide sous quelque forme que ce soit, votre ami Chien est toujours prêt à vous la fournir dans toute la mesure de ses capacités. Si vous avez des problèmes, confiez-vous à lui, et vous pourrez très probablement vous en sortir grâce à son concours. "Il faut, autant qu'on peut, obliger tout le monde" (La Fontaine). Voilà qui pourrait être bien la devise de vie du Chien.

Défaut
● Le défaut majeur du Chien est sans aucun doute son esprit de critique, défaut qui ne manque pas de lui attirer bien des hostilités et des ennuis. Sa paix est souvent compromise à cause de ce fâcheux penchant.

● Le Chien trouve toujours à redire à tout. C'est une impulsion à laquelle il résiste très mal. Il serait injuste de l'accuser d'être grincheux. Cependant, il a du mal à retenir sa langue acérée. Ses remarques sont brutales, acerbes, et ses critiques d'une causticité cuisante. Cela n'a rien d'étonnant, puisqu'il est exceptionnellement doué pour percevoir les défauts et les petits côtés des gens et des choses. Son regard ressemble à un rayon X, et la moindre faille ne peut passer inaperçue. Même s'il ne cherche pas délibérément la petite bête, il la trouve toujours. Dès lors il ne peut s'empêcher de critiquer, d'ironiser, de ridiculiser.

On ne devient pas champion sans suer (Epictète).
L'amour sans folie ne vaut pas une sardine (proverbe espagnol).
Voyance AsiaFlash par Audiotel
Conditions d'utilisation
Il ne faut pas employer ceux qu'on soupçonne, ni soupçonner ceux qu'on emploie (proverbe chinois).
Quand tu vois la barbe de ton voisin prendre feu, mouille la tienne (proverbe créole).