À propos de l'éditeur
Astrochina titre
Portrait des 12 signes chinois au masculin

Portrait du signe Cheval au masculin

Le Cheval au masculin

● Le Cheval au masculin est généralement bel homme, mince, grand et musclé, qui se rapproche beaucoup plus d'Apollon du Belvédère que d'Hercule. La chevelure est abondante, le front haut, les yeux toujours grands ouverts et qui reflètent une lueur de malice. La voix grave et vibrante donne au natif un charme irrésistible. Il se tient toujours très droit comme s'il voulait profiter au maximum de sa taille; il préfère d'ailleurs être debout qu'assis. Lorsqu'il marche, il allonge bien ses jambes et bombe son torse, prêt à affronter vents et marées.

● L'homme Cheval est féru de rêves de grandeur. Il veut être partout le premier, le plus grand, le plus célèbre. Il a besoin d'être applaudi, respecté, vénéré. On peut facilement le manipuler pour peu qu'on flatte son amour-propre. Il cadrerait bien avec ce que disait Pascal: "La douceur de la gloire est si grande, qu'à quelque chose qu'on l'attache, même à la mort, on l'aime."

● En amour comme en ménage, le Cheval au masculin veut toujours commander, imposer ses goûts, ses habitudes, son rythme. La femme qui l'aime doit être capable de s'effacer si elle ne veut pas que leur vie commune soit une lutte perpétuelle. S'il y a lieu de faire des concessions, ce ne sera sûrement pas lui qui les fera, à moins que la femme n'ait l'habileté de le porter aux nues, de confirmer son sentiment de supériorité, enfin de le traiter comme un demi-dieu. Une telle femme n'est certainement pas une femme Cheval dont l'amour-propre est tout aussi grand que celui de son frère du signe.

● Ayant le culte de la richesse et de la puissance, l'homme Cheval est constamment obsédé par la réussite. Loin de lui l'idée que "ni l'or ni la grandeur ne nous rendent heureux" (La Fontaine). Il veut la réussite à tout prix, même au détriment de la santé de son corps et de celle de son âme. Sa course effrénée le prédispose à la dépression nerveuse et aux maladies cardio-vasculaires, et l'entraîne vers la sécheresse de coeur, parfois vers la malhon-nêteté. Voici l'avertissement de Jésus à son intention: "Que sert à un homme de gagner le monde entier s'il vient à perdre son âme ?"

● On ne voit jamais ce Cheval débraillé. Persuadé que l'apparence physique est un atout important de la réussite, il est toujours impeccable de la tête aux pieds. Il s'habille avec recherche mais aussi avec goût. S'il a tendance à se nourrir de façon déplorable, il n'hésite pas à réserver d'importantes sommes pour aménager et décorer sa maison : il aime impressionner ses visiteurs.

● On est souvent agacé par son attitude de supériorité, son air de suffisance et le ton péremptoire de ses propos. Mais ce Cheval hautain est parfois capable de franchise et de dévouement pourvu qu'on fasse appel à sa fierté.

● Il serait excessif de dire que l'homme Cheval est misogyne. Il faut pourtant reconnaître qu'il s'intéresse peu aux femmes, les considérant presque toutes comme des "emmerdeuses". Il ne souffre pratiquement jamais du mal d'amour. Cet amant est excellent au lit mais ne se fait pas de réputation ailleurs. Il fait toujours comprendre aux femmes qu'il aime, de façon explicite ou implicite, qu'il s'abaisse vers elles et que son amour est une faveur qu'il leur accorde. Toute femme qui se respecte ne peut évidemment accepter une telle situation. Pourtant les femmes qui s'accrochent à ce Cheval sont légion. C'est peut-être ce phénomène étrange qui a faire dire à Érasme: "Les femmes courent après les fous ; elles fuient les sages comme des animaux venimeux." C'est peut-être aussi parce que "celui qui réussit avec les femmes est celui qui sait s'en passer" (Ambrose Bierce).

● Qu'il soit petit ou de forte carrure, mince ou rondelet, le Cheval au masculin a toujours quelque chose de féminin dans son apparence et son allure. On ne peut manquer de remarquer ses yeux langoureux et humides, toujours grands ouverts. Ses traits sont d'une merveilleuse finesse. La bouche est bien dessinée, ornée de petites dents régulières et d'une blancheur éclatante. Ses gestes sont gracieux et dénotent une certaine retenue, voire une certaine pudeur.

● L'homme Cheval est passé maître dans la psychologie féminine pour la simple raison qu'il est largement féminin lui-même. La femme n'est pas pour lui, comme pour d'autres hommes, un mystère insondable, un casse-tête chinois ou une anguille insaisissable. "Celui-là comprend les femmes qui ne cherche pas à les comprendre" (Van Minh). C'est de cette façon que l'homme Cheval pénètre l'âme féminine, sent ses réactions, perçoit ses désirs et aspirations. Pour comprendre l'autre sexe, il fait appel à son coeur et son intuition, et non à son intelligence et son raisonnement.

< Retour

Si l'homme transforme avec peine ses manières de vivre, il change plus difficilement encore ses façons de penser (Gustave Le Bon).
L'amour ôte l'esprit à ceux qui en ont et en donne à ceux qui n'en ont pas (Diderot).
Voyance AsiaFlash par Audiotel
Conditions d'utilisation
Pendant les trente premières années, on ne peut pas se réveiller ; pendant les trente suivantes, on ne peut pas s'endormir (proverbe chinois).
C'est l'oiseau matinal qui attrape le ver (proverbe anglais).