À propos de l'éditeur
Astrochina titre
Portrait des 12 signes chinois au féminin

Portrait du signe Coq au féminin

Le Coq au féminin

● La femme Coq n'est jamais de type Junon, bien en chair, susceptible d'inspirer un Rubens. Au contraire, elle est en général petite et maigre, voire émaciée, avec une ossature saillante qui la fait ressembler à un anchois vidé dont on ne voit plus que les arêtes. La démarche est nerveuse et précipitée; on dirait que la native a toujours trois gangsters ou trois créanciers à ses trousses. Les pommettes sont saillantes, les yeux vifs et profonds, jamais humides ou rêveurs. La bouche large, bordée de lèvres très minces, accuse une tendance extrême au bavardage: c'est peut-être là le signe le plus distinctif de la femme Coq. Celle-ci, en effet, ne cesse de parler. Il lui faut constamment déverser des flots de paroles. On pourrait se demander combien de calories elle doit dépenser pour caqueter du matin au soir.

● Le Coq au féminin se sent à l'aise dans tous les métiers où l'on doit utiliser... sa salive. De la vente à la criée au porte à porte, de l'enseignement à la politique, de l'action syndicale à la presse parlée, le choix est vaste. C'est pourquoi la native se sent très peu concernée personnellement par le problème du chômage. Bien que sa capacité d'adaptation soit grande, elle ne déteste rien tant qu'un travail de routine, avec des heures fixes et à l'écart d'une clientèle ou d'une assemblée. Ce n'est pas non plus une femme d'intérieur, car la monotonie des tâches ménagères peut la déprimer et l'irriter. Elle connaît parfois de beaux succès professionnels grâce à son pouvoir de persuasion. Elle convainc sans grande peine ses interlocuteurs qui, submergés sous l'avalanche de ses paroles, préfèrent ne pas lui résister. Ses arguments, cependant, ne sont pas toujours objectivement valables.

● La femme Coq peut être intéressante, mais les hommes ne la trouvent pas assez "femelle" et hésitent à lui faire la cour. S'ils recherchent sa compagnie, c'est parce qu'elle est gaie, primesautière, ayant peu de complexes et de sus-ceptibilités. Ils l'acceptent volontiers comme "copine", sans plus. A leurs yeux, elle manque de vraie féminité. La coquetterie s'inscrit bien dans la liste de ses habitudes; elle a tendance à forcer son maquillage, se barbouillant trop de rouge et de vert ou de bleu, peut-être dans le souci inconscient de compenser sa nature peu pourvue de charmes féminins.

● Le Coq au féminin est résolument féministe - ce qui tend à confirmer une certaine opinion que les féministes ne sont pas de vraies femmes. Alors qu'elle ne cherche pas systématiquement à dénigrer les hommes et à préconiser la révolte, elle se sent parfaitement à égalité avec le sexe dit fort et entend être traitée comme telle. Elle n'a généralement pas à se plaindre à ce sujet, puisque les plus misogynes des hommes ont de la considération pour elle.

● Un peu autoritaire et tenant à son indépendance comme à la prunelle de ses yeux, elle répond mal aux normes bourgeoises de bonne épouse et de bonne mère. Elle peut être maternelle et s'occupe décemment de ses enfants à condition qu'ils soient beaux, intelligents et dynamiques. Son mari n'aurait jamais intérêt à lui imposer une façon de vivre quelconque, car toute contrainte la rebute. Elle ne conçoit pas le mariage conventionnel comme la meilleure solution de vie pour la femme ou pour l'homme. C'est pourquoi elle peut facilement opter pour le célibat ou l'union libre. Elle peut aussi accepter le divorce sans larmes ni pincements au coeur, se moquant éperdument du qu'en-dira-t-on. Mais c'est souvent à partir de la cinquantaine que la femme Coq seule commence à sentir le poids de la solitude et à souhaiter l'union avec un homme gentil et tolérant. C'est au troisième âge qu'elle a plus de chance de réaliser le bonheur conjugal.

● Cette femme est très sensible à la flatterie et plus sensible encore aux critiques. Elle a un besoin énorme de compliments et d'applaudissements. Pour peu qu'on satisfasse ce besoin, elle est capable de soulever les montagnes et de se dévouer corps et âme; elle fait alors preuve d'une efficacité exceptionnelle. Mais elle vous en voudrait à mort si vous aviez la témérité de la critiquer, même avec la meilleure intention du monde.

● L'imprévoyance est un de ses pires défauts. Lui dire de ne pas faire de dépenses excessives équivaudrait à dire à un canard de ne pas se jeter à l'eau. Plus elle connaît de soucis ou de déceptions, plus elle dépense allègrement l'argent qu'elle a gagné durement. Et ce qu'elle achète est souvent superflu ou inutile. Elle doit apprendre à résister à cette impulsion funeste et à faire de bonnes économies en prévision des coups durs ou des mauvais jours. "Si l'on peut en finir du passé avec l'oubli, on n'en finit pas de l'avenir avec l'imprévoyance", disait Lamennais.

< Retour

Les sages apprennent plus des sots que les sots ne s'instruisent à l'exemple des sages (Caton le Censeur).
Tout le plaisir de l'amour est dans le changement (Molière).
Chat-Voyance : Nos voyants répondent en direct sur votre écran !
Conditions d'utilisation
Ne brise pas une porte en fer pour t'emparer d'un gâteau de son (proverbe chinois).
Morte la bête, mort le venin (proverbe français).