À propos de l'éditeur
Astrochina titre
Principes fondamentaux de la cosmogonie chinoise

3 L'évolution cyclique de l'Univers

● L'examen des Figures 1 et 2 ci-dessus nous conduit inévitablement à deux grandes notions très générales: les Rythmes et le Cycle. La Figure 1 suggère la notion de rythme en représentant les évolutions du Yang et du Yin selon une périodicité immuable. Quant à la Figure 2, elle entraîne à la conception d'un cycle: succession régulière, toujours dans le même ordre, des cinq éléments représentant les cinq catégories de tout ce qui existe dans la nature.

● Les ordres de production et de destruction des éléments, nous venons de le voir, constituent des cycles et non pas des successions linéaires. D'après la cosmogonie chinoise, il en est ainsi de toutes les mutations qui s'opèrent dans l'Univers: une chose se transforme en une autre, puis en une autre, puis encore en une autre, et, après un nombre plus ou moins grand de transformations, revient à l'état initial. C'est ainsi que rien ne se crée et que rien ne se perd dans l'Univers. Nous retrouvons ici exactement l'un des postulats de la science moderne. Deux exemples pour illustrer cette notion de cyclicité :

  • Sur le plan physiologique, l'accent est actuellement mis sur les rythmes - qu'il s'agisse de rythmes circadiens ou circaniens, et sur la périodicité des phénomènes biologiques, en rapport d'ailleurs, selon des lois plus ou moins complexes, avec la périodicité des jours et des nuits, des saisons et même des phénomènes astronomiques, cosmiques. Considérons l'activité de nos organes. Chaque organe fonctionne suivant son cycle particulier, présentant un maximum d'activité pendant une heure chinoise de la journée: la vésicule biliaire pendant l'heure du Rat (de 23h à 1h), le foie pendant l'heure du Buffle (de 1h à 3h), les poumons pendant l'heure du Tigre (de 3h à 5h), etc. Quel médecin de notre époque ne connaît les crises vésiculaires de minuit et les crises d'asthme de 4 heures du matin? Là encore, nous entrons de plein pied dans le domaine de l'acupuncture chinoise.
  • Sur le plan astrologique, la notion de cyclicité se manifeste constamment. Nous avons affaire à elle à tous les stades de nos recherches car nous devons étudier un grand nombre de cycles qui s'imbriquent les uns dans les autres. Ce qu'on a l'habitude d'appeler le zodiaque chinois (cycle de douze années représentées par douze animaux) est un de ces cycles. Les secteurs d'intérêt de la vie humaine constituent eux aussi un cycle. Ce qui peut être surprenant pour l'esprit occidental est que les Chinois trouvent des applications de la notion de cyclicité jusqu'à l'extrême. Prenons comme exemple le cycle des secteurs d'intérêt de la vie humaine. Ce cycle s'établit comme suit: Destin-Parents-Ancêtres-Possessions-Profession-Entourage-Vie Sociale-Santé-Finances-Progéniture-Amour-Collatéraux-Destin-Parents-Ancêtres..., et ainsi de suite. Il y a douze secteurs en tout, le premier étant Destin et le dernier étant Collatéraux. Si une certaine année comporte des événements, fastes ou néfastes, concernant le secteur Destin, l'année suivante est censée affecter le secteur Parents, la troisième année le secteur Ancêtres, la quatrième année le secteur Possessions, la douzième année le secteur Collatéraux, la treizième année affecte de nouveau le secteur Destin, la quatorzième année de nouveau le secteur Parents, et ainsi de suite. L'influence des mois, des jours et des heures est censée se produire exactement de la même façon cyclique sur ces secteurs. De la sorte, l'astrologue est en mesure de voir et de prévoir la chance ou la malchance, la prospérité ou les contraintes, la joie ou la tristesse dans chacune des étapes, grandes ou petites, de la vie passée et future de son consultant.



● Il est bien entendu hors de propos d'examiner ici le bien-fondé de cette notion de cyclicité. Notons simplement que c'est ainsi que toutes les disciplines divinatoires chinoises fonctionnent, en parfait accord avec les principes de la cosmogonie chinoise, une cosmogonie qui trouve sa confirmation de plus en plus grande par la science moderne.

< Précédent

La mort ne surprend point le sage, / Il est toujours prêt à partir (La Fontaine).
L'amour a été pour moi la plus grande des affaires, ou plutôt la seule (Stendhal).
Chat-Voyance : Nos voyants répondent en direct sur votre écran !
Conditions d'utilisation
L'homme avisé ne dédaigne pas les petits avantages dans l'attente d'une grande occasion (proverbe chinois).
À la fin le renard sera moine (proverbe français).