À propos de l'éditeur
Astrochina titre
Ouvrages recommandés
Ouvrages sur l'astrologie chinoise

La Chine sera-t-elle notre cauchemar ?

La Chine sera-t-elle notre cauchemar ?
La Chine sera-t-elle notre cauchemar ?
Philippe Cohen - Luc Richard
Éditeur : Mille et Une Nuits
Genre : ROMAN CONTEMPORAIN
Date de Parution : 26/10/2005

● Près de quarante ans après la révolution culturelle, un nouveau miracle chinois impressionne les journalistes et les économistes français. La Chine est déjà révérée comme la première puissance économique mondiale tandis que nous sommes invités à fermer nos (dernières) usines textiles et sidérurgiques, vestiges d'un passé révolu. Pourtant, n'importe quel visiteur, gardant un minimum de sens critique, ne peut que le constater : la percée chinoise ne repose que sur la surexploitation d'une armée de dizaines de millions de mingongs, ces paysans migrants que l'on déplace selon les besoins et la stratégie économique du Parti communiste chinois.

● Le miracle chinois se poursuit aussi au prix de menaces de catastrophes écologiques et sanitaires d'une ampleur proportionnelle au gigantisme du pays, ainsi que d'un véritable étouffement de la liberté, et souvent de la vie des femmes. À travers des reportages dans tout le pays se dessine peu à peu le portrait du nouveau paradis/enfer néolibéral. Sans esquiver le problème posé : comment une liberté économique absolue puisse si facilement s'accommoder d'une suppression totale des libertés politiques ? La force du livre : confronter la réalité du pays et les discours et analyses avancés ici.

< Retour

< Précédent Suivant >

Si nous connaissions les autres comme nous-mêmes, leurs actions les plus condamnables nous paraîtraient mériter l'indulgence (A. Maurois).
Mieux vaut vivre enchaîné près de celui que l'on aime, que libre au milieu des jardins près de celui que l'on hait (Saadi).
Chat-Voyance : Nos voyants répondent en direct sur votre écran !
Conditions d'utilisation
La mort du coeur est pire que la mort du corps (proverbe chinois).
Rien ne ressemble autant à un homme de bon sens qu'un fou qui retient sa langue (proverbe allemand).