À propos de l'éditeur
Astrochina titre
La numérologie chinoise

La numérologie chinoise

● Les Chinois sont depuis toujours fascinés par la signification et le pouvoir des nombres. Ils ont élaboré au cours des âges une numérologie extrêmement complexe mais aussi rigoureusement logique. Alors que cette science mérite le plus grand intérêt, nous ne nous préoccuperons ici, bien entendu, que de l'essentiel de son côté divinatoire.

● On ignore à quelle époque exacte la numérologie chinoise commença à être utilisée comme méthode d'exploration du destin humain. Elle ne faisait l'objet d'un traitement officiel et détaillé dans aucun livre ancien, contrairement au cas de l'astrologie chinoise. Pourtant, certains textes datant des VIIIe et IXe siècles de notre ère mentionnaient déjà le fait que des devins s'appuyaient sur la numérologie pour dispenser prédictions et recommandations. Quelques auteurs soutiennent même que la numérologie chinoise est aussi vieille que l'astrologie chinoise car, disent-ils, ces disciplines sont toutes deux basées sur le point de départ du calendrier chinois, ce point de départ ayant eu lieu en l'an 2637 avant notre ère, c'est-à-dire voici près de cinq mille ans.

● L'année 2637 avant J.-C., selon la pensée savante chinoise, correspond au commencement d'un grand cycle cosmique, qui est censé se terminer en l'an 2020 après J.-C. pour céder la place à un autre cycle. Mais la tradition courante voit plus volontiers cette date marquer un grand événement historique, à savoir le soixantième anniversaire du règne de Houang-Ti, l'un des trois plus illustres empereurs de la Chine antique. Il est généralement admis qu'un nombre important d'innovations et de disciplines, y compris l'astrologie et probablement la numérologie, furent inaugurées à cette date par les soins du génial ministre Ta Nao.

● La numérologie chinoise est nettement moins populaire que l'astrologie chinoise. C'est vraisemblablement parce qu'elle frappe moins l'imagination et aussi parce qu'elle exige une connaissance beaucoup plus poussée du calendrier chinois. Et pourtant, c'est principalement sur elle que se basent les innombrables devins en Chine et au Vietnam, l'astrologie n'étant souvent employée qu'en complément. Dans ces deux pays, on utilise depuis les temps immémoriaux le même terme pour désigner "nombre" et "destin". En langage courant, pour parler de son destin, on ne dit pas : "Je suis né sous une bonne, mauvaise étoile", mais on dit : "J'ai tiré un bon, mauvais nombre". Chacun en Chine et au Vietnam croit couramment que le nombre de destinée qu'il porte - beaucoup plus encore que le signe zodiacal auquel il appartient - est responsable de ses bonheurs et de ses malheurs, de sa chance et de sa malchance.

Il est plus honteux de se défier de ses amis que d'en être trompé (La Rochefoucauld).
Il n'y a qu'une sorte d'amour, mais il y en a mille différentes copies (La Rochefoucauld).
Chat-Voyance : Nos voyants répondent en direct sur votre écran !
Conditions d'utilisation
Qui chevauche un tigre n'en descend pas aisément (proverbe chinois).
Il ne faut pas se confesser au renard (proverbe français).