À propos de l'éditeur
Astrochina titre
La numérologie chinoise

Le pouvoir des nombres

● Toute la numérologie chinoise en tant que méthode divinatoire repose sur l'hypothèse générale que les nombres, soit en tant que tels, soit en tant que simples symboles de forces cosmiques complexes mais classifiées, régissent la destinée des hommes et règlent les affaires du monde. Il serait hors de propos d'examiner ici le bien-fondé de cette hypothèse. Disons simplement qu'il s'agit là d'une théorie qui a survécu à l'épreuve du temps mais qui reste encore ouverte à l'investigation, à la confirmation rationnelle ou scientifique, comme c'est d'ailleurs le cas de l'astrologie chinoise, du Yi-king ou même de l'acupuncture chinoise.

● Notons cependant que, lorsqu'on aura accepté cette théorie, définitivement ou provisoirement, on sera inéluctablement amené à accepter la méthode numérologique chinoise dans son intégralité, tant elle est logique avec elle-même. En particulier, le calendrier qu'elle utilise reflète fidèlement une réalité de notre Univers ; il n'est pas, comme d'autres calendriers, le résultat d'un travail bâclé ou le fait d'une décision administrative.

● Comme à chaque date considérée correspond un nombre spécifique, toute personne, en venant au monde, porte le nombre de sa date de naissance : c'est son nombre de destinée. Ce nombre constitue le code ou la clé de son capital destinée statique - capital qui est donné par la nature une fois pour toutes. C'est ainsi qu'on pense pouvoir déterminer les grandes lignes du destin ou connaître les grandes tendances du caractère d'une personne quand on connaît son nombre de destinée, tout comme quand on connaît le signe zodiacal de cette personne.

● A part les nombres de destinée proprement dits - ceux qui sont basés sur les dates de naissance et appelés nombres primaires -, il existe deux nombres de destinée secondaires basés sur le sexe. Comme pour les numéros d'identification nationale en France, les personnes du sexe masculin se voient attribuer le nombre 1, et celles du sexe féminin le nombre 2. Ces attributions ne résultent pas de la pure fantaisie ou d'une simple convention, mais de la théorie cosmogonique chinoise, qui stipule que l'homme et les nombres impairs, entre autres, appartiennent au principe cosmogonique Yang, alors que la femme et les nombres pairs, entre autres, sont soumis au principe Yin. C'est ainsi que, même si un garçon et une fille viennent au monde le même jour et par conséquent portent le même nombre de destinée primaire, leurs nombres de destinée secondaires respectifs font qu'ils subissent des influences cosmiques fort différentes.

● Lorsqu'on vit, c'est qu'on traverse les influences des heures, des jours, des mois et des années de la vie cosmique. Ces influences sont censées s'exercer de façons différentes sur les personnes de nombres de destinée primaires et secondaires différents. Ainsi, par exemple, les influences de la date du 15 mars 1993 devraient se faire sentir d'une certaine manière sur une personne de nombre 5, et d'une autre manière sur une personne de nombre 7 ou 8 ou 9, compte tenu également du sexe auquel elles appartiennent. Toutes les influences qu'un individu reçoit au cours de son existence constituent son capital destinée dynamique.

● Comment peut-on connaître le capital destinée dynamique d'un sujet et, par là, deviner son passé ou prévoir son avenir ? La numérologie chinoise fournit des indications précises pour chaque cas. Il est évidemment impossible de les détailler ici, tellement elles sont complexes, subtiles et surtout nombreuses.

< Précédent Suivant >

La misère ne tue pas, mais ses insultes ne s'effacent point (Zamakhari).
Homme aime quand il veut, et femme quand elle peut (proverbe français).
Chat-Voyance : Nos voyants répondent en direct sur votre écran !
Conditions d'utilisation
Les desseins du Ciel sont aussi mystérieux que son action est incessante (proverbe chinois).
On peut nouer un fil rompu, mais il y aura un nœud au milieu (proverbe persan).