À propos de l'éditeur
Astrochina titre
Le calendrier chinois : mythes et réalités

2. La solution lunaire

● Un exemple typique de cette solution est le calendrier arabe. Faute de parvenir à concilier les exigences solaires et lunaires, les Arabes ont abandonné l'idée de tenir compte du soleil. Leur calendrier, dit lunaire, se trouve donc axé uniquement sur les phases de la lune, chaque mois débutant invariablement avec un jour de nouvelle lune. Les conséquences de cette démarche ne sont pas difficiles à deviner. L'année arabe, comprenant 12 lunaisons (mois), n'a en moyenne que 354,3667 jours, c'est-à-dire 10,8755 jours de moins que l'année tropique. Elle n'a donc plus rien à voir avec le cycle des saisons. La fête Ramadan, neuvième mois consacré au jeûne, rétrograde ainsi à travers les saisons, pour se retrouver au point de départ au bout de 33 ans environ ; autrement dit, elle peut tomber, selon le cas, en hiver, en été, en automne ou au printemps!

Pour en savoir plus, consultez mon ouvrage :
Astrologie chinoise authentique (Éditions du Dauphin)

< Précédent Suivant >

Un ver lui-même, bien qu'ayant été foulé aux pieds, continuera de ramper (Cervantès).
Pour plaire, oublie-toi toi-même (Ovide).
Voyance AsiaFlash par Audiotel
Conditions d'utilisation
L'homme peut faire des plans ; seul le Ciel peut les accomplir (proverbe chinois).
La langue des femmes , c'est le balai du diable (proverbe russe).